L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 29 novembre 2020 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Noël dans la rue, sports d’hiver dans ton cul

image« Je me demande quelles conséquences cette épidémie aura sur le pays » me lâchait ma femme, hier, alors que j’étais en train d’éplucher une poire. Entre nous, le fait que j’étais en train d’éplucher une poire n’a, ici, aucun autre intérêt que de marquer le moment. Vous pouvez en déduire que nous étions à table. Vous pourriez aussi en déduire que j’avais acheté des poires. Mais pas forcément que j’aime les poires, puisque je pouvais très bien l’éplucher pour quelqu’un d’autre. Cela dit, j’ai peut-être déjà expliqué dans ces colonnes, même si je ne m’en souviens plus précisément, que j’ai horreur d’éplucher les fruits. Donc il y a peu de chance que ce soit pour quelqu’un d’autre. Bref, préciser que j’étais en train d’éplucher une poire signifie donc que nous étions à table, que nous en étions au dessert et qu’hier, j’ai donc mangé une poire.

Sauf qu’en fait, c’était après déjeuner et j’étais en train de préparer une charlotte aux poires pour ma fille aînée qui adore ça et qui m’a demandé d’en faire une.

Bon, là, vous vous dites que je suis un gentil papa, attentionné, qui aime faire plaisir à ses enfants. Sauf que j’étais en train de préparer une charlotte aux poires pour la manger devant ma fille aînée qui a ramené des notes de merde cette semaine et qui n’y aura donc pas droit.

Arrêtez de sauter sur des conclusions, comme ça.

Et arrêtez de m’interrompre. C’est pénible, à la fin.

imageDonc. « Je me demande quelles conséquences cette épidémie aura sur le pays » me lâchait ma femme, hier, alors que j’étais en train d’imbiber les biscuits à la cuillère (oui, parce que depuis le début de cet édito, j’ai eu le temps de finir d’éplucher les poires).

Et de lui répondre que d’un point de vue économique, le pays mettra sans doute 4 ou 5 ans, voire plus, à s’en remettre tout à fait. Cette réponse n’ayant strictement rien à voir avec ma capacité d’analyse liée aux hautes études économiques que j’ai fait après-bac. Parce que durant mes études après-bac, si j’ai bel et bien étudié l’économie, c’est surtout l’économie des efforts fournis. J’ai juste répondu un truc qui me paraissait logique. A peu près. A condition que ladite épidémie ne s’étale pas trop sur 2021 et 2022, voire après.

Par contre, d’un point de vue sociétal, je ne suis pas certain que la cicatrice sera profonde. Tout juste superficielle. Après quelques mois de méfiance, on recommencera à se galocher à la première occasion. Enfin, cette pandémie aura juste permis une nouvelle fois aux réseaux sociaux de répandre sa diarrhée et de s’affirmer comme le plus gros virus de ces derniers siècles.
On aura aussi découvert parmi nos potes, des gens qui se comportent en fait comme des cons. Des gens crédules, des gens haineux, des gens qui n’y comprennent rien, des gens qui pensent avoir tout compris, des réflexions de comptoir qu’on pensait ne jamais voir ailleurs que dans un bistrot entre deux mecs torchés dès 8h du matin. Donc, on aura juste un peu moins de potes.

Et puis, après tout, on l’aura bel et bien, cette troisième vague. Si, si, je vous assure. Ne réservez pas trop tôt vos vacances de sport d’hiver pour février, hein.

imageHier, comme tout le monde, j’ai voulu profiter de la réouverture des commerces pour faire un petit tour, faire quelques emplettes. Me promener, quoi.  
Oh, attention, là encore, ne tirez pas de conclusions hâtives du genre « en fait, c’est un gars bien, il a décidé lui aussi de supporter l’économie locale ». Pas du tout. Je suis un fervent défenseur d’Amazon, leur livraison ultra-rapide, leurs prix défiants toute concurrence et leur SAV inégalable.
J’ai connu assez d’abrutis incompétents qui traitent leurs clients comme de la merde, s’agacent dès que vous leur demandez un truc, essaient de vous refourguer une taille de fringue qui ne vous va pas parce qu’ils n’ont pas la vôtre « mais ça va se faire avec le temps », vous expliquent qu’ils n’ont pas le produit en rayon, qu’il faut le commander qu’il arrivera dans 6 jours et qu’il faut rajouter les frais de port, voire qui vous expliquent au téléphone que pas de souci, ils l’ont en stock et une fois sur place après 20 minutes de route « ah non pardon, on a dû avoir un problème informatique, en fait j’en ai plus », pour n’avoir aucun état d’âme à les voir crever. Je ne mettrai pas tous les commerçants dans le même panier, attention. Mais les bons auront toujours des clients fidèles, et je serai parmi ceux-là. Enfin, entre nous, qui n’a jamais attendu 5 min qu’un putain de vendeur de la FNAC finisse de raconter son week-end à son collègue pour se tourner enfin vers vous et vous lancer un méprisant « c’est pour quoi ? » avant de vous expliquer qu’en fait, il n’est pas, lui, de ce rayon, que c’est justement son collègue qui vient de partir qu’il faut interroger ?

imageEnfin bref. Hier, j’avais simplement envie de retrouver un semblant de vie citadine, à parcourir les rues aux rideaux de fer enfin levés. Acheter deux ou trois bricoles. M’arrêter chez mon confiseur, faire un tour dans l’épicerie fine italienne, bref, principalement des courses de bouffe principalement, parce qu’on ne se refait pas. Et pourquoi pas profiter de l’occasion pour glaner un ou deux cadeaux de Noël au passage.

J’ai pu me rendre compte, en voyant le nombre de personnes sans masque parmi la foule, avec le masque sous le nez hors ou dans les magasins, les vendeurs et vendeuses qui le mettent également mal, voire pas du tout pour certains… les gels hydroalcooliques soit vides, soit inutilisés à l’entrée des boutiques… que finalement, on est encore loin, très loin d’être sortis de la merde. Sans oublier que selon un récent sondage... 59% des français ne veulent pas se faire vacciner... Euh... vraiment ?

On en reparle dans deux mois, mais je le sens bien, moi, le nouveau dicton : « Noël dans la rue, sports d’hiver dans ton cul ».

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par jymmyelloco le 29/11/2020 à 12:22

 

1

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

« Noël dans la rue, sports d’hiver dans ton cul ».

Si ton sport d'hiver c'est le fist fucking je vois pas le problème

3588 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

40750-charlotte-french-kiss-ski-noel-ouverture-boutiques