L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 21 mars 2021 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Saloperie de printemps de merde

imageJe déteste le printemps. Alors je vous entends déjà vous offusquer devant votre écran et me ressortir les arguments classiques en faveur de cette saison à la con : les oiseaux gazouillent, les bourgeons bourgeonnent, les plantes reprennent vie, le froid cède la place à la douceur et c’est toute la Nature, qui, finalement, s’éveille.

J’vous en foutrais, de la Nature, moi. Je vous bétonnerais toute cette merde, ouais !

Ces cons de piaf qui vous réveillent à 5h du mat’ avec leurs cui-cui stridents, à se la péter parce qu’ils ont trouvé un ver de terre. Quand je veux, moi, je gobe un ver de terre ! Et plus grand ! Et sans faire cui-cui ! Quant au froid, excusez du peu, mais je préfère une bonne grosse gelée qui vous remonte les testicouilles dans la gorge plutôt qu’une saison où il pleut 3 jours sur 2 et où la moindre sortie en ville s’apparente à du rafting et la moindre sortie dans les bois à un parcours de Mud Day.

Et surtout, surtout, ces putains d’allergies qui me reprennent chaque année. Et cette année, j’ai été servi. Hier, bim, premier jour du printemps, bonjour Cedric, prends ça dans la gueule !

Sans crier gare, sans signe avant-coureur d’un petit nez qui coule ou d’un gratouillis de gorge, j’ai été sauvagement attaqué par cette fameuse « Nature qui s’éveille ». Et moi, quand j’ai une crise d’allergie, ça se manifeste directement au niveau des yeux.

imageEn moins d’une minute, je suis passé tout à coup à un mélange de lapin russe, de Quasimodo, de Freddy Krueger et de Hulk. Lapin russe parce que mes yeux deviennent rouges, Quasimodo parce qu’ils se mettent à gonfler, Freddy Krueger parce que je les frotte jusqu’à me les arracher et Hulk, parce que même les voisins m’ont entendu gueuler de douleur, d’énervement et de fureur.
Notre nouvelle voisine a d’ailleurs sonné à la porte pour me demander de surveiller un peu mon langage parce que ses 5 enfants, de 4 à 12 ans, n’ont pas à subir ce genre de vocabulaire. C’est moi qui ai ouvert la porte. Elle est repartie en courant, les oreilles en feu et je l’ai entendu supplier son mari de redéménager au plus vite, soi-disant que l’Antéchrist habite à côté.

Putain de Nature. Putain d’allergies. Putain de campagne.

Bon. L’avantage, quand on a une gueule déformée comme si j’avais pris une douche à l’acide, c’est qu’on passe devant tout le monde à la pharmacie. Enfin, j’avoue, j’ai pas demandé l’autorisation. Mais personne n’a moufté.

Le problème, c’est que le pharmacien a cru que je faisais un choc anaphylactique, parce que j’avais un comportement anormal, que je venais de mettre un coup de boule à son rayon de Birkenstock pour me calmer et aussi parce que bordel ce que c’est moche, tout en lançant des « maistuvasmefilerunantihystaminiquebordeldemerdedechierlabitedenculédepharmaciendemescouilles » qu’il a pris pour des incantations démoniaques.

imageC’est le Samu qui a débarqué en premier. Moi j’étais en train de défoncer le rayon gel hydroalcoolique. Le médecin est arrivé avec sa seringue d’adrénaline. Comme si j’en avais besoin. Mais bon. J’lui ai arraché des mains en lui expliquant que j’avais tout vu Pulp Fiction et que les piqûres d’adrénaline dans le cœur, j’sais faire. Donc je me suis auto-injecté l’adrénaline.

Bon. Le médecin m’a expliqué qu’en fait, ça ne s’injecte pas spécialement dans le cœur. Et que d’ailleurs, le cœur, il est de l’autre côté du torse.
Enfin, il m’a expliqué ça quand je suis redescendu du plafond où je m’étais accroché au néon.

Bref. J’ai fait un petit séjour à l’hôpital, au final. Où ils ont annoncé à ma femme qu’ils me gardaient trois jours. J’ai lu le soulagement dans son regard, mêlé au plaisir d’avoir quelques heures de calme et de liberté.
Un soulagement qui a disparu de son regard quand ils lui ont finalement dit que non, ça n’allait pas le faire, qu’ils préféraient que je rentre chez moi parce que je venais de piquer sa compote à un gamin atteint d’un cancer sous prétexte qu’avec la chimio, de toute manière, il ne sent plus les goûts et qu’ils m’ont arrêté au moment où j’allais donner un cours d’hélicobite dans l’aile des malades d’Alzheimer.

Bref.

J’ai fait une putain d’allergie au printemps hier.

Vivement l’été.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par clayman00 le 21/03/2021 à 12:30

 

1

avatar

Inscrit le 03/01/2012

Voir le profil

same here bro'
putains de graminés

6701 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 22/03/2021 à 20:37

 

2

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

Putain de cyprès ...

640 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

41494-crise-printemps-horreur-douleur-allergies