L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 11 avril 2021 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Je vous présente Cookie

imageLa semaine a été très compliquée.

Oui, je sais. Vous vous dites qu’actuellement, à part le moral, rien n’est compliqué : chaque semaine ressemble à la précédente, vu que le confinement nous empêche d’aller gambader à poil dans les hautes herbes situées à plus de 10 Km de chez soi. Autant dire que niveau surprise et événement inhabituel, on est un peu à court de situation actuellement… Un peu comme si tous les jours, c’était le jour de la marmotte.

De mon côté, je continue les travaux de rénovation de ma nouvelle maison. Il y a du boulot. Encore beaucoup de boulot.
Certains sont assez simples : tout péter, c’est dans mes cordes. Bon, plusieurs fois, on m’a demandé si abattre une cloison, ce ne serait pas plus simple à la masse, mais que voulez-vous, chacun ses outils, moi je préfère la batte de baseball.

D’autre fois, il faut plus de minutie. Et d’autres fois encore, il faut carrément aller jouer les contorsionnistes dans de petits endroits difficiles d’accès ou si peu pratique que vous faites subir à votre corps des positions que vous ne pensiez même pas capable de faire. Si, si. Vous avez déjà essayé au lit et ça n’a pas marché. Comme quoi, parfois, il suffirait d’inclure une truelle ou un peu de joint de carrelage dans vos ébats pour atteindre de nouveaux univers à explorer…

imageMais là n’est pas la question. Justement, à force de me contorsionner dans tous les sens, je me suis vrillé le dos bien comme il faut. Une douleur à vous en arracher des râles d’agonie au moindre faux mouvement et à vous terrasser au sol.
Je me suis vu ramper comme un zombie cul-de-jatte, à avancer en agrippant les interstices du carrelage avec les ongles, tout en grognant de souffrance.
Et mes filles qui passaient devant moi en pestant parce que je suis en plein milieu du chemin, et que je fais trop de bruit ça les empêche d’entendre la télé et ça va bien un moment mais faudrait que j’arrête de faire mon intéressant.

Bref, je sais que si un jour, je fais une crise cardiaque, j’ai intérêt à m’automasser si je veux survivre.

De toute manière, mes gamines me font la gueule, depuis cette malheureuse histoire de Boubouille (voir l’édito de la semaine dernière) qu’elles n’ont toujours pas digérée. Moi, perso, je l’ai très bien digéré, le Boubouille.

N’empêche que je ne suis pas non plus un monstre, rassurez-vous. Je suis un papa aimant. Un demi-papa rampant actuellement, certes, mais un papa aimant quand même.

J’ai donc décidé de rattraper ma faute et de leur offrir un petit chiot. Ça faisait longtemps qu’elles en réclamaient un et, depuis qu’on a un grand jardin, rien ne s’oppose finalement à accueillir un nouveau membre de la famille.

imageNous avons donc accueilli un bébé labrador. Un mignon bébé labrador qu’elles ont décidé d’appeler Cookie.
Voilà. Je vous présente donc Cookie, le nouveau bébé de la famille. Mes filles ont complètement fondu devant sa petite bouille et je suis d’un seul coup passé du statut de pariât à celui de Dieu vivant, favori incontestable au titre de Meilleur Papa du Monde.
Bon, ma chère, tendre et aimante épouse m’a fait remarquer que j’aurais quand même pu lui demander son avis avant d’acheter un animal, mais que c’était quand même très mignon.
Hilares et heureuses comme jamais, mes filles ont joué toute la journée avec Cookie dans le jardin. Bon, le soir venu, à part se rouler dans l’herbe et pisser sur les massifs, Cookie ne savait pas faire grand-chose. Mais le calme et la joie étaient revenus dans la maison. J’ai même eu droit à un « attends papa, t’as mal au dos, installe-toi dans le fauteuil, on va te servir un whisky ». Du jamais vu. Comme quoi, le bonheur ne tient qu’à un cookie.

Un bonheur de courte durée, toutefois.

Hier, en revenant du supermarché où j’étais allé pour acheter des croquettes, j’ai malencontreusement écrasé Cookie lors de ma marche arrière. Oui mais merde, j’ai mal au dos, je ne peux pas me retourner correctement, y’a un putain d’angle mort et on n’a pas idée de vouloir courir derrière une voiture qui se gare en dérapage contrôlé.

Bref. J’ai tué Cookie.

Depuis, mes filles ne me parlent plus.
Ma chère, tendre et aimante épouse a demandé le divorce.

Ça m’a mis à plat.

Comme Cookie.

image

RIP Cookie
(2021-2021)

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par jymmyelloco le 11/04/2021 à 12:49

 

1

avatar

Inscrit le 03/05/2009

Voir le profil

Je te conseil pour Cookie de le cuisiner avec des oignons et des belles patates au four paprika ail en poudre et poivre vert.

Même tes filles seront aux anges.

3682 Commentaires de news

Ecrit par 10r le 11/04/2021 à 13:24

 

2

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

Cookie et tambouille smiley 4

4839 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

41641-travaux-mal-de-dos-bebe-labrador-cookie