L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 11 juillet 2021 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Palindrome

imageL’eau n’est pas à proprement parler mon élément favori.

Alors évacuons de suite les petits malins qui, persuadés d’être des références de l’humour, ne manqueront pas lancer un « ah mais c’est pour ça que tu sens mauvais, hinhinhin ». Je leur répondrai que je ne dégage une mauvaise odeur que dans un seul cas précis : c’est un système de défense naturelle pour éloigner les cons, et donc, s’ils l’ont remarqué, c’est que… enfin voilà.
C’est bon ? La petite blague digne d’une cour de récré niveau élémentaire étant faite, on peut revenir à nos moutons. Ou plutôt, à nos sardines, puisque l’on parle de flotte.

Je vous le disais, l’eau n’est pas à proprement parler mon élément favori.

Cela dit, l’air non plus. Je me sens dans un avion aussi à l’aise qu’un phoque barbu dans une machine à laver et sauter en parachute me tente autant que de me coincer la bite dans la fermeture éclair de mon jean.
Je préfère de loin – de très très loin – évoluer sur la terre ferme. Ni eau, ni air, juste cette bonne vieille terre.

imageAlors cela dit, même si je me sens inéluctablement terrestre, je préfère mille fois partir en vacances à la mer, ce que je fais chaque été, plutôt que d’aller à la montagne crapahuter dans les bouses de vaches et les capotes usagées laissées par ces crétins de touristes de sports d’hiver qui sont persuadés que « tout ce qui est caché sous la neige disparaît ».
J’ai eu mon content de vacances estivales montagnardes étant jeune et j’ai terrorisé des générations entières de promeneurs en mettant des bons gros pétards de taille Mammouth dans des bouses de vaches bien fraîches en bordure de sentiers. Mais aujourd’hui, j’avoue, je préfère passer mes vacances d’été en bord de mer. Et ce, donc, même si je ne suis pas fan de baignades et autres sports nautiques. Je sais. Mais je n’ai jamais dit non plus que j’étais de quelqu’un de logique. Et encore moins de quelqu’un d’équilibré. Et en plus, en parlant d’équilibre mental, ma femme m’interdit formellement de racheter des pétards, soi-disant que la dernière fois, j’ai terrorisé le chat du voisin et que vu le résultat, il pourrait désormais frayer avec un cheval. Et la montagne, sans pétard, ça n’a aucun intérêt.

Mais je m’égare. Revenons une nouvelle fois à nos moutons-sardines. Je vous le répète au cas où vous n’auriez pas encore bien compris, l’eau, ce n’est pas trop mon truc. Et pas seulement la mer, hein. Ça vaut le cas aussi pour les lacs, les rivières… voire même les flaques d’eau. Je déteste viscéralement les flaques d’eau. Ces saloperies sournoises qui attendent que vous marchiez dedans pour venir vous mouiller la chaussette.

Vous ne me verrez jamais faire le cake dans un lac ni même au bord d’une rivière, à me désaltérer dans le courant d’une onde pure. En plus, je suis plus loup qu’agneau (si t’as pas la référence, tu ne la comprendras pas, celle-là).

Tout ça pour dire que...

…j’ai acheté un kayak.

imageOuais, nan, mais cherchez pas. Mardi soir, ma chère, tendre et dévouée épouse est rentrée du travail toute guillerette et m’a expliqué que : « ce midi, je n’avais aucun collègue de disponible pour déjeuner alors je suis allée me promener dans le centre commercial. J’ai craqué sur une petite jupe, un petit haut, un petit ensemble de dessous – je te montrerai ça ce soir – et j’ai failli acheter aussi une paire de chaussures mais finalement, je ne l’ai pas prise parce qu’elle était quand même un peu chère… »
« Ah », j’ai répondu. « Ben moi aussi j’ai fait du shopping ce midi et j’ai craqué sur un kayak. »
« Quoi ? »
« Ouaip. » ai-je rajouté, fier de moi. « J’ai acheté un kayak ».
« Mais… mais… mais pour quoi faire ? »
« Bah, du kayak, pardi ».

Au début, elle a cru que je déconnais. Ben oui, je viens de vous expliquer en long et en large que je n’aime pas l’eau. Et comme le kayak à roulettes, ma foi, ça n’existe pas encore forcément, le kayak que j’ai acheté, il va sur l’eau. Cela dit, le kayak à roulettes, c’est un bon concept ça, faudra que j’essaie un jour.

Mais bref, comme je ne déconnais pas, ma femme a eu la preuve ultime que je suis définitivement complètement con. Comme si elle avait eu besoin de ça pour le savoir, cela dit.

imageEn tout cas, y’a des gens qui, en achats compulsifs, s’offrent des godasses, des fringues, du maquillage, voire un bouquin ou un objet de déco. Et y’a un gens qui, lui, en achat compulsif, achète un kayak.

Oui ben merde.

Ne me demandez pas pourquoi j’ai acheté ce putain de kayak, je n’en sais rien du tout. Je suis tombé dessus, il me paraissait sympa, il a murmuré à mon oreille « achète-moi, on va vivre des rêves humides ensemble ». Et comme les rêves humides, moi, j’aime bien, et en plus, je me suis dit « un kayak, c’est cool » alors bim, j’ai acheté un kayak.

Après, seulement, je me suis rappelé à quel point je n’aime pas l’eau. Et aussi que près de chez moi, il n’y a pas de cours d’eau pour en faire, du kayak.

M’en fous.

J’ai acheté un kayak.

Et j’suis content.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

42322-mer-eau-achat-kayak-mais-putain-pourquoi