L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 26 juin 2022 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Merle alors !

imageProduits chimiques, pollution, destruction de leurs lieux de reproduction, pesticides, agriculture industrielle… les scientifiques sont formels : la population des moustiques est en nette, très nette régression. Depuis une trentaine d’années, c’est la chute libre : on estime que 80% des insectes volants auraient disparu en Europe.

Pourtant, bordel, c’est pas faute d’aider, à titre très personnel et très intime, à l’accroissement de leur population. Ne cherchez pas, je pense très humblement être l’un de ceux qui fait le plus pour les moustiques, dans le monde. Du moins en Europe. Peut-être simplement en France, d’accord. Dans ma région, en tout cas, c’est quasiment sûr. Bon, ben dans ma ville, alors. En tout cas, chez moi, c’est certain.
Dès les beaux jours, j’enfile mon plus beau short et j’offre à leurs aiguillons acérés les parties les plus appétissantes de mon anatomie.
Alors quelques précisions s’imposent quant à cette dernière phrase : « plus beau short » est une figure de style. J’enfile un short confortable, pas trop dégueu visuellement, dans lequel je peux déambuler à la maison et sortir dehors sans passer pour le dernier des clodos. Enfin, par « parties les plus appétissantes de mon anatomie », c’est en se mettant d’un point de vue moustique. Parce que le lion, par exemple, pas certain qu’il apprécie les mêmes parties. Le loup non plus. Ma femme encore moins.
imageEn tout cas, croyez-le ou non, les « parties les plus appétissantes de mon anatomie » d’un point de vue moustique, ce sont mes chevilles. Oh, de temps en temps, l’un ou l’autre ne dédaigne pas ponctionner quelques millilitres de sang sur un bras, un doigt, une joue, le haut du crâne voire pour les plus vicieux et en nocturne, une fesse. Mais globalement, leur source d’approvisionnement favorite reste mes chevilles. Droite, gauche, peu importe. Du printemps à l’automne, ces saloperies de vicieux petits moustiques de merde viennent me niquer les chevilles, avec une frénésie qui n’est pas sans rappeler le dernier des débiles mentaux devant une promotion Nutella.

C’est bien simple, là, tout de suite, j’écris mon édito les deux pieds dans une bassine d’Apaisyl, tellement ce week-end je me suis fait démonter.

J’en discutais récemment lors d’un dîner entre amis et, avec toute la retenue et la délicatesse que vous me connaissez, j’expliquais que j’allais finir par tout défoncer au lance-flammes, assécher les mares environnantes à la grenade et cramer aussi les enculés de voisins qui laissent de bassines ou des écuelles pleines d’eau croupie, puisque c’est dans l’eau stagnante que ces saletés de bestioles viennent pondre leurs chiards qu’elles ont nourri avec mon sang.

Alors je sais bien. Vous allez m’expliquer que les moustiques sont essentiels dans la chaîne alimentaire et que, par exemple, ils participent grandement aux repas des oiseaux. Moins de moustiques, moins d’oiseaux.

imageEt bien justement. Ça tombe bien que vous en parliez. Pour continuer dans la violence, y’a un piaf, j’vais lui refaire la raie des ailes au lance-pierres. Parfaitement. Alertez les associations de défense des animals, la World Wide Fund for Zozios ou la Société Protectrices des Plumes si ça vous chante, mais ça n’y changera rien : j’vais m’en buter un.
Parfaitement.
Il y a quelques semaines, j’ai découvert qu’une saleté de merle venait défoncer toutes mes jardinières à la recherche de vers. Mais quand je dis défoncer, c’est : arracher les plantes, foutre la terre au sol, bref, se la jouer terrassement sauvage. Un vrai sagouin. J’y ai perdu une dizaine de succulentes et une autre dizaine est en soins intensifs. Un vrai malade mental, d’autant plus qu’il… n’y a pas de ver dans mes jardinières. Rien. Que dalle. Nib. Rien à becter pour ce gros débile.

Notez que je lui ai laissé une chance : je les ai recouvertes pendant trois semaines de grillage à poule, le temps qu’il passe à autre chose et qu’il se trouve d’autres lieux à saccager. J’ai misé sur une frénésie destructrice passagère et un retour à la normale par la suite.La méthode douce pour le déshabituer, en quelque sorte. Du sevrage gentillet.

Jeudi midi, j’ai donc retiré tous les grillages et rendu à mon jardin un aspect moins « pénitencier ». Jeudi soir, il avait remis ça, le petit enculé.

imageJ’ai donc décidé de passer à la vitesse supérieure. J’vais l’dégommer, le p’tit bâtard. J’vais coller une caméra avec détection de mouvement, un piège à colle, une tapette à rat, de la mort-aux-piafs, j’vais astiquer mon lance-pierres et m’le faire, ce salopiaud de merle !
Il l’a voulue, sa putain de guerre, il va l’avoir !
C’est trop tard. J’vais devenir son pire cauchemar. J’vais le capturer, je vais lui faire avaler son p’tit bec orange de merleux, lui arracher les plumes une à une avec une pince à épiler et le relâcher au milieu d’une chatière. Je vais lui montrer qui c'est Cedric. Aux quatre coins de Paris qu'on va le retrouver, éparpillé par petits bouts, façon puzzle. Moi, quand on m'en fait trop, je correctionne plus : je dynamite, je disperse, je ventile !

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Citan le 26/06/2022 à 12:33

 

1

avatar

Inscrit le 28/04/2011

Voir le profil

"AFP / Le Parisien, 27 juin 2022 - Faits divers / Catastrophe


Depuis cette nuit, l'ensemble des pompiers de la région parisienne sont mobilisés pour tenter de contenir un immense incendie qui menace désormais plusieurs quartiers de la capitale.

Les dégâts se comptent déjà en dizaines de millions d'euros, heureusement, jusqu'ici, seuls quelques dizaines de blessés, dont deux souffrant de brûlures graves, sont à déplorer.

Le brasier se serait déclenché aux alentours de 23h hier soir, dans la ville de XXX en banlieue. De nombreux témoignages concordants indiquent avoir vu un homme corpulent, aux yeux injectés de sang et visiblement hagard, parcourir les rues de manière visiblement irrationnelle, lançant de gigantesques gerbes de feu vers les étages de bâtiments au moyen d'un lance-flamme, dont les premiers résultats d'enquête indiquent qu'il s'agit d'une vieille pièce de la deuxième guerre mondiale.

La police ayant été prévenue assez tôt, et le caractère terroriste de l'acte ne faisant aucun doute, les populations des quartiers avoisinants ont pu être prévenus et évacués avant que le feu ne s'étende. Les forces de l'ordre quant à elle, ont réussi à neutraliser l'individu sans utiliser plus de 10 flashball (on félicitera au passage le net progrès de nos protecteurs dans l'usage de la force, aucune n'ayant atteint ni la tête ni les parties génitales : "on s'entraîne comme aux fléchettes depuis 6 mois, et ça fait perdre masse de points, alors que plein centre rapporte 100. Avec une bonne pédagogie les résultats sont toujours là !").

L'arme a été placée sous scellés, l'homme placé en détention sécurisée et sa famille est en cours d'interrogation.
De nombreux témoins confirment avoir entendu un discours haineux, quoiqu'incohérent, bribes de rage entre deux jets de flammes : "j'vais t'buter ! Jamais plus tu me voleras mon travail ! J'vais 'buter t'entends ? J'VAIS TOUS VOUS BUTER PUTAIN d'ENCULÉS DE VOTRE RACE D'ESPÈCE DE MERDE !"

Si la luminosité était faible du fait de l'heure, aucun témoin ne vit quiconque à part ce forcené, et les quelques passants terrorisés fuyant à son approche.

L'homme est apparemment connu des services de police pour de nombreux troubles de voisinage, comportements aberrants et maltraitances aux animaux. Pourtant, même ceux qui le connaissent bien n'auraient pu imaginer tel carnage, et sont dans l'incompréhension. Certains le qualifient même d'agréable, de vigoureux (notamment certaines voisines) et de cultivé (surtout le viticulteur du coin).

Le Ministère de l'Intérieur qualifie cet incident d'acte terroriste et xénophobe d'une ampleur sans précédent et appelle à une sanction exemplaire.

Plus de détails de 8h à 22H, en boucle toutes les trentes minutes pour être sûr que vous loupiez rien, sur BFM TV (exclusivité : les larmes d'une petite fille évacuée sur l'échelle d'un pompier !)

275 Commentaires de news

Ecrit par Citan le 26/06/2022 à 12:36

 

2

avatar

Inscrit le 28/04/2011

Voir le profil

"AFP / Le Parisien, 27 juin 2022 - Faits divers / Catastrophe


Depuis cette nuit, l'ensemble des pompiers de la région parisienne sont mobilisés pour tenter de contenir un immense incendie qui menace désormais plusieurs quartiers de la capitale.

Les dégâts se comptent déjà en dizaines de millions d'euros, heureusement, jusqu'ici, seuls quelques dizaines de blessés, dont deux souffrant de brûlures graves, sont à déplorer.

Le brasier se serait déclenché aux alentours de 23h hier soir, dans la ville de XXX en banlieue. De nombreux témoignages concordants indiquent avoir vu un homme corpulent, aux yeux injectés de sang et visiblement hagard, parcourir les rues de manière visiblement irrationnelle, lançant de gigantesques gerbes de feu vers les étages de bâtiments au moyen d'un lance-flamme, dont les premiers résultats d'enquête indiquent qu'il s'agit d'une vieille pièce de la deuxième guerre mondiale.

La police ayant été prévenue assez tôt, et le caractère terroriste de l'acte ne faisant aucun doute, les populations des quartiers avoisinants ont pu être prévenus et évacués avant que le feu ne s'étende. Les forces de l'ordre quant à elle, ont réussi à neutraliser l'individu sans utiliser plus de 10 flashball (on félicitera au passage le net progrès de nos protecteurs dans l'usage de la force, aucune ayant atteinte la tête ou les parties génitales : "on s'entraîne comme aux fléchettes depuis 6 mois, et ça fait perdre masse de points, alors que plein centre rapporte 100. Avec une bonne pédagogie les résultats sont toujours là !").

L'arme a été placée sous scellés, l'homme placé en détention sécurisée et sa famille est en cours d'interrogation.
De nombreux témoins confirment avoir entendu un discours haineux, quoiqu'incohérent, bribes de rage entre deux jets de flammes : "j'vais t'buter ! Jamais plus tu me voleras mon travail ! J'vais 'buter t'entends ? J'VAIS TOUS VOUS BUTER PUTAIN d'ENCULÉS DE VOTRE RACE D'ESPÈCE DE MERDE !"

Si la luminosité était faible du fait de l'heure, aucun témoin ne vit quiconque à part ce forcené, et les quelques passants terrorisés fuyant à son approche.

L'homme est apparemment connu des services de police pour de nombreux troubles de voisinage, comportements aberrants et maltraitances aux animaux. Pourtant, même ceux qui le connaissent bien n'auraient pu imaginer tel carnage, et sont dans l'incompréhension. Certains le qualifient même d'agréable, de vigoureux (notamment certaines voisines) et de cultivé (surtout le viticulteur du coin).

Le Ministère de l'Intérieur qualifie cet incident d'acte terroriste et xénophobe d'une ampleur sans précédent et appelle à une sanction exemplaire.

Plus de détails de 8h à 22H, en boucle toutes les trentes minutes pour être sûr que vous loupiez rien, sur BFM TV (exclusivité : les larmes d'une petite fille évacuée sur l'échelle d'un pompier !)

275 Commentaires de news

Ecrit par Citan le 26/06/2022 à 12:37

 

3

avatar

Inscrit le 28/04/2011

Voir le profil

Bordel, l'édition marche toujours pas... Bon bah tant pis pour le double post... Allez Cédric bonne chasse, et prends plutôt le combo lance-pierre et lunettes de vision nocturne, ça ira mieux pour tout le monde ;)

275 Commentaires de news

Ecrit par 10r le 27/06/2022 à 09:11

 

4

avatar

Inscrit le 18/03/2010

Voir le profil

smiley 25smiley 25

4866 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

45474-moustiques-piqures-guerre-merle-torture