L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 9 juillet 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

sur la route des vacances...

image- Papa, pourquoi tu as insulté le camion ?
- Je n’ai pas insulté le camion, ma chérie. Le camion n’est qu’une machine, il n’y est pour rien.
- Oui enfin tu m’as compris. Pourquoi tu as insulté le camionneur ?
- Bah, on ne peut pas tout à fait dire que je l’ai insulté. J’ai un peu râlé. Un tout petit peu. A peine. Juste un petit énervement passager. Même pas un énervement, d’ailleurs, à peine un petit agacement. Une contrariété légère qui ne mérite même pas qu’on revienne dessus pour en parler.
- Je ne sais pas, mais j’ai l’impression que de traiter quelqu’un de « gros fils de pute d’enculé de sa race de bâtard de chien de bâton merdeux qui mériterait de crever, lui et toute sa famille et que si on n’était pas en voiture sur l’autoroute, je lui broierais les couilles en sautant dessus à pieds joints avec des chaussures coquées à cet attardé mental de sa mère la pute qui a dû l’accoucher dans des chiottes turques », c’est quand même une insulte. Même si tu sais, t’aurais pas besoin qu’elles soient coquées tes chaussures. Même pieds nus, ça ferait mal.
- J’ai dit tout ça, moi ? T’es sûre ?
- Oui papa.
- Et t’avais pas ton casque pour écouter ta musique de débiles profonds sans talent qui mériteraient qu’on leur arrache la carotide avec les dents et qui…
- N’essaie pas de changer de sujet, papa. En plus, quand t’as gueulé, c’était entre deux chansons, y’avait plus de musique.
- Ah mince.
- Bon, alors, pourquoi t’as insulté le camion ?
- Je n’ai pas insulté le camion, ma ch…
- Papaaaaa !
- Oui, ok, ben il méritait et puis c’est tout.
image- Non mais d’accord papa, mais je voudrais passer mon permis conduite accompagnée l’année prochaine et j’aimerais donc comprendre ce qu’il a fait de mal.
- Alors déjà, c’est un routier. Et les routiers, par définition, ce sont des gros bâtards de merde qui conduisent comme des cons, égoïstes, sans éducation, qui, parce qu’ils ont des gros camions, se permettent de bafouer le code de la route et de te mettre en danger. Alors tu vas me répondre qu’il ne faut pas faire de généralité. Parce qu’on peut en trouver des sympas. Je suis d’accord. Mais c’est comme les canards à trois pattes, les mérous albinos, les souris qui savent faire des claquettes et les gendarmes qui te disent « oh, allez, 1g au lieu de 0,5, c’est pas grand-chose, on va fermer les yeux pour cette fois » : c’est tellement rare qu’on est plus du côté de la légende.
Le routier, mon enfant, c’est le fléau des routes. Déjà, je ne comprends pas qu’on ne les interdise pas sur les routes les samedis et dimanches de juillet et d’août pour éviter que ces gros cons ne plombent un trafic déjà surchargé. Le routier, c’est l’abruti qui déboite sans crier gare pour te coller sur la rambarde. C’est l’enfoiré qui va bloquer une rue pour décharger sa marchandise et te dire « oh, ça va, moi je bosse ». Un routier, ça mériterait de choper une chaude pisse, un herpès génital, la peste bubonique. Tiens, Hitler, s’il avait réfléchi un petit peu, il aurait laissé les juifs tranquilles et il aurait gazé tous ces putains de routiers !
- …
- Hum...j'ai bien senti, là, quand je le disais, que j'étais allé un peu trop loin...
- …
- Oui, bon, d’accord, je m’excuse. J’ai un peu débordé. Juste un peu. Mais on pourrait au moins proposer à la Chine de les échanger avec les Ouighours, non ?
- …
image- Non plus ? Bon… Mais au moins une vasectomie obligatoire qui les empêcherait de se reproduire. Non, non, je vois ton regard lourd de reproches, mais je serai inflexible là-dessus.
- Mais il a fait quoi le routier, alors ?
- Il a mis son clignotant et déboîté sans vérifier que j’étais sur le point de le doubler. Ou alors, plus probable, il s’en foutait. Mettre son clignotant ne veut pas dire que tu as la priorité. Ça veut dire que tu préviens que tu vas changer de voie. Mais avant de faire ce changement de voie, il faut vérifier que personne n’arrive. Si quelqu’un arrive, tu attends. Tu ralentis au besoin. Alors tu me diras, y’a plein de trous du cul de conducteurs de voitures qui font la même chose. Mais, hé, y suis-je pour quelque chose si tellement de gens ont un manque d’éducation, d’intelligence, de civisme ?
C’est comme l’autre bouffon, tout à l’heure, qui m’a klaxonné parce que je me suis engagé sur le rond-point alors qu’il arrivait. S’il avait mis correctement son clignotant, ça ne serait pas arrivé. Et il me klaxonne en plus ! Simple routier, double con.
Tu vois, ma fille, la conduite, c’est comme faire de la natation synchronisée dans un bassin de piranhas.
Non, l’année prochaine, pas de permis. Je t’offrirai un vélo.
- …
- Quoi que… la semaine prochaine, je te parlerai de ces enculés de fils de pute de cyclistes ?

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

48691-routiers-autoroute-enervement-debiles-euthanasie