L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 2 mai 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Vous allez vous aimer les uns les autres, bordel de merde ?

Comme vous avez pu vous en rendre compte à travers toutes les news ou tests de cette semaine, je suis de retour. Une semaine de congés bien mérités, ou plutôt bien nécessaires, histoire de recharger les batteries. Malheureusement, par la faute des islandais et de leur volcan de malheur, ma semaine égyptienne s'est transformée en semaine bordelaise, à sillonner l'Aquitaine en voiture.
Une aubaine pour vous, finalement, puisque cela fut l'occasion d'un petit concours original. On peut, pour cela, remercier aussi UbiSoft "qui ne fait jamais de concours pour gagner des jeux mais bon puisque c'est toi, ok, je vais te trouver ça". Merci Pascal.
Tout ça pour dire que les vainqueurs ont été prévenus par e-mail.

De retour donc.
Et la volonté de vous parler des dangers d'Internet via cet édito.

imagePar dangers d'Internet, je ne souhaite pas aborder les prédateurs sexuels ou les vidéos X que nos bambins mattent à longueur de journée, le tout par la faute de parents laxistes qui préfèrent coller les mômes devant un écran plutôt que de s'en occuper. Parce que, soit dit en passant, oui, une gamine de 12 ans qui se fait choper dans un bois par un vieux rencontré sur la toile, c'est en grande partie la faute des parents. Inutile de diaboliser Internet. De la même manière que vous ne laissez pas traîner votre boîte de laxatifs près du paquet de gâteaux sur la table basse, ou vous ne laissez pas votre gamin sur le siège conducteur, la voiture allumée, juste le temps d'aller chercher un paquet de clopes, eh bien laisser son enfant devant Internet, sans surveillance ou sans programme de contrôle parental est incroyablement dangereux.

Mais ne dissertons pas plus en avant sur ce sujet. Ce n'est pas celui qui m'intéresse ici. Ni celui qui vous concerne.

Non, l'un des plus grands dangers d'Internet... c'est la liberté d'expression.

Hein ? Quoi ? La liberté d'expression ?
imageBen oui. Le gros souci aujourd'hui, c'est que les gens, et pas seulement les plus jeunes, s'imaginent tout permis. Ils sont bien planqués derrière leur écran, seuls, se sentant anonymes, et se servent d'Internet comme d'une discussion entre potes.
Le seul souci, c'est que dire dans la cour de récré que "Sarkozy, c'est un gros bâtard" ou que "Christophe Maé, c'est un étron musical", n'entraîne pas grande conséquence. Le dire sur la toile, c'est, par contre, c'est illégal. Enfin, pour Christophe Maé, ça se discute. L'exemple est mal choisi. Mais pour notre président, c'est illégal. Et faux. Ses parents sont bien connus, mariés, et sa naissance n'entre rien dans la bâtardise. Vous aviez envie de l'insulter ? Il fallait bien choisir vos mots et vos expressions. Et surtout bien réfléchir avant. Ce genre d'allusion peut vous mener direct au commissariat.
Internet est un formidable outil. De recherche. De culture. De savoir. D'échange. D'expression.
Mais c'est un outil public. Et insulter ou menacer entre le cadre d'injures publiques, de diffamation, et j'en passe. Même si c'était "pour rire".
Beaucoup ne comprennent pas cette différence entre la discussion privée, où tout est permis ou presque, et la discussion publique. Dire à votre femme que Ségolène Royale est une grosse bouffonne sans crédibilité, c'est permis (c'est juste un exemple pris au hasard, hein, pour illustrer mes propos et ne reflète en rien la réalité ou même mon opinion... même si... euh... non, rien). Le dire sur un forum ou dans un commentaire, même si c'est lors d'une discussion entre "amis" d'Internet, à partir du moment où vos dires sont en libre accès, ça devient une discussion publique et il y a donc des lois à respecter.
Là où je veux en venir, c'est que lorsqu'une secrétaire d'Etat à la famille se fait traiter de "menteuse" et décide alors de porter plainte, c'est peut-être exagéré dans les faits et cela fait peut-être hurler à mort des milliers d'Internautes, mais c'est l'exemple type du danger de la liberté d'expression sur Internet. La secrétaire d'Etat est dans son droit. Même si la réaction est démesurée et un peu crétine, j'en conviens.
Idem lorsque la ministre finlandaise de l'Immigration et des Affaires européennes porte plainte contre un groupe facebook qui "pour rire" selon son auteur, appelle à son exécution. Rire, c'est bien. Mais là, pour le coup, lorsqu'il fera tomber son savon dans les douches, il aura intérêt à avoir de l'humour, le créateur du groupe.

Alors dans les faits, à part dans certains cas extrêmes, il n'y a jamais d'action en justice, de garde à vue, de fouille rectale et j'en passe. Mais il serait de bon ton que les internautes prennent conscience de leur responsabilité, de leurs devoirs, de ce qu'ils peuvent et ne peuvent pas faire sur la toile.
S'exprimer oui. Mais le confort d'un fauteuil, d'un écran et d'un clavier, ne doivent pas permettre un laisser-aller dans ses réactions.

imageJe vois trop souvent, ici ou ailleurs, certains Internautes se lacher dans leurs avis, et recourir à l'insulte, à la diffamation. Une note trop haute ? Hop, nous sommes des vendus. Une note trop basse ? Nous sommes des minables, crétins, mauvais journalistes qui n'ont, d'ailleurs, de journalistes que le nom, à l'intelligence de puceaux boutonneux de douze ans...
Bien entendu, nous n'allons, à notre niveau, pas porter plainte pour diffamation ou autres joyeusetés, contre quelques décérébrés qui peuplent la toile et ont oublié le sens des mots respect, éducation, savoir-vivre. Une simple suppression de compte ou de commentaire suffit généralement (avant de se faire insulter à nouveau pour avoir "censuré" leur prose qu'ils estiment merveilleuse). Mais nous serions tout à fait en droit de le faire.

Voilà, donc.
Je le répète : Internet est un formidable outil.De recherche. De culture. De savoir. D'échange D'expression.
N'oubliez simplement pas qu'il est régit pas les mêmes règles en vigueur dans votre pays. Par les mêmes lois.

En attendant, c'est dimanche. Il fait un sale temps. C'est rapé pour le barbecue.
Tant pis, ça me laissera plus le temps de peaufiner le test de Coupe du Monde de la Fifa Afrique du Sud 2010. Un test énorme, d'ailleurs, que nous écrivons à quatre mains avec Vincent.
Pour le reste, vous trouverez les tests de Wario Ware DIY, Iron Man 2 et Resonance of Fate.

Sur ce, passez une bonne journée.

Delenda Islanda est.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Madcat le 03/05/2010 à 12:20

 

78

avatar

Inscrit le 29/04/2009

Voir le profil

Bah voilà, on s'absente une semaine pour aller siroter des mojitos dans le sud de l'Europe et on revient et je vois que Gamalive n'a pas changé, toujours ses débats enflammés, c'est bien.



Je n'ai pas trop l'expérience des différents sites internet sur lesquels les propos dérapent vites et mal, car je ne lis en général pas ou très peu les commentaires (cela fait un moment que je trouve les gens irrespectueux vis à vis des autres, que ce soit les personnes avec lesquels ils débattent, ou encore les cibles des articles), je ne m'exprimerai donc pas dessus.



Par contre, et cela pourrait compléter quelque part cet édito, si j'élargis le spectre d'analyse, je trouve que le respect se perd aussi sur le Live durant les parties.

Les mecs n'hésitent plus à en foutre plein la gueule à d'autres, qu'ils perdent ou qu'ils gagnent d'ailleurs, tout devient prétexte à insulter, parfois de façon très déplacée.



Alors cela me donne une assez bonne image de ce que tu veux dire dans cet édito, enfin je pense. Effectivement, on dirait que l'anonymat relatif d'une connexion internet donne le droit au gens (dans leur esprit bien-évidemment...), de se défouler sur les autres en les insultant gratuitement.



Et bien c'est navrant. Certaines personnes ne sont vraisemblablement plus capable de courtoisie, de bon esprit.



Le respect de l'autre se perd. Quand perdra-t-on le respect de soi-même ?

770 Commentaires de news

Ecrit par AxL GrUuD le 03/05/2010 à 12:34

 

79

avatar

Inscrit le 27/04/2009

Voir le profil

Par contre, et cela pourrait compléter quelque part cet édito, si j'élargis le spectre d'analyse, je trouve que le respect se perd aussi sur le Live durant les parties.

Les mecs n'hésitent plus à en foutre plein la gueule à d'autres, qu'ils perdent ou qu'ils gagnent d'ailleurs, tout devient prétexte à insulter, parfois de façon très déplacée.



On pourrait croire que ça vient d 'une histoire de nations, par exemple, les US n'aimant pas les "fuckin' gays" de Français (parce que c'est comme ça, un français qui joue est forcément gay, pas l'américain)



Mais non, l'Américain insulte l'Américain, le Français insulte le Français.



Et quand il y a un échange culturel entre le Français et l'Américain alors à c'est le bordel... Et c'est chiant.



Sinon pester sur le coup, en pleine partie, je peux comprendre, mais défendre son point de vue en fin de partie de manière dégradante en ayant l'impression que c'est sa vie qu'on joue... Bof !!



Mais il faut noter, que cette manière d'agir se fait surtout ressentir auprès des plus jeunes.

Les joueurs plus âgés, dont nous faisons partie, sont préventifs et mettent tout le monde en muet avant de rentrer en conflit, c'est mieux pour les nerfs.



Et puis, quand tu mesures 1.32 m, que tu es boutonneux et que tu as encore du kiri autour de la bouche, c'est sûr que le seul moyen de l ouvrir, c'est avec un casque et un micro, derrière ton écran. C'est ça quand on croit qu'être adulte, c'est avoir une grande gueule.

2481 Commentaires de news

Ecrit par le podoclaste le 03/05/2010 à 12:43

 

80

avatar

Inscrit le 23/04/2010

Voir le profil

Me semble avoir lu naguère sur le blog de Maitre Eolas qu'une plainte pour injure ou diffamation n'est pas valide si ladite injure ou diffamation a été proférée en réponse à une autre.



Donc le "casse-toi pauv' con" de Sarko est inattaquable, du moins je pense.

249 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

5648-edito-cedric-gasperini-liberte-expression