(Preview) Alan Wake

 

Publié le Lundi 1 mars 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

(Preview) Alan Wake

Voyage au bout de la nuit

screenAlan sort de sa voiture. La route est coupée et, rapidement, des entités nébuleuses à l'apparence humanoïde tirant sur le zombi armé d'une hache, viennent lui chercher des noises. Alan évite certains coups, récupère une torche, puis une arme, et commence à se défendre : la lumière de la torche affaiblit ces créatures nébuleuses qui, du coup, deviennent plus faciles à tuer avec l'arme. Blessé, Alan se revigore à la lumière des réverbères. On se croirait en pleine aventure d'un héros du bien sur les terres du mal. Rapidement, les évènements empirent : il se fait attaquer par des corbeaux, les objets, voitures, arbres, volent comme soufflés par un monstre puissant... Un vrai cauchemar, en fait...

Et d'ailleurs, Alan se réveille. Sa femme est au volant. Ouf. Ce n'était qu'un mauvais rêve...

Alan Wake est un célèbre écrivain. Et comme tout écrivain qui se respecte, il préfère rester dans sa cave pour écrire. D'autant plus que question inspiration, ces derniers temps, c'est carrément la galère. De quoi le mettre sur les nerfs, ruiner sa vie sociale qu'il n'a déjà pas brillante et faire vaciller son couple.
Pourtant, dans une dernière bouffée d'humanité avant de se transformer tout à fait en ours, Alan accepte de passer quelques jours à Bright Falls, un petit bled paumé, dans une maison en bois, avec madame, histoire de décompresser un brin.

screenArrivé sur place, il décide de chercher le propriétaire de la maison qu'ils ont loué, pour récupérer la clef. Oh, il croise bien cette étrange bonne femme, qui fait un peu peur et qui lui dit que le propriétaire est indisposé mais que...voilà la clef... Il y a bien ce proprio qui, tout à coup, vous court après pour vous dire que ce n'est pas la bonne clef... Il y a cette serveuse qui vous reconnaît et vous avoue être folle de vos romans. Ce petit vieux qui veut écouter la même chanson, encore et encore, sur le jukebox. Et ce sympathique policier qui prend son lunch tranquillement au bar... ouais, en fait, tout suinte la bourgade bouseux américains comme on n'en voit finalement pas que dans les films...
Arrivé dans la maison, tout va de travers : Alan et sa femme se disputent. Alan sort dans le jardin respirer l’air frais et tout à coup, entend son épouse hurler. Lorsqu’il se précipite, elle a disparu. Il la cherche partout et… finalement aperçoit un corps dans l’eau. N’écoutant que son courage, il plonge…

Alan Wake se réveille. Il vient d’avoir un accident. Où est-il ? Que se passe-t-il ? Quelles sont ces entités nébuleuses armées de haches qui veulent l’attaquer ? Où trouver de l’aide ?

screenscreenscreen

screenTout cela, et bien plus encore, vous allez le découvrir durant les longues heures de jeu. Dans une ambiance très particulière, jouant énormément sur les lumières, Alan va trimballer sa lampe torche et son pistolet pour combattre les espèces de revenants qui tentent de lui faire la peau. Il aura fort à faire face à des nuées de corbeaux également, voire une force mystérieuse qui propulse voitures, arbres, bidons, citernes à la ronde, ou tout autre objet se trouvant sur le chemin qui la sépare d’Alan Wake.

La première chose qui frappe, dans ce jeu, c’est sa beauté. Une multitude de détails, des décors sublimes… c’est tout simplement à couper le souffle. Il se hisse très certainement dans les plus beaux jeux jamais réalisés sur console. Une vraie tuerie.

screenL’ambiance est plutôt bien rendue. Il va falloir jongler entre les batteries de la lampe et les balles de pistolet, pour faire face aux démons. La santé, elle, se récupère dans les sources de lumière, et il faudra également veiller à ne pas en perdre trop lors de vos combats. Alan évite les coups, court, résout quelques petites énigmes simplistes… c’est simple, facile à prendre en mains.

Sorte de Resident Evil, mais de ce qu’il pouvait être avant (et non plus ce qu’il est devenu, à savoir un simple jeu d’action), Alan Wake va vous faire flipper, un peu du moins. Les combats y sont plutôt nombreux et il faudra voir si cela n’essouffle pas le récit par la suite. Un récit qu’Alan va découvrir au travers de nombreuses pages de roman qu’il a déjà écrites… et qui sont disséminées un peu partout dans le jeu. Comme s’il se trouvait tout à coup dans l’une de ses œuvres.

En tout cas, le jeu nous aura laissé une excellente impression et est très prometteur. Espérons que la version finale, prévue pour mai prochain, nous confirme tout cela.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu (Preview) Alan Wake :

0