Punch-Out!!

 

Publié le Lundi 4 mai 2009 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Pan! dans tes dents!!!

screenRécemment, Cedric et moi avons été conviés à une petite présentation privée de Punch-Out!! (ne surtout pas oublier les points d'exclamations) sur Wii. Chouette que je me suis dit. Voilà de quoi lui flanquer une tripotée de mandales pour tous les sévices qu'il m'a fait subir durant ces 3 mois (Non maman, ce n'était pas moi dans la vidéo de We Cheer, s'il te plait, crois-moi...). Bref, c'est donc avec mes gants remplis de plomb que je me suis rendu avec Cedric chez Nintendo.

Et là, j'ai vite déchanté parceque Vincent, le RP de Nintendo, nous a annoncé que nous étions là pour tester le mode carrière et qu'il ne fallait absolument pas parler d'un quelconque hypothétique mode multijoueur (mode révélé depuis par des confrères). Merde, je fais quoi de mes 3 kilos de plomb moi ?

Bref, alors ça donne quoi ce Punch-Out!! sur Wii ?

Déjà, la formule reste identique à l'original sorti sur arcade en 1984. Ici on ne déplace pas son boxer sur le ring afin de faire tourner en bourrique son adversaire. On se concentre simplement sur les esquives ainsi que les coups à porter. L'observation de son adversaire ainsi qu'un excellent timing sont indispensables pour venir à bout de ses opposants.
Tout comme à l'époque, les commandes sont très simples et le sont d'autant plus avec l'utilisation de la Wiimote et du Nunchuk. La Wiimote sert à frapper avec son poing droit, le Nunchuk avec le gauche. Incliner le joystick vers l'avant permet de frapper au niveau du visage alors que le laisser dans sa position de base permet de donner des coups au ventre. Les esquives se font très simplement en poussant le joystick à gauche, à droite ou en arrière. C'est tout simple, je vous l'avais dit. Et heureusement, parce que vu les brutes que l'on affronte, il vaut mieux ne pas se perdre dans des commandes trop compliquéés.

screenOui, car si les deux premiers affrontements sont une promenade de santé et qu'il suffit de cogner comme un sourd pour en venir à bout, les suivants  vous donneront quand même du fil à retordre. En effet, les ennemis ont la fâcheuse tendance à être de vraies forteresses et leur placer un coup devient véritablement une mission  dans laquelle vous risquez d'y laisser des dents si vous n'y allez pas avec un minimum de stratégie. Votre salut viendra d'une étude poussée de votre adversaire, ce qui vous permettra de détecter le moment opportun pour lui coller une série coups comme sa mère ne lui en a jamais collé. Soit quand il est distrait, soit juste avant qu'il ne vous frappe.
La deuxième raison pour laquelle il ne faut pas frapper n'importe comment est que votre personnage possède un nombre limité de coups à envoyer et, une fois ce dernier arrivé à zéro, votre perso est un vrai légume qui ne peut plus frapper et le seul moyen de le recharger et d'esquiver des coups.

Maintenant parlons quand même des nouveautés. Il est possible de lancer des coups spéciaux de différente puissance qui dépendront directement de votre réserve d'étoiles en appuyant sur A ou Z en donnant un coup. Les étoiles s'obtiennent en frappant votre adversaire lorsque celui-ci vous provoque (il clignote alors en jaune). Vous pouvez en obtenir jusqu'à 3 mais votre réserve est remise à 0 si vous vous faites toucher avant d'avoir enclenché un coup. Autre nouveauté, il est possible de recharger son énergie pendant le décomptage de l'arbitre en secouant vos contrôleurs. Et c'est quand même bien utile. Merci Vincent de chez Nintendo, de nous l'avoir précisé à la toute fin de la présentation, agrémenté d'un "ah, oui, j'avais oublié de vous le dire". Pour se relever après avoir été mis à terre, c'est la même chose.
Voilà, vous connaissez tout du gameplay.

screenPour les connaisseurs, nous avons affronté lors du tournoi amateur: Glass Joe, le français qui nous fait bien honte tellement il est mauvais, Von Kaiser l'allemand, Disco Kid, un nouveau personnage, ainsi qu'en boss du premier tournoi, le très célèbre King Hippo dont nous avons bien eu du mal à nous défaire (ouais, enfin Cedric, parce que moi je l'ai battu quand même). Et puis comme Vincent c'est un gars sympa (en même temps c'est un Vincent, donc tout s'explique), il nous a laissé toucher à la ligue majeure. Et là nous avons rencontré: Piston Hando, le japonais avec son combo de la mort qui tue, Bear Hugger, le bûcheron avec une touffe de poil sur le torse en forme de sapin, Great Tiger, un indou qui nous a démonté et pour finir Don Flamenco, l'espagnol.
Voilà, ils restait quand même quelques têtes à éclater, mais nous en avons vu un beau paquet.
Logiquement, le titre devrait posséder encore au moins une ligue. De plus, un mode vous permettra de réaliser des défis de plus en plus compliqués (battre une personne sans se faire toucher, sans coups spéciaux, etc...).

Niveau réalisation, le titre tient carrément la route. C'est beau. Les animations sont excellentes. L'atmosphère du titre l'est tout autant. Chaque combat possède sa petite scène d'introduction pleines de clichés, vous présentant votre adversaire. Oui parceque vos adversaires sont quand même de grosses caricatures (mention spécial au français d'ailleurs).

Punch-Out!! a donc subi un excellent lifting qui nous promet de bien belles heures de jeux. Reste maintenant à connaitre le contenu définitif du titre, ses possibilités, sa rejouabilité. Enfin tout un tas de choses qui permettront de savoir si oui ou non il mérite d'être dans votre ludothèque. La réponse arrivera très prochainement, avec son test prévu à la fin du mois. J'espère que d'ici là, j'aurai pu coller quelques coups à Cedric. Virtuels les coups, bien sûr.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Images du jeu Punch-Out!! :

0