Mission Impossible - Rogue Nation, la critique du film

 

Publié le Mercredi 12 août 2015 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Mission Impossible - Rogue Nation, la critique du film

La même chose, en mieux ?

imageDepuis deux ans maintenant, Ethan Hunt est aux trousses du Syndicat, une organisation terroriste qui utilise d'anciens agents secrets présumés morts.

Hélas pour Hunt et son équipe, le Syndicat et l'homme à sa tête sont deux adversaires formidables et impitoyables aux méthodes similaires à l'IMF (Impossible Mission Force).

Dans le même temps, le directeur de la CIA fait tout son possible pour dissoudre l'IMF et l'intégration de ses ressources humaines et techniques reviennent à l'agence.

Encore une fois, Hunt et son équipe seront seuls contre tous pour sauver le monde.


Réalisé par Christopher McQuarrie, Mission Impossible : Rogue Nation est le cinquième volet des aventures d'Ethan Hunt. On retrouve toujours Tom Cruise dans les habits de l'agent cascadeur un peu poissard sur les bords. On retrouve aussi Simon Pegg qui voit son rôle prendre beaucoup plus d'ampleur et plus seulement dans le registre du distributeur de blagues sur pattes, Jeremy Renner qui a l'air d'avoir perdu 20 kilos et Ving Rhames qui lui a l'air d'en avoir gagné 40… Dans les petits nouveaux on a Alec Baldwin en patron de la CIA mais on a surtout Rebecca Ferguson, pendant féminin d'Ethan Hunt et le glacial Sean Harris en grand méchant de cette histoire.

Globalement, dans les films Mission Impossible, on a toujours le même schéma. Ethan et son équipe contre les méchants. Avec l'IMF dans les choux les ¾ du temps. Ici la nouveauté vient de l'ennemi.

screenscreenscreen

screenD'accord, les méchants ont toujours des bonnes têtes de méchants. On sait très vite qui sont les salauds et qui sont les gentils. Mais voilà, pour une fois, le grand méchant, joué par Sean Harris, a un petit quelque chose de plus que les autres. D'abord son physique, sec, glacial, presque fragile au milieu de ces gros bras. Mais surtout sa voix. Si l'acteur n'a aucune scène de combat, sa diction vous colle très vite la chair de poule. Un vrai méchant comme on les aime et qui manquait à cette franchise.

Ensuite, l'autre atout du film est Rebecca Ferguson qui joue Ilsa Faust. Comme dit plus haut, c'est le pendant féminin de Tom Cruise. C'est elle qui a les meilleures scènes de combat. Les deux acteurs partagent pas mal de scènes et on sent une vraie alchimie entre eux. Une vraie relation uniquement professionnelle sans drague et coucherie inutile entre deux personnages quasiment identiques. Ne connaissant pas Rebecca Ferguson, c'est pour nous une vraie révélation.

screenQui dit Tom Cruise et Mission Impossible dit cascades plus démentes les unes que les autres. Ici, on a droit à Tom accroché à un A400M en introduction, et les suivantes sont toutes plus fortes que la précédente. Entre plongée en apnée pendant 3 minutes (personnellement, j'ai tenu quinze secondes), course poursuite en voiture puis à moto à fond sur les routes marocaines, on est servi.

On notera aussi, dans un autre registre plus anecdotique, le partenariat entre la production et Microsoft. Tout le monde utilise des smartphones Windows Phone et des tablettes Surface. On a même droit à Halo 5 joué sur PC en multi-écrans.

En résumé, si on arrivera à deviner les rebondissements à l'avance, Mission Impossible : Rogue Nation est sans aucun doute l'un des meilleurs Mission Impossible tourné à ce jour.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Mission Impossible - Rogue Nation, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Paramount Pictures France

Développeur : Christopher McQuarrie

PEGI : 7+

Prix : Cinema

Mission Impossible - Rogue Nation, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Mission Impossible - Rogue Nation, la critique du film :

0