Rise of the Tomb Raider (Xbox One, Xbox 360)

 

Publié le Mardi 10 novembre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Rise of the Tomb Raider (Xbox One, Xbox 360)

L'âge de raison

imageAprès une renaissance réussie, Lara Croft s’offre un nouvel épisode avec Rise of the Tomb Raider. Le reboot, sorti en 2013, a montré une jeune femme prometteuse, plongée dans le chaos et la violence malgré elle. Une jeune Lara Croft que nous redécouvrons dans cette suite. Exit la novice qui se découvre aventurière dans l’âme et athlète accomplie. C’est une héroïne plus expérimentée, plus rompue à l’art de la survie, que nous allons suivre dans cette nouvelle histoire. Ce qui ne veut pas dire, pour autant, qu’elle n’a plus rien à apprendre ou qu’elle va dominer l’aventure. Au contraire. C’est encore une fois l’aventure qui va la dominer.

Le début des aventures de Lara commence en Sibérie. La belle recherche une ville perdue censée abriter la tombe d’un mystérieux prophète, le tout sur fond de secret de la vie éternelle. Des recherches initiées par le père de Lara Croft, que sa fille veut réhabiliter en montrant à la face du monde qu’il ne poursuivait pas des chimères. Un début froid et périlleux, façon alpinisme mortel, à base d’avalanches et blocs de glace qui emportent tout sur leur passage. Le tout entrecoupé de scènes cinématiques vous expliquant comment elle en est arrivée là.

Dès le départ, la mise en scène est grandiloquente. Presque Hollywoodienne. On n’est pas – on n’a jamais été cela dit dans un Tomb Raider – dans une quête réaliste ou une progression gentillette. Ici, tout est spectaculaire. Les scènes, les décors, les moments de bravoure… Cette introduction est un film à elle toute seule. Rapidement, après la découverte du premier « gros tombeau », l’aventurière est propulsée dans un monde « ouvert ». Notez les guillemets. Il s’agit en fait de nombreuses petites zones qui se succèdent. Vous pourrez aller de l’une à l’autre, type « voyage rapide », en naviguant d’un feu de camp à l’autre. Feux de camps qui sont autant de zones de repos où vous profiterez également de l’occasion pour améliorer compétences et équipements.

screenDans la première zone, enneigée, Lara apprendra à chasser, à améliorer ses armes, ses objets, et à apprendre quelques techniques de survie. Rien de bien étranger à ce qui était déjà proposé dans le précédent épisode. On retrouve d’ailleurs un menu identique. Au fil de l’expérience, vous allez donc fabriquer un grappin plus puissant, un arc plus létal, un pistolet plus mortel, des sacoches plus grandes, et j’en passe et j’en oublie. Bref. On retrouve donc le même système de jeu, avec ses améliorations d’équipements, d’armes, d’objets, avec une Lara Croft qui apprend au fil du jeu. Avec sa légion d’ennemis. La chasse est plus présente et plus utile cette fois-ci. Les munitions moins simples à trouver. Mais globalement, on se retrouve en terrain connu.
Il faudra juste bien penser à faire les poches de ses victimes et farfouiller un peu partout. Quitte à revenir parfois sur ses pas parce que l’on sait une ressource plus commune dans une zone précise. Ou pour explorer un peu plus une fois certaines compétences débloquées et qui permettront de récupérer des trésors bien cachés.


screenChaque zone regorge de bonus, d’équipements, de trésors, et a quelques tombeaux à visiter. On alterne donc en exploration et combats, à sauter, déjouer des pièges, résoudre des puzzles… Certains devraient d’ailleurs vous faire réfléchir plus que d’autres. Si on pestera encore sur quelques zones où il est impossible de grimper… juste parce que le jeu n’a pas jugé bon de vous le permettre alors que les capacités de Lara nous permettraient facilement d’y accéder, on prendra toutefois plaisir à découvrir les nouveaux mouvements, les nouvelles possibilités, à grimper sur les arbres, à jouer de la tyrolienne ou simplement avancer pendue à une corde…
Récolter des ressources, récupérer des munitions, combattre certains animaux sauvages (ours, loups…), des soldats armés, chasser… parfois aussi jouer un peu plus le côté infiltration… par exemple en se planquant dans les buissons pour surprendre alors les gardes avant qu’ils ne donnent l’alarme. On pourra même les attirer en jetant par exemple une bouteille vide à proximité. Le panel de gameplay est assez vaste.

screenSi les zones sont un poil plus ouvertes – pas toutes – que dans le premier épisode, l’aventure reste toutefois assez dirigiste. On notera toutefois qu’il y a moins de QTE, ce qui n’est pas pour nous déplaire, même si les « gros » affrontements ou passages clefs en proposent invariablement.

Graphiquement, le jeu est une vraie réussite. Exclusif à la Xbox, il offre l’un de ses plus beaux titres  à la Xbox One. Que ce soit en extérieur ou en intérieur, la finesse des textures, les effets de lumière, les effets d’eau, de neige… tout y est magnifique. C’est assurément l’un des points forts et l’une des meilleures surprises de ce titre.
Outre la beauté du jeu, l’ambiance globale est magnifiée par une direction artistique réussie et une bande-son prenante.


screenAlors certes, tout n’est pas rose dans le jeu. On pestera contre certaines restrictions, certaines zones inaccessibles simplement parce que le jeu ne l’a pas prévu. Contre l’IA ennemie ou des animaux, parfois franchement à la ramasse ou bêtement agressive. Contre cette sale manie de nous mâcher le travail à base de textures différentes pour vous indiquer le chemin à suivre. Ou contre une aventure globalement trop dirigiste. On regrettera aussi que ce Rise of the Tomb Raider ne soit, finalement, qu’une « simple » amélioration du précédent volet, et non pas un vrai changement. Il y a sans doute trop de similarité dans le gameplay. Enfin, on pourra peut-être aussi reprocher une atmosphère plus « aventure », dans la lignée de ce que l’on a déjà connu dans la série, et moins sombre que celle instaurée par le jeu de 2013.

screenReste malgré tout une belle aventure. Un jeu bien léché, bien maîtrisé, agréable à jouer, agréable à parcourir. Un scénario classique mais bien mené. Bref, un beau voyage d’une vingtaine d’heures. Rise of the Tomb Raider est assurément un excellent jeu. Pas de prise de risque de la part de Square Enix pour cet épisode, mais le résultat n’en est pas moins réussi ou plaisant. C’est beau, intéressant, facile à prendre en mains, et finalement, on ne voit pas passer les heures. C’est la bonne preuve qu’il s’agit là d’une vraie réussite et d’un des meilleurs jeux de cette fin d’année.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Rise of the Tomb Raider (Xbox One, Xbox 360)

Plateformes : Xbox 360 - Xbox One

Editeur : Square Enix

Développeur : Crystal Dynamics

PEGI : 18+

Prix : 60 €

Aller sur le site officiel

Rise of the Tomb Raider (Xbox One, Xbox 360)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Rise of the Tomb Raider (Xbox One, Xbox 360) :

Derniers Commentaires

- Pause croquis de Marion par clayman00

- L'Edito du Dimanche par clayman00

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par clayman00

- A quoi jouez-vous ce weekend ? par jymmyelloco

- L'Edito du dimanche par Quantum

- Pause croquis de Marion par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par clayman00

0