WWE 2K16 (Xbox One, PS4)

 

Publié le Jeudi 26 novembre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de WWE 2K16 (Xbox One, PS4)

Tu aimes les hommes en slip, mon petit ?

imageComme chaque année désormais, 2K Games nous livre son jeu de catch. De gros bourrins dont la santé mentale a été sérieusement entamée au fil des coups reçus, qui se déguisent comme un jour de carnaval, et qui se mettent sur la tronche façon grand-spectacle. Cascades, roulades, cris, injures et slips moulants en cuir sont au programme. WWE 2K16 est-il le jeu que le Monde attendait ? Est-il le jeu que le Monde mérite ?

Après un WWE 2K15 franchement médiocre, autant vous dire que j’étais aussi excité qu’un eunuque dans une maison close à l’idée de me retaper un jeu de catch. Mais bon. J’ai pris sur moi et me suis mis en condition : gilet de cuir sans manche, slip rose moule-bite et cagoule vert pomme avec marqué « The Mogw » dessus. Jeu de mot. Parce que The Mogw… Aïe. Et c’est parti pour le test.

WWE 2K16 offre le plus grand roster jamais vu dans un jeu de catch. Et ça, c’est une bonne nouvelle pour les puristes. Et pour ceux qui se demandent de quoi je parle, un roster n’est pas une nouvelle race de chien d’attaque, mais le contingent de sportifs qui composent le jeu. 120 catcheurs. Hommes, femmes et enfants. Enfin, hommes et femmes, du moins (c’est dommage cela dit, ça pourrait être amusant de se faire bastonner deux gamins). On citera quelques-uns des plus connus : Stone Cold Steve Austin, qui fait l’honneur de se taper la jaquette. Seth Rollins, Daniel Bryan, Dean Ambrose, Bad New Barrett, Page, Finn Balor, Dwayne The Rock Johnson, John Cena, Batista, Macho Man Randy Savage, et j’en passé, et j’en oublie.


screenBref, quel que soit le style de catcheur que vous affectionnez, du gros bourrin ou plus athlétique, du célèbre au plus confidentiel, du maquillé, du torse-poil, du classieux, du bûcheron, du chauve, du chevelu… vous aurez de quoi vous faire largement plaisir.

Le mode de création est particulièrement complet et assez bien fichu. Vous pouvez vraiment créer le combattant de votre choix. Modifier son visage à foison, mais aussi chaque partie de son corps, choisir ses tenues, ses postures, son style, son entrée… Mieux encore : vous pouvez aussi désormais créer de nouvelles arènes. Il y a de quoi passer de longues heures à tout modifier, changer, transformer, inventer.

screenComme d’habitude, un mode carrière vous est proposé. Moins pénible et calamiteux que les précédents essais, il vous permet de créer un catcheur de l’emmener au firmament de la WWE. Tout en ayant commencé au plus bas de l’échelle, dans la NXT. Un système d’affinité vous permet de développer des amitiés avec d’autres catcheurs, mais aussi des rivalités. Vous pourrez même programmer des duos avec certains. Tout comme il y a les personnages méchants et les personnages gentils dans le catch, vous pourrez choisir de donner une personnalité d’un côté ou de l’autre à votre combattant. Sobre, assez complet et bien fait, même si certaines évolutions sont mal gérées et donnent parfois des résultats assez incompréhensibles au niveau de votre progression, le mode carrière est enfin agréable à jouer. Sans être non plus indispensable, loin de là, il permet toutefois une alternative sympathique pour ceux qui veulent jouer seuls.

Le mode Showcase, lui, permet de suivre Stone Cold Steve Austin durant certains évènements clefs de sa carrière. Extraits vidéos, combats, déclarations choc… c’est un mode somme toute assez limité et dont l’intérêt ne vaut que par celui que vous portez au catcheur. Mais les fans apprécieront sans nul doute, à juste titre, de suivre le parcours de leur héros durant sa carrière WWE.

screenscreenscreen

screenBien entendu, c’est lorsque l’on joue de simples combats à plusieurs que le jeu prend tout son intérêt. Parce qu’un jeu de combat, seul, c’est amusant 5 minutes, mais à moins d’être un passionné solitaire, ça devient vite chiant au final. L’IA d’un adversaire géré par le jeu est bien sympathique, mais rien ne vaut le lattage entre potes, et les petites vannes qui s’en suivent.
La jouabilité du titre n’a pas, ou peu, été changée. A la fois une bonne nouvelle puisque le gameplay est très accessible et permet même aux novices de rapidement comprendre comment jouer, mais aussi une mauvaise parce qu’il était tout de même perfectible. Les contres sont désormais limités en nombre et se régénèrent lentement. Un bien pour un mal, puisque le jeu n’était l’année dernière qu’une simple histoire de timing pour contrer un coup, mais que cette fois-ci, le combat se trouve un brin irréaliste. La solution n’est pas idéale pour éviter que les combats se résument à de simples stratégies défensives. Mais elle a quand même le mérite de corriger le tir.
Le gros problème, finalement, vient du mini-jeu lors des soumissions. Imbitable, mal pensé, peu précis, il gâche parfois le plaisir, il faut bien l’avouer, quand vous dominez outrageusement un match et que vous perdez sur une soumission que vous pensiez pourtant avoir contré correctement mais qui est mal prise en compte.

screenQue cela ne vous refroidisse pourtant pas. Même si on pourrait encore parler des animations des personnages, toujours perfectibles en raison d’enchaînements ou déplacements saccadés, qui ne font pas naturels, WWE 2K16 ne manque pas de charme.
La multitude de coups, la personnalité des catcheurs, le côté grand-spectacle bien retranscrit, l’esprit du catch bien respecté, le nombre de catcheurs présents dans le jeu, sa jouabilité très accessible, et le bon esprit qui règne au final, font de ce WWE 2K16 un bon jeu. Les fans apprécieront les efforts des développeurs, et le fait d’avoir redressé la barre.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

WWE 2K16 (Xbox One, PS4)

Plateformes : Xbox 360 - PS3 - Xbox One - PS4

Editeur : 2K Sports

Développeur : Visual Concepts

PEGI : {PEGI}

Prix : 50 €

Aller sur le site officiel

WWE 2K16 (Xbox One, PS4)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu WWE 2K16 (Xbox One, PS4) :

0