Joy, la critique du film

 

Publié le Mercredi 30 décembre 2015 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Joy, la critique du film

C'est pas la Joy...

imageIl n'y a pas à dire, Joy a une vie merdique.

Mère divorcée avec deux enfants, Joy habite dans une vieille baraque qu'elle peine à réparer avec son modeste salaire d'hôtesse d'accueil. Sa mère, qui passe son temps devant la télé sans sortir de sa chambre, et sa grand-mère, vivent avec elle. Son ex-mari, qui rêve d'être un grand chanteur, habite au sous-sol.

Son père, colérique et coureur de jupon invétéré, rapplique et s'installe aussi au sous-sol car il vient de se faire mettre dehors par sa dernière conquête. Sa demi-sœur la déteste.

Mais Joy ne se laisse pas abattre. Malgré les difficultés, les coups du sort, elle tente de s'en sortir par tous les moyens.
Son salut viendra d'une invention qui va révolutionner la vie de millions de femme à travers le monde et changer sa vie à tous jamais...

Joy est une comédie dramatique biographique inspirée par la vie de Joy Mangano, créatrice, businesswoman et entrepreneuse américaine. Il est réalisé par David O. Russell et l'on retrouve Jennifer Lawrence dans le rôle-titre mais aussi Robert De Niro, Edgar Ramirez, Bradley Cooper, Diane Ladd et Isabella Rossellini.


screenSi le nom de Joy Mangano ne vous dit rien, son invention par contre vous est forcément connue. C'est le Miracle Mop, la serpillère magique par chez nous. Ça à l'air con dit comme ça, mais cette serpillère détachable et lavable accrochée à un manche à balai révolutionna la vie d'innombrables personnes à travers le monde et surtout changeât à jamais la vie de Joy et sa famille.

Le film nous raconte donc son histoire, de la résolution de cette femme, la seule de sa famille à vouloir se sortir de la misère. De ses périodes de joie, de création, de ses moments de doutes, de larmes.

Le film repose sur les épaules de Jennifer Lawrence, qui prouve encore une fois, que derrière la très jolie plastique de la jeune femme se trouve une actrice talentueuse. Le reste du casting est aussi de très haute volée. Chacun fait montre d'un talent à la hauteur. Tout juste pourra-t-on regretter que De Niro ait l'air de légèrement cabotiner.

screenSi certaines séquences d'humour lié aux phobies de la mère repose toujours sur les effets, l'ensemble mélange habillement l'humour et la tristesse... Et globalement, on ne s'embête pas, on rit, on pleure, on encourage cette mère courage et on a souvent envie de coller des baffes au reste de cette famille de boulets qu'elle se traîne.

Au final, Joy est un très bon film, plein d'espoir, ce qui en cette fin année merdique permet de se remonter un peu le moral pendant quelques heures.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Joy, la critique du film

Plateformes :

Editeur : 20th Century Fox

Développeur : David O. Russell

PEGI : 7+

Prix : Cinema

Joy, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Joy, la critique du film :

0