Battlefleet Gothic : Armada (PC)

 

Publié le Jeudi 12 mai 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Battlefleet Gothic : Armada (PC)

La Guerre des étoiles

imageCeux qui en ont soupé des aventures de Warhammer peaufinées à toutes les sauces en seront pour leurs frais. Battlefleet Gothic : Armada est sorti sur PC. Un jeu tiré de l’univers Warhammer 40,000 et tiré du jeu de plateau éponyme.

Il s’agit ici d’une adaptation en jeu de stratégie en temps réel. On y retrouve les factions classiques : Chaos, Imperium, Eldars et Orks. Le tout dans l’espace.
C’est dans le secteur Gothic que va se dérouler l’aventure. Un scénario classique au demeurant, à base d’Empire qui tente de limiter les dégâts face aux attaques des trois autres factions, et tente de renvoyer la praline suffisamment fort pour anéantir ses ennemis.

Rien de bien nouveau à l’horizon, mais globalement, le scénario est plutôt bien écrit et sait distiller rebondissements et situations désespérées, suffisamment pour vous tenir en haleine jusqu’au bout, en ayant toujours envie de voir ce qu’il va finalement se passer dans la mission suivante. Sans être non plus révolutionnaire ni complètement captivant, ce Battlefleet Gothic : Armada arrive donc à intéresser suffisamment pour nous faire cliquer sur la missions suivante.

Les missions sont là encore relativement classiques, même si les développeurs ont essayé de diversifier les buts à atteindre. Vous devrez ainsi repousser des assauts, escorter des combats, attaquer les flottes ennemies…
Chaque mission est introduite par quelques cinématiques réalisées avec le moteur du jeu, d’autres façon « Comics Animés » et autres boites de dialogues présentant vos objectifs.


screenGraphiquement, le jeu respecte à la lettre l’ambiance de l’univers Warhammer, et offre des flottes aux design vraiment différents selon les races de guerriers. Le design ork est d’ailleurs sans nul doute le plus réussi. Malheureusement, le graphisme dans son ensemble n’a rien de transcendant. Pas moche, loin de là, ayant même quelques effets bien sentis, il n’a rien de bien époustouflant au final. Tout comme l’interface, un brin datée il faut bien l’avouer. On regrettera surtout que les développeurs n’aient pas pris le temps de se lancer dans une mise en scène plus péchue, plus pétante, du genre Space Opera subjuguant, et aient préféré rester dans la sobriété. Le genre s’y prêtait totalement et on aurait donc aimé en avoir plus pour notre argent.

screenReste que le jeu est assez pointu. Avant de vous lancer dans les combats, il va falloir étudier, peser le pour et le contre, réfléchir, faire les bons choix… bref, prendre votre temps. Battlefleet Gothic : Armada est un jeu pour les fans du genre, bien décidés à passer autant de temps dans les menus que dans les parties elles-mêmes. Et ce n’est pas pour nous déplaire, il faut bien l’avouer tant les possibilités sont multiples et tant il va vraiment jouer les stratèges à chaque étape.
Tout d’abord, un vaisseau se définit en effet par une multitude de paramètres : attaque, armes spéciales, défense, distance de tir, vitesse, vitesse de rotation, coque, boucliers, tourelles, blindage et j’en passe et j’en oublie…
Mais ce n’est pas tout. Ils ont aussi des capacités spéciales. Saut spatial, bouclier, bombes… à activer pour vous donner l’avantage ou parfois en cas de situation désespérée. Ces capacités peuvent soit vous permettre de sauver un vaisseau de la destruction, soit renverser le cours de la bataille. Mieux encore : au fil de vos exploits et des points de renommée gagnés, vous pourrez augmenter les compétences, apporter des améliorations, vous payer un nouveau bâtiment, augmenter votre équipage…

screenscreenscreen

screenLes vaisseaux pourront aussi gagner en bonus grâce à l’équipage que vous recruterez. Cela permettra par exemple d’avoir une meilleure défense, une meilleure attaque, une meilleure précision ou encore éviter les risques de mutinerie (parce que vous pensiez pouvoir envoyer certains bâtiments au casse-pipe sans crainte qu’ils ne vous trahissent ?)…

Et avant chaque mission, vous aurez un nombre de points spéciaux à dépenser : embaucher un vaisseau coûtera un nombre de points précis. Bien entendu, plus l’appareil est gros et puissant, plus il vous coûte de points. Vous ne pourrez donc pas emporter votre flotte dans son intégralité pour espérer écraser l’ennemi.
Pire encore : le scénario vous demandera de faire des choix. Vous ne pourrez pas intervenir dans toutes les zones de la galaxie. Il faudra alors sacrifier des zones en espérant que les répercussions ne seront pas trop désavantageuses.

Bref, Battlefleet Gothic : Armada est une histoire de choix. De réflexion quant à l’évolution de votre armada. Et de vos capacités de réaction sur le champ de bataille.

screenAinsi, lors des combats, vous devrez agir et commander parfois 4 ou 5 unités en même temps… Pas facile, même si la barre espace permet de ralentir le temps. Il faudra envoyer des sondes pour découvrir les forces ennemies en présence, et adapter votre stratégie en fonction. Sachant que certains « nuages » offriront des zones de cachette. Pour vous, certes, mais aussi pour l’ennemi. Et envoyer un petit escorteur voir s’il s’y cache quelque chose pour se retrouver nez à nez avec un énorme bâtiment, ça calme. Sauf qu’envoyer votre plus gros bâtiment pour découvrir qu’il n’y a rien qui s’y cache, ou alors un petit vaisseau qui n’est pas vraiment dangereux, c’est vous priver d’un atout de choix dans la bataille…

screenscreenscreen

A chaque seconde, donc, vous aurez des choix à faire quant à la manière d’aborder les combats. Empaler vos ennemis ? Tenter uniquement une destruction à distance ? Jouer sur votre supériorité pour lancer un abordage ? Et quelles pertes seront acceptables ? Quelle réputation allez-vous vous forger ?

screenEnfin, plusieurs autres modes permettront de varier les plaisir. Le mode escarmouche, notamment, vous donnera la possibilité, pour des missions aléatoires, de jouer les autres factions et d’améliorer votre flotte. Quant au multi, il s’organise autour d’affrontements en 1vs1 ou 2vs2, avec là aussi des possibilités de personnalisation de vaisseaux.

Pour conclure, Battlefleet Gothic : Armada est un jeu à ne pas mettre entre toutes les mains. C’est un jeu pointu, exigeant, assez frustrant dans le sens où même certaines victoires peuvent avoir un goût de défaite si elles ont été lourdes en pertes. Un jeu qui demande de l’étude et de la réflexion. Un jeu réservé aux fans du genre, en quelque sorte. Et si on lui reprochera un graphisme qui manque d’envergure et de finesse, on ne pourra que prendre du plaisir à parcourir l’excellente campagne solo, bien menée, bien pensée, le tout pour un jeu riche en possibilités et en émotions.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Battlefleet Gothic : Armada (PC)

Plateformes : PC

Editeur : Focus Home Interactive

Développeur : Tindalos Interactive

PEGI : 16+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

Battlefleet Gothic : Armada (PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Battlefleet Gothic : Armada (PC) :

0