Monster Hunter Generations (3DS)

 

Publié le Mardi 26 juillet 2016 à 12:00:00 par Vincent Cordovado

 

Test de Monster Hunter Generations (3DS)

Monstres & Cie

imageVéritable folie au Japon, où la chasse aux monstres est presque devenue un sport national, dans l'hexagone, Monster Hunter nous en bouge une sans toucher l'autre comme on dit. Et pourtant, espérant toujours imposer sa série, Capcom continue de nous sortir presque tous les épisodes. A la rédaction, la licence a beaucoup de mal à nous attirer. La faute aux sempiternels mêmes défauts, à savoir, à un début poussif, un gameplay lourdingue et une ergonomie taillée à la tronçonneuse. La licence possède des tares, qu'elle traine comme des gros boulets. Si certains y voient des titres élitistes, personnellement, j'ai plus l'impression d'être devant une espèce de flemmardise des développeurs, surtout quant on voit ce qu'il se passe chez les voisins où des titres comme Bloodborne et Dark Souls, partageant pourtant bons nombres de codes, sont bien mieux balancés pour un plaisir quasi immédiat. Bref, à Gamalive, nous avons un peu de mal avec le titre de Capcom. Mais professionnalisme oblige, on efface le tableau et on recommence tout. Monster Hunter Generations, épisode de la réconciliation avec vos humbles serviteurs ? Nous allons voir.

Monster Hunter Generations est avant tout un titre fait pour faire plaisir aux fans. En effet, il s'agit d'une sorte de best-of qui pioche allégrement dans les autres épisodes de la saga. Le sentiment de déjà-vu est donc de partie, puisque ce soit au niveau des villages ou des environnements de chasse, la quasi totalité est issue des anciens épisodes portables PSP et 3DS. Et honnêtement, si pour ceux issus de la 3DS, il n'y a pas de souci, les environnements PSP auraient mérité une petite injection de botox. Ca pique les yeux. Pour le reste, c'est du Monster Hunter. Le titre est axé sur la chasse de grosses bébêtes poilues, à écailles ou à plumes avec toujours le besoin de partir à la recherche de ressources pour upgrader son équipement. Autant dire que les fans seront en terrain plus que connus.


screenFort heureusement, le titre propose quand même quelques nouveautés dans la série, et non des moindres. A commencer par l'appartition des styles de combat accompagnés d'art de chasse. Quatre approches qui, combinées aux 14 styles d'armes existants, permettent de définir son propre style de combat. Le style Voltigeur est celui qui fait le plus changer le gameplay. N'importe quelle créature peut servir de tremplin pour bondir et lancer une attaque des plus dévastatrices. Et couplé à une arme lourde, c'est diablement efficace. Le style Guerrier permet quant à lui d'activer trois arts de chasses, des capacités spéciales bonus (aussi bien offensif que défensif) avec une remplissage de jauge pour les déclencher, bien plus rapide. Plus technique, le style Bushido est basé sur un système de contre-attaque en cas de garde ou d'esquive dans le bon tempo.

screenLa véritable difficulté de ce style est qu'il est nécessaire de connaitre sur le bout des doigts le comportement de chaque monstre pour parvenir à déclencher le contre au bon moment. Néanmoins, quand cela fonctionne, c'est jouissif. Enfin, le dernier style n'est rien d'autre que le Guilde, qui correspond au style de jeu des précédents Monster Hunter plus la possibilité d'avoir deux arts de chasse. Autant dire qu'avant de trouver votre style, vous allez passer quelques heures de jeu, et encore plus pour le maitriser sur le bout des doigts. Mais honnêtement, ce changement dans le gameplay fait quand même plaisir à voir. Une bonne manière de dépoussièrer un peu la formule, en surface tout du moins.

Autre nouveauté, Monster Hunter Generations permet d'incarner un Félyne. Ceux-ci disposent de quêtes exclusives et de costumes fait pour eux. Le gros avantage d'incarner un Félyne ? Pas de jauge d'endurance, une vitesse de récolte boostée et la possibilité de s'enfouir dans le sol pour éviter les attaques. Plutôt sympathique pour aider dans les quêtes solo ou multi. Même si je trouve que rien ne remplace le fait d'incarner un vrai chasseur.


screenPour le reste, Monster Hunter Generations reste très proche de Monster Hunter 4 Ultimate aussi bien dans les bonnes choses que les mauvaises. Les quêtes de rang G ont disparu (et oui, il ne s'agit pas d'un épisode Ultimate), pour laisser placer à 12 montres exotiques bien balèzes. Chaque fois que l'un de ces montres est vaincu, il augmente d'un rang, devient plus difficile à vaincre, mais lâche des meilleurs récompenses. Au final, avec 10 niveaux par créature exotique, on a de quoi faire, ce qui rattrape largement l'absence des quêtes de rang G. Ce qui est plutôt dérangeant ici, et sachant que ce n'était déjà pas très folichon dans la série, c'est que cet épisode n'a simplement pas d'intrigue. De ce fait, à moins d'avoir une volonté de fer, difficile de vouloir tenir la centaine d'heure que propose le titre pour en faire le tour. Un défaut que nous avions déjà souligné pour les précédents épisodes mais qui est accentué ici.

screenDans le même genre, l'interface est toujours à la ramasse avec ces tonnes de menus indigestes au possible et absolument pas ergonomique. C'est toujours une plaie d'y naviguer. La caméra reste également toute pourrie. Si ce problème n'est pas présent sur New 3DS ou si vous jouez avec le Circle Pad Pro, si vous jouez sur 3DS classique, vous allez vous arracher les cheveux par moment. Ajouter à ça que le titre est bien plus optimisé sur New 3DS que 3DS classique, avec moins de temps de chargement et surtout moins de ralentissements.

Bref, si Monster Hunter Generations ne nous réconciliera pas totalement avec la série, il y arrive quand même en partie. En plus d'un contenu extrêmement riche (bien que déjà-vu), il apporte une touche de nouveauté qui fait véritablement du bien. Jamais un Monster Hunter n'a été aussi accessible. Ne reste maintenant plus qu'à chambouler l'interface toute moisie et à proposer un multi digne de ce nom pour que le titre remporte enfin nos faveurs. On a bien le droit de rêver.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Monster Hunter Generations (3DS)

Plateformes : 3DS

Editeur : Nintendo

Développeur : Capcom

PEGI : 12+

Prix : 50 €

Monster Hunter Generations (3DS)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Monster Hunter Generations (3DS) :

0