Bioshock Rapture, la critique du livre

 

Publié le Mardi 26 juillet 2016 à 14:00:00 par Cedric Gasperini

 

Bioshock Rapture, la critique du livre

20 000 lieues sous les mers

imageA la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les explosions nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki ont redéfini les règles politiques et sociales : la peur de l’anéantissement nucléaire est bel et bien ancrée dans les esprits. Et la population est au bord de la crise de nerfs.

L’un des hommes les plus riches de la planète, Andrew Ryan, est persuadé que la fin de l’humanité est proche. Il décide alors de créer Rapture, une cité sous-marine où seuls les plus grands esprits seront autorisés à habiter. Une cité sans besoin de gouvernement, de censure, de police…

Une seule obligation : une fois installée à Rapture, la personne n’a plus le droit de remonter à la surface dans le « monde émergé ».

Ecrit par John Shirley, BioShock : Rapture est une préquelle aux jeux vidéo. Le roman va raconter comment la cité a été bâtie et comment elle a sombré.

Vous allez donc découvrir la vie dans cette ville si particulière, la mise en place d’une douce utopie où les batailles d’égo vont faire rage.
Le roman est écrit dans un style direct, assez familier, et plutôt digeste. Accessible à tous, il est un complément essentiel pour tout fan de la saga, concernant Rapture. Une mine d’informations qui éclaire certaines zones d’ombres, met en lumière certains faits et certains personnages, et a donc de quoi ravir ceux qui ont aimé les jeux.

Malheureusement, l’ouvrage s’avère assez inégal. La première partie, très intense quant à la construction de la cité, enchaînant les longues descriptions à grands renforts de détails, s’avère rapidement indigeste. Pas forcément de quoi vous faire lâcher le livre et abandonner l’histoire, mais il faut bien avouer que l’auteur aurait dû aller un peu plus à l’essentiel. La suite est fort heureusement bien plus agréable à lire et bien plus passionnante.
Si quelques raccourcis auraient gagné à être, cette fois-ci, plus détaillés (comme la création des plasmides et des Petites sœurs par exemple), et si l’on aurait peut-être aimé une chute de Rapture et un retournement de situation politique un brin plus longue, il n’empêche que l’on plonge avec plaisir dans cette histoire politique. L’ambiance devient peu à peu oppressante, voire malsaine, et l’auteur vous entraîne avec lui dans la lente déchéance de cette utopie irréalisable.

Au final, donc, un roman qui met du temps à se mettre en place, mais qui finit par vous emporter dans sa folie et son ambiance glauque. Les fans de la saga devraient apprécier.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Bioshock Rapture, la critique du livre

Plateformes :

Editeur : Bragelonne

Développeur : John Shirley

PEGI : 12+

Prix : 28 €

Bioshock Rapture, la critique du livre

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0