Civilization VI (PC)

 

Publié le Jeudi 3 novembre 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Civilization VI (PC)

Demain, le monde

imageCivilization fête ses 25 ans avec un nouvel épisode qui revient aux fondamentaux. Après un Civilization Beyond Earth qui vous proposait d’explorer les confins de l’univers et ses planètes peuplées d’étranges créatures, retour aux basiques : Vous allez devoir gérer et faire prospérer votre civilisation, des prémices de l’humanité à la conquête de Mars.

Ce Civilization VI se démarque par un nouveau parti pris graphique moins réaliste, plus basé sur le cartoon. Le résultat est visuellement superbe et parfaitement cohérent dans son ensemble. Les dirigeants, les unités, des paysages, sont très réussis, avec un bon niveau de détails. Si certains joueurs pourront être déroutés, voire déçus par ce choix, il nous a particulièrement séduit à plus d’un titre : outre sa réalisation remarquable, il apporte un certain détachement par rapport au propos qui n’est pas pour nous déplaire, et permettra sans doute également aux nouveaux-venus sur la licence de mieux s’y impliquer.
Enfin bref, Civilization VI est chouette à regarder. Reste à savoir s’il l’est tout autant à jouer…

On vous rappelle le principe : vous choisissez votre civilisation. Il en existe une bonne quinzaine. Russie, Angleterre, France, USA, Egypte, Allemagne, Inde, Chine, Grèce, Arabie, Rome, Brésil et j’en passe…
Avec un leader pour chacune : Roosevelt, Catherine de Medicis, Gandhi, Cléopâtre, Barberousse, Trajan, Pierre II, Saladin…
Vous pouvez aussi définir le niveau de difficulté, la vitesse du jeu, la taille du continent à coloniser, le niveau de ressources, le nombre d’adversaires…


screenLe jeu lancé, à vous de parcourir le monde, représenté par des cases octogonales. Vous devez fonder une ville, et pour cela trouver un emplacement idéal avec de nombreuses ressources, qu’il faudra exploiter (vos bâtisseurs se chargeront de construire des aménagements). La construction de divers bâtiments permettra d’augmenter votre productivité, votre récolte de nourriture, votre foi religieuse, votre culture… A vous de bien gérer vos recherches scientifiques, vos recherches de dogmes, pour ainsi avoir accès à de nouvelles unités militaires, de nouvelles constructions, voire pouvoir ériger des merveilles du monde…
Vous devrez gérer correctement votre expansion, case par case. Bien décider de ce dont vous avez besoin. Implanter des quartiers : religieux, militaires, culturels, scientifiques… et les constructions qui en découlent et se placent parfois sur des cases adjacentes.
La gestion d’une simple ville est à elle seule un vrai challenge. Bien penser à son implantation, à son expansion, acheter des cases, parfois, correctement placer ses constructions… et du coup faire aussi attention à vos évolutions scientifiques et vos recherches de dogmes.

screenEn fait, on passe beaucoup de temps à chercher, tâtonner, et on se rend compte qu’il faut bien étudier les arbres de technologie, lire les rapports de villes pour savoir ce dont vos citoyens ont besoin pour se développer… Il y a une masse impressionnante d’informations à ingurgiter et digérer. Ce n’est pas insurmontable, certes, mais il faudra simplement se faire à l’idée que vos premières parties ne seront finalement que des « coups d’essai » qui s’achèveront bien souvent par la création d’une nouvelle pour « faire mieux ».

La victoire pourra être militaire, en rasant les autres civilisations, religieuse en ralliant les autres cités à votre foi, culturelle en ayant le plus d’attraits et le plus de touristes, scientifique en étant le premier à aller coloniser la planète Mars… Il n’y a plus de victoire diplomatique. Ce qui pourra décevoir certains fans. Cela dit, la gestion de la diplomatie ayant toujours été légèrement galère, voire aléatoire, cette absence ne nous a pas particulièrement manqué au final. La victoire religieuse étant sans doute bien plus stimulante au final.

screenscreenscreen

screenOn a finalement vraiment l’impression de totalement gérer son Empire et d’être impliqué dans chaque décision, chaque évolution, chaque progression… voire être la raison de chaque régression… Bien entendu, qui dit profusion d’informations dit menus un peu brouillons pour le novice. Là encore, les développeurs ont fait du bon boulot et après quelques parties, vous vous y retrouverez assez facilement.

On pourrait disserter pendant de très longues heures et d’innombrables pages sur Civilization VI, ses possibilités, ses nouveautés… Il conviendra surtout de dire que le jeu est vraiment extrêmement riche et plutôt complet. Même la diplomatie, oubliée dans les conditions de victoires, a son lot de réjouissance. Vous pourrez discuter, échanger, commercer, voire même menacer les autres civilisations. Si l’un des points négatifs du jeu est sans doute l’IA, parfois étrangement agressive (se faire attaquer d’un seul coup par une nation amie est inattendu et incongru), s’ils ont d’ailleurs tendance à se mettre pour un oui ou pour un non sur la tronche entre eux, vous entraînant parfois au passage dans leurs guerres, cette attirance pour les armes se calmera au fil des évolutions, les siècles plus proches de l’ère moderne étant moins enclins aux batailles…
Rien d’insurmontable toutefois : il faudra simplement prendre l’habitude d’avoir assez d’armées pour contrer les velléités d’invasions, mais pas trop pour ne pas plomber votre budget.

screenA noter, la possibilité de jouer en ligne ou en local, voire sur un même PC chacun son tour.

Au final, ce Civilization VI reste quand même un jeu énorme. Et fabuleusement plaisant. Un de ces jeux réservés aux joueurs qui veulent prendre le temps. Qui veulent réfléchir, planifier, faire attention… un jeu exigeant, donc. A faire, refaire et refaire encore pour s’améliorer, pour bâtir une civilisation encore mieux pensée… et se rendre compte qu’il y a tellement de paramètres en compte qu’il est utopique d’espérer créer la société parfaite.
Bref, Firaxis et 2K Games ont réussi une nouvelle fois à nous séduire totalement.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Civilization VI (PC)

Plateformes : PC

Editeur : 2K Games

Développeur : Firaxis Games

PEGI : 12+

Prix : 50 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Civilization VI (PC) :

0