Killing Floor 2 (PS4, PC)

 

Publié le Mercredi 23 novembre 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Killing Floor 2 (PS4, PC)

Bain de sang

imageIl a mis du temps à débarquer, ce Killing Floor 2. Déjà disponible depuis plus d’un an et demi en accès anticipé sur Steam, il a été corrigé, modifié, ajusté, complété au fil des mois selon les retours des premiers joueurs…
Mais aujourd’hui, ça y est. Il est là. Sur PC et sur PS4. Alors, toutes ces semaines de tests, de boulot, de changements, ont-elles été payantes ?

Déjà, pas de changement de genre à l’horizon : Killing Floor 2 est dans la lignée du premier opus. Il s’agit d’un FPS multijoueur, regroupant jusqu’à 6 fous furieux qui vont affronter des vagues d’ennemis. Des ennemis de type « beuaaaaarrrrrgggggglll aaaaaaaarrrrrrr cerveaaaaaaaaaau ». De vagues en vagues, la difficulté augmente, le nombre de « beuaaaaarrrrrgggggglll aaaaaaaarrrrrrr cerveaaaaaaaaaau » aussi, et quelques boss débarquent çà et là pour vous en coller plein la tronche.
Bref, un « mode horde » comme le genre est appelé dans bon nombre de jeux.

Certes, le jeu peut être joué seul. Mais ce serait vous couper de tout ce qui en fait sa saveur : le jeu d’équipe, les congratulations entre potes, et les insultes qui fusent. L’ambiance n’est pas la même et elle est bien plus savoureuse quand on fait des parties avec des vrais joueurs, pas des personnages gérés par une IA toujours perfectible.


screenIci, chacun va incarner un personnage bien précis, avec une classe bien précise. Et vous avez le choix. Dix sont proposées : Médic, soutien, flingueur, tireur d’élite, swat, survivaliste, commando, fou furieux, démolisseur, pyromane… toutes ne se valent pas, à vrai dire… Même si cette déclaration reste un brin subjective. A vous de voir quelle classe vous convient le mieux, selon vos attentes et votre style de jeu. Une petite précision, toutefois : Dans toute partie, avoir un médic s’avère primordial. Et un tireur d’élite peut faire pencher la balance également…
Classique, au niveau des choix, mais efficace. Vous devriez rapidement réussir à monter une petite équipe bien complémentaire si vous ne faites pas n’importe quoi.

screenIl conviendra d’améliorer chaque personnage. Car au fil des parties, vous allez glaner de l’expérience. Le but étant de développer une classe précise en suivant son arbre de progression. Attention de bien y faire attention. Vous pourrez gagner de l’expérience selon certaines armes à utiliser, selon certaines actions à effectuer, suivant les choix que vous aurez fait, à savoir plutôt choisir de faire évoluer vos capacités propres ou votre force à aider les autres… Tout est donc affaire de dosage et de choix. Plutôt teamplay à fond ? Plutôt solitaire ? Un peu des deux ? Sachant qu’il n’y a pas forcément de mauvais choix… et que parfois, avoir le cul entre deux chaises peut s’avérer casse-gueule…

Une douzaine de cartes sont incluses dans le jeu. Montagnes, catacombes, ferme, enfers, prison, labo, rues de Paris… il y en a pour tous les goûts, sachant que vous devrez vous y balader puisque les « beuaaaaarrrrrgggggglll aaaaaaaarrrrrrr cerveaaaaaaaaaau » vont vous traquer partout. Des cartes assez grandes, avec des zones à explorer, avec surtout un level design extrêmement bien pensé, dosé, travaillé, libéré, délivré.

screenscreenscreen

screenTotalement réservé aux plus de 18 ans, Killing Floor 2 fait la part belle aux explosions d’hémoglobine, aux démembrements, aux viscères répandues sur le sol… c’est sale, ça se déverse par litres entiers, c’est ultra-violent… Bref, je sais que votre gamin de 11 ans est « mâture pour son âge, et puis ce n’est qu’un jeu vidéo et puis tous ses copains l’ont » mais pour le coup, merci d’arrêter d’être un peu con : Killing Floor 2 est totalement déconseillé aux jeunes. Ça éclate, ça pisse le sang, y’a des morceaux de bidoches partout… A jouer avant de manger, si possible, pour ne pas vomir sur votre clavier.

Ça n’empêche que c’est beau, bien animé, et même si certains décors peuvent paraître un peu vides, voire visuellement perfectibles, le moteur graphique reste un modèle du genre. Les développeurs ont réellement bien bossé leur truc. Du grand art que ne renierait pas le consortium des bouchers serial killers.

screenLa version PS4 n’est pas en reste. Si bien entendu le jeu est avant tout destiné aux PC et au combo souris-clavier, force est de constater que les développeurs ont bien bossé la version PS4. Le jeu à la manette est souple, la prise en mains aisée et intuitive, et le jeu a été rebossé sur cette version pour ne pas souffrir d’un problème de rapidité ou de maniabilité. Bref, Killing Floor 2 sur PS4, c’est aussi très bon.

Au final, Killing Floor 2 est un excellent jeu. Pas parfait, malheureusement, mais excellent. On lui reprochera peut-être certaines classes de personnages pas forcément aussi intéressantes qu’espéré, notamment dans leur progression au niveau des arbres d’évolution. On lui reprochera aussi, dans une moindre mesure, d’être un titre destiné quasiment exclusivement aux habitués du genre : c’est exigeant, difficile, les parties demandent une cohésion et une compréhension du teamplay qui risque de rebuter les novices. Mais globalement, vendu qui plus est à bas prix (on le trouve à moins de 30 € quelle que soit la plateforme), Killing Floor 2 reste un cador du genre. Beau, violent, jouissif. Du grand art.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Killing Floor 2 (PS4, PC)

Plateformes : PC - PS4

Editeur : Deep Silver

Développeur : Tripwire Interactive

PEGI : 18+

Prix : 30 €

Aller sur le site officiel

Killing Floor 2 (PS4, PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par jymmyelloco

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par dieudivin

- L'Edito du dimanche par dieudivin

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par jymmyelloco

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par jymmyelloco

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par dieudivin

0