Yesterday Origins (PC, Xbox One, PS4)

 

Publié le Lundi 21 novembre 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Yesterday Origins (PC, Xbox One, PS4)

Vous voulez un bon petit jeu d'aventure ?

imageEn Espagne, il n’y a pas que des tapas et du mauvais vin dans lequel macère de mauvais fruits. Entre deux siestes, les développeurs de Pendulo Studios s’affèrent à développer des jeux d’aventure. Et parce qu’il n’y a pas plus beau que de se rapporter aux origines du genre, c’est de point & click dont on parle.

Après avoir conquis le monde avec leur excellente saga Runaway, les voilà qui débarquent avec Yesterday Origins, un jeu qui s’inspire logiquement de leur titre sorti en 2012, baptisé sobrement Yesterday. Et Yesterday Origins va vous transporter dans les heures les plus sombres de l’Histoire espagnole. Ou du moins, parmi les plus sombres.

Nous sommes au XVème siècle, dans la commune – imaginaire – de Fuentenegra. Tout le pays est sous la coupe de l’Inquisition, dont la terreur n’a d’égal que l’intolérance. Et le jeu débute sous les meilleurs auspices. Du moins pour qui aime la torture et l’extorsion d’aveux d’hérésie à grands renforts de pincettes et d’articulations brisées. John Yesterday, le héros, est jeté dans un cachot. Il est accusé de sorcellerie. Son destin est tout tracé : torture, démembrement, mort. Et pas forcément dans cet ordre. Une seule solution s’impose à lui : s’enfuir.

Et il va bien entendu y réussir, le bougre. Aidé par un prêtre un brin moins tatillon sur les histoires de religion unique, il va fuir ses geôliers à la recherche… de sa mémoire. En effet, notre héros a une petite particularité : il est immortel. Enfin, disons qu’il peut être tué. Mais il ressuscite tel le Christ sans croix ni clou. Seul petit hic : il perd systématiquement la mémoire alors. D’où toutes ces petites notes qu’il prend tout au long de son périple. Sa petite copine, Pauline, est dans le même cas. Mais elle n’est pas atteinte d’Alzheimer précoce.


screenTout au long de l’aventure, vous allez pouvoir jouer l’un ou l’autre. Et même passer de l’un à l’autre simplement en pressant un  bouton. Ce qui donne lieu à quelques savoureux passages. En effet, les deux amants ont des points de vue totalement différents sur la vie qu’ils mènent, sur les énigmes à résoudre, mais aussi sur les lieux qu’ils visitent. Ils sont souvent en décalage complet, offrant quelques situations cocasses et amusantes.
A part ça, ma foi, le jeu est un point & click classique : vous allez alterner entre discussions avec les personnages, étude des décors et des objets qui s’y trouvent, et vous allez également tenter de combiner des objets, trouver des solutions à vos problèmes, résoudre enquêtes et énigmes, dans l’espoir de progresser… On vous rassure, ici, tout est logique et bien pensé. Sans être simple ou simpliste. Ni délirant et inaccessible non plus. C’est intelligent, bien fait, bien mené.

screenBénéficiant d’une trame narrative de qualité, Yesterday Origins va vous embarquer dès les premières minutes de jeu. D’autant plus que la traduction française est vraiment excellente et sert avec brio l’histoire. Une histoire à l‘ambiance parfois pesante, parfois oppressante, parfois stressante, mais que viennent désamorcer quelques judicieux traits d’humour. Noir, l’humour. Comme le jeu. C’est drôle au second degré, pour un jeu qui se veut aborder des thèmes parfois bien sérieux. Surtout, Pendulo Studios a su doser avec soin descriptions et dialogues. Suffisamment de détails pour bien comprendre et bien s’imprégner des personnages, des lieux et de l’ambiance, mais pas trop pour ne pas sombrer dans le blabla insipide et pénible.
Ajoutez une bande-son qui là aussi sert le propos avec brio, et vous aurez un jeu dont l’ambiance est à étudier dans les écoles de développement de jeux vidéo.

screenscreenscreen

screenGraphiquement parlant, Yesterday Origins mêle décors en 2D et personnages en 3D avec brio. C’est beau,  c’est artistiquement impressionnant, bref, c’est un véritable plaisir pour les yeux. Chaque écran a été soigné dans les détails et les héros y évoluent avec brio, s’inscrivant parfaitement dans les lieux qu’ils visitent. Si dans certains jeux, on voit plus la direction que l’artistique, ici, les développeurs montrent clairement que le jeu vidéo peut être aussi une œuvre d’art. Et tant pis si les cinématiques sont moins convaincantes. On leur pardonnera aisément.

Doté d’une bonne durée de vie, de personnages attachants et intéressants, d’une belle trame narrative, d’une réalisation soignée et d’un doublage francophone de qualité, Yesterday Origins est à n’en pas douter l’un des meilleurs jeux d’aventure de ces dernières années. Et même si le genre est un peu tombé en désuétude, on prend plaisir à y revenir et s’y essayer à nouveau. Dommage que la fin traîne un peu en longueur, ou que le personnage de Pauline soit peut-être moins intéressant, moins profond que celui de John. Quand bien même, on en ressort conquis. Yesterday Origins est un excellent jeu. A découvrir. Vraiment.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Yesterday Origins (PC, Xbox One, PS4)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Microids

Développeur : Pendulo Studios

PEGI : 18+

Prix : 40 €

Yesterday Origins (PC, Xbox One, PS4)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0