Farming Simulator 17 (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Vendredi 18 novembre 2016 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Farming Simulator 17 (PC, PS4, Xbox One)

La vie au grand air

imageDécriée par la plupart des « gamers » mais plébiscitée par les joueurs, la série Farming Simulator est revenue cette année avec un nouvel opus, le bien-nommé Farming Simulator 17. Le jeu est disponible sur PC, sur PS4 et sur Xbox One.
Un retour très attendu puisque le précédent opus n’était sorti que sur consoles portables et sur PC, occultant donc les consoles de salon nouvelle génération.

Nous voilà donc prêts à enfiler nos bottes, monter sur notre tracteur et s’écrier toutes les 30 secondes des « crévindiou » « boudiou » et « mildiou ». Oui, je sais, j’ai quelques décennies de retard concernant ma vision du monde paysan. Mais je fais ce que je veux, crévindiou.

Farming Simulator vous propose deux grandes cartes sur lesquelles vous allez pouvoir progresser. C’est peu. Certes, les cartes sont bien pensées, vastes, pleines de possibilités et de promesses, mais ça reste quand même le minimum syndical. On se dit que les développeurs auraient quand même pu se bouger un brin à ce niveau-là et on aurait peut-être aimé plus de prises de risques, avec peut-être des environnements plus désertiques, plus montagneux ou que sais-je… bref, offrir via le biais de cartes bonus des niveaux de difficulté différents…
Mais bon. Mieux vaut deux excellentes cartes que quatre moyennes, non ?

La première carte est Goldcrest Valley. Elle se situe aux USA. La seconde, Sosnovka. C’est une carte recyclée de Farming Simulator 15. Une excellente carte cela dit.


screenSi on regrettera le manque de personnalisation de son fermier (ou sa fermière puisque vous pouvez jouer une femme), Farming Simulator 17 ne manque par contre pas de contenu : Plus de 250 machines agricoles sont disponibles, à condition bien entendu de les acheter au fur et à mesure de vos gains. Tous ont été modélisés avec soin. Et on trouve ainsi des tracteurs et autres véhicules de tous les pays, voire de tous les constructeurs.
Mieux encore : de nouveaux bâtiments font leur apparition, comme un atelier pour customiser vos machines. Parce qu'un tracteur rose avec des roues démesurées aux jantes vertes, ça a quand même une sacrée gueule…

Enfin, vous pourrez louer du matériel plutôt que de l’acheter. C’est moins cher, ça permet aussi de le tester, et c’est finalement une bonne idée si vous voulez vous essayer à d’autres cultures que la céréale : le soja et le tournesol font effectivement leur apparition ici. Tout comme le cochon, au niveau des animaux, qui vient s’ajouter à la vache et au mouton.

screenVous allez donc travailler la terre, planter, élever, récolter, vendre… bref, tenter de gagner de l’argent de manière saine et au grand air, sans les pressions des taxes et grands groupes industriels qui étranglent, dans la vraie vie, les agriculteurs. Bref, tout le bon côté du métier, en quelque sorte… même si vous devrez gérer votre budget, faire attention à ne pas finir dans le rouge et devoir mettre la clef sous le cochon.
Différentes missions seront proposées, certains agriculteurs des alentours vous proposant de cultiver, de manière temporaire, leurs terres, contre espèces sonnantes et trébuchantes.

Le jeu introduit une gestion des trains, du moins dans la première carte, Goldcrest Valley. C’est plutôt sympathique puisque cela vous permet de faire transporter vos marchandises en gros volumes et rapidement. Et plus sûrement qu’en tracteur où l’accident était vite arrivé… Cela permet aussi d’avoir accès à de nouveaux espaces de stockage, plus conséquents.
Le concept en soi est une bonne idée. Maintenant, cette gestion ferroviaire est peut-être un brin trop éloignée du concept d’exploitation agricole et n’apporte, au final, qu’un confort de revenus rapidement acquis, sans devenir un élément incontournable et forcément très intéressant. Bref, c’est sympa de l’avoir mis sur cet opus, mais pas certain qu’il soit nécessaire de le reporter sur le prochain.

screenscreenscreen

screenGraphiquement, un vrai effort a été réalisé. Alors bien entendu, n’attendez pas à faire cramer votre GTX 1080 ou même mettre votre PS4 ou votre Xbox One à genoux. Farming Simulator n’a pas vocation à être un jeu qui va vous en mettre plein la vue. Textures sommaires, parfois grossières, aliasing omniprésent sur certaines plantes ou objets… Il n’empêche. Bon gré mal gré, les épisodes du jeu se suivent et s’améliorent. Tout aussi plates soient certaines textures, tout aussi simplistes en soient d’autres (les sols, notamment), on reste dans l’acceptable. Et comme je vous l’ai dit, il y a du mieux. Visuellement, au niveau des lumières en l’occurrence, le moteur graphique a été amélioré. Bref, on progresse et c’est tant mieux.

Alors certes. Il y a toujours quelques bugs. La physique des véhicules est toujours assez moyenne. Quant aux collisions, elles manquent clairement de réalisme. Mais on n’est pas non plus dans un jeu de conduite en monde ouvert, hein. On est là pour planter des choux à la mode de chez nous.

Enfin, notez l’arrivée de mods sur consoles. Autrement dit, vous pourrez télécharger les créations des joueurs et ainsi offrir d’autres bonus et aspects à votre jeu…

screenPour conclure, Farming Simulator 17 reste quand même assez paresseux dans l’ensemble. Quelques petits ajouts de-ci de-là, une petite amélioration graphique, et vas-y que je te rajoute du tournesol et du cochon… on aurait peut-être aimé voir la franchise passer un nouveau cap. Pourquoi pas gérer les tractations financières avec les acheteurs, les grands groupes, les autres agriculteurs de manière un brin plus « jeu de gestion ». Que les développeurs proposent également des environnements plus vivants (autres agriculteurs, animaux sauvages, villes plus vivantes, voitures sur la route plus réactives…). Et peut-être une conduite un brin améliorée aussi… Bref, on a plein d’idées pour faire évoluer la série vers quelque chose de plus consistant, de plus complet… et pas forcément de plus « gamer ».

Il n’empêche que, tout aussi paresseux soit-il, Farming Simulator 17 reste un excellent jeu dans son genre. Les développeurs maîtrisent leur sujet et les habitués de la série retrouveront avec plaisir leur univers favori. Un contenu pléthorique, un menu clair et bien pensé, quelques innovations, quelques nouveautés… cela suffit à faire le bonheur des fans.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Farming Simulator 17 (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Focus Home Interactive

Développeur : Giants Software

PEGI : 3+

Prix : 30 € (PC) 45 € (PS4, X1)

Aller sur le site officiel

Farming Simulator 17 (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Farming Simulator 17 (PC, PS4, Xbox One) :

0