Dishonored : La Mort de l’Outsider (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Vendredi 22 septembre 2017 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Dishonored : La Mort de l’Outsider (PC, PS4, Xbox One)

On remet le couvert (dans la tronche) ?

imageAprès un excellent Dishonored 2, et forcément, en attendant un hypothétique Dishonored 3, Arkane Studios et Bethesda nous livrent un petit spin-off, une aventure à part, dans le même univers. La première bonne nouvelle, c’est que Dishonored : La Mort de l’Outsider, est un jeu jouable sans avoir besoin de Dishonored 2 pour tourner. Il s’agit bel et bien d’un épisode complet et non pas d’une extension ou d’un DLC.

La deuxième bonne nouvelle, c’est qu’il est excellent, lui aussi.

Exit le héros ou l’héroïne charismatique qui se bat pour une noble cause. Ici, les développeurs reviennent sur un personnage que l’on a déjà croisé dans les deux précédents opus : Billie Lurk, bras droit de l’assassin Daud, et qui a notamment joué les seconds rôles face à Corvo et Emilie.

Un personnage sombre, à la recherche de rédemption, et qui va offrir une toute autre vision, plus sombre, plus centrée sur les bas-fonds et la vermine, de l’univers de Dishonored. Et cette fois-ci, l’enjeu est de taille : Billie se lance sur les traces de l’Outsider, cet être quasi-divin, doté de pouvoirs exceptionnels, dans le but de l’éliminer. Un contrat qui ne sera pas, comme vous vous en doutez, de tout repos.

Il vous faudra une dizaine d’heures pour aller au bout de cette aventure, pleine de surprises, qui va toutefois se dérouler dans un cadre familier. En effet, c’est dans la cité de Karnaca que va se dérouler cette aventure. Et même si l’on va visiter de nouveaux endroits, comme les quartiers huppés de la ville, force est de constater que l’on nage en territoire connu. Le style architectural et l’agencement des niveaux est familier. Et ce n’est pas un reproche : les développeurs réussissent à nous renouveler notre intérêt, tout en gardant la maestria en termes d’ambiance et de level-design qu’on leur connait.


screenDishonored : La Mort de l’Outsider n’a toutefois pas toute la profondeur des deux premiers opus. Il s’inscrit réellement dans la volonté de, tout en gardant le même univers, proposer une aventure plus directe, plus simple, mais pas moins intéressante pour autant.
Comprenez par-là qu’on oublie les gains de nouvelles aptitudes, de nouveaux pouvoirs… Billie n’a pas le même passé que Corvo ou Emilie. Elle n’a pas les mêmes pouvoirs non plus, et vous aurez donc directement accès à ses capacités. Comme par exemple voler le visage d’une cible et donc se faire passer pour lui, ou se « téléporter » sur une certaine distance pour apparaître à un endroit précis… et tant pis si c’est dans un garde, qui se verra du coup explosé aux quatre coins de la pièce. Une variante du mode de déplacement de Corvo pas inintéressante et qui offre, du coup, de nouvelles possibilités en termes de combos. De la même manière, Billie pourra se « déplacer » hors de son corps pour étudier les environs, marquer les cibles, avant de réintégrer son enveloppe et repartir à l’assaut du niveau. Le tout avec une jauge de pouvoir qui se régénère seule (et assez rapidement), ce qui enlève la nécessité de trouver des fioles spécifiques pour la recharger. Ajoutez quelques capacités bien bourrines, et vous aurez une panoplie de guerrière et d’assassin particulièrement jouissif et propices à de sympathiques combos.

screenAu final, le gameplay, tout en restant dans la même veine que les deux épisodes, se veut plus direct, plus rythmé, plus bourrin, plus orienté vers l’action immédiate, sans se soucier des à-côtés. Ce qui n’est pas pour déplaire, au final. Ça change légèrement, mais suffisamment pour apporter un certain vent de fraîcheur.

Enfin bref. Dans la lignée des deux opus, avec la même maestria en ce qui concerne le rythme, le scénario et surtout l’ambiance et la construction des niveaux, Dishonored : La Mort de l’Outsider offre une aventure plus violente, plus brut de décoffrage, mais pas moins inintéressante. Un indispensable de fin d’année, en quelque sorte. Surtout à ce prix-là.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Dishonored : La Mort de l’Outsider (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Bethesda

Développeur : Arkane Studios

PEGI : 18+

Prix : 30 €

Dishonored : La Mort de l’Outsider (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Dishonored : La Mort de l’Outsider (PC, PS4, Xbox One) :

0