Halo 3 ODST (Xbox 360)

 

Publié le Mercredi 7 octobre 2009 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Halo 3 ODST (Xbox 360)

Un Halo de lumière ?

imageNous sommes en 2552. Et l’humanité n’est pas forcément au top de sa forme. La guerre avec les Covenants fait rage et ces derniers ont réussi à mettre la main sur les coordonnées de la Terre. Résultat, ils débarquent dans cette bonne vieille ville de New Mombasa et ravagent les lieux. Plus étrange, après avoir pris le contrôle de la cité, ils y entament des fouilles… Que cherchent-ils ? Sans doute un artefact qui leur permettrait de coller une raclée définitivement aux Hommes.
Résultat, l’UNSC, les forces terrestres, décident d’envoyer sur place leur piétaille pour faire barrage aux Covenants. C’est ainsi que les ODST, les Orbital Drop Shock Troopers, sont parachutés dans leurs « pods », sur la ville.
Petit souci : alors qu’ils sont en phase de descente, les pods sont soufflés par une explosion et dispersés un peu partout. Re-petit souci : vous vous réveillez à la nuit tombée, plusieurs heures après le parachutage, dans une ville vide de toute vie humaine. Et vous allez devoir non seulement comprendre ce qui a bien pu se passer, mais également retrouver la trace de vos alliés. Et ça, c’est plutôt mal barré.

Finies les aventures du Super Master Chief et de son super équipement. Voici venu le temps des rires et des chants sur l’île aux enfants c’est tous les jours le printemps, dans la peau d’un ODST. Et pas de doute, l’ODST est nettement moins équipé que le Master Chief. Ce qui rend les choses légèrement plus corsées. En effet, les ODST sont beaucoup plus fragiles. Leur barre de vie, une fois entamée, ne se régénère qu’en absorbant un kit de soin. Et ces kits, disséminés un peu partout sur la carte, sont assez rares… Autant dire que foncer dans le tas quand on voit une horde d’ennemis est une mauvaise idée. Très mauvaise idée.
Heureusement, les ODST sont équipés d’un HUD. Une sorte d’amplificateur de lumière qui permet, dans un New Mombasa très sombre (vous jouez de nuit), de détecter les Convenants d’assez loin. Vous pourrez ainsi mieux gérer votre approche et bien vous positionner. Cela ne vous empêchera pas, je vous le rassure, de vous faire débziller régulièrement. Bien plus que dans Halo 3, pour être honnête.

Vous allez donc parcourir les rues de New Mombasa, dédales de ruelles où les patrouilles ennemies sont nombreuses et parfois lourdement armées. Au fur et à mesure de l’aventure, vous allez retrouver la trace de vos coéquipiers… et allez dès lors être plongés dans leurs souvenirs. Comprenez par-là que vous allez vivre ce qu’ils ont vécu, en les incarnant, tout simplement. Des incarnations très différentes les unes des autres. L’un est aux commandes d’un Warthog et doit faire place nette dans la périphérie de la ville. L’autre joue les snipers. Un autre, encore, sort l’artillerie lourde et bombarde du Covenant peinard dans son Scorpion… et j’en passe.

Globalement, ces flash-backs sont les bienvenus, tant arpenter les rues de New Mombasa s’avère rapidement répétitif, avec son architecture identique d’un quartier à un autre.

Enfin, il vous faudra grosso modo 7/8 heures pour en venir à bout (ne me dites pas que vous jouez en mode facile, quand même, si ?).

Au final, que penser de cet Halo 3 ODST ? En fait, mon cœur balance. Le titre, pour commencer, accuse le coup graphiquement. Bon, c’est loin d’être moche. Mais aujourd’hui, on a quand même vu largement mieux et on était en droit de s’attendre à plus détaillé. Ensuite, l’histoire en elle-même, tenue par une bande-son toujours aussi réussie, tiens certes la route, mais n’a plus cette dimension épique et formidable que l’on retrouvait dans Halo 3 tout court. Et à 50 €, le jeu est cher pour ce qu’il propose. Un DLC à 30 € aurait été sans doute mieux venu.
Reste que Halo 3 ODST est un bon jeu. Très sympa. La jouabilité Halo a fait ses preuves et démontré depuis longtemps qu’un FPS peut être vraiment agréable et facile à jouer sur console. Ensuite, le challenge est plus corsé, ce qui est d’autant plus agréable. Pour continuer dans les bons points, la campagne est sympa à jouer en coop. En fait, je devrais dire qu’elle est surtout sympa à jouer en coop, jusqu’à quatre. Et pour finir, le jeu offre un multijoueur toujours aussi réussi. Le nouveau mode Baptême de feu, comparable au mode Horde de Gears of War, est d’ailleurs vraiment sympa. 23 cartes multi au total, donc, mais seulement trois nouvelles… ceux qui ont déjà Halo 3 et ses cartes multi supplémentaires hésiteront donc peut-être avant de l’acheter.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Halo 3 ODST (Xbox 360)

Plateformes : Xbox 360

Editeur : Microsoft

Développeur : Bungie Software

PEGI : 16+

Prix : 50 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

 

 

Images du jeu Halo 3 ODST (Xbox 360) :

0