Max : The Curse of Brotherhood (Nintendo Switch)

 

Publié le Vendredi 11 mai 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Max : The Curse of Brotherhood (Nintendo Switch)

Tchao frangin

imageInitialement sorti début 2014 sur Xbox One et Xbox 360, porté depuis sur PC et PS4, Max : The Curse of Brotherhood est arrivé sur Nintendo Switch il y a quelques semaines.
Un énième portage sur la nouvelle console de Nintendo. Certes. Mais Max : The Curse of Brotherhood est plutôt un bon jeu. Et comme on nous a proposé de le tester, nous avons décidé de ne pas bouder notre plaisir…

Max : The Curse of Brotherhood raconte l’histoire du jeune Max. Max ne déroge pas à la règle des grands frères : son cadet, Félix, lui pourrit tant et si bien la vie qu’il souhaite ardemment sa disparition. Seulement à force de souhaiter de telles choses, elles finissent par arriver… lisant une incantation bizarre mais qu’il ne prend pas au sérieux, Max ouvre un portail par lequel arrive un monstre géant qui enlève Félix. N’écoutant que son courage, et voulant surtout éviter de se faire marave par ses vieux suite à sa connerie, Max saute à travers le portail avant qu’il ne se referme et s’élance sur les traces de son frangin.
Sur son chemin, il rencontre une vieille sorcière qui s’incarne dans un stabilo magique, parce que c’est plus pratique à transporter et que si ça avait été un réfrigérateur, avouons-le, Max aurait été dans la merde. Surtout que ce stabilo magique va être bien utile pour créer des objets…

Max The Curse of Brotherhood est un jeu de plateformes classique dans son ensemble. Vous courez, sautez, évitez les ennemis… Il faut pousser un bloc, sauter sur une liane, faire tomber une pierre… Chaque niveau a ses particularités, ses difficultés, ses pièges et ses objets à dessiner avec le fameux stabilo magique. A vous, donc, de gribouiller des passages, des troncs gigantesques, des lianes, faire monter une plateforme…
Assez simple au départ, ces créations que vous ne pourrez faire qu’en des lieux bien précis se corsent par la suite : créer une liane, la couper, l’utiliser pour atteindre un autre endroit, donner à une branche un certain angle pour la transformer en trampoline… il va parfois alterner réflexion et dextérité pour réussir à avancer dans le jeu.


Sur Nintendo Switch, vous pourrez soit utiliser la manette (gâchette + bouton A) pour dessiner un objet, soit le faire directement sur l’écran… Cette dernière option, alléchante sur le papier, cache un petit souci de précision dû essentiellement aux gros doigts boudinés que vous avez tous. Un petit stylet à bout fin sera donc préférable…

screenGraphiquement, Max The Curse of Brotherhood est plutôt réussi. Sur Nintendo Switch également, donc. Une direction artistique séduisante, avec des jeux d’ombres et de lumière vraiment beaux, des décors qui vous plongent avec brio dans le récit, le tout mêlé à des niveaux bien pensés. Si certains sont mieux réussis que d’autres, ils sont offrent chacun leur ambiance, des plaines désertiques aux cavernes sombres, à la jungle fouillis en passant par un château plein de dangers et j’en passe et j’en oublie. Comptez 7 mondes divisés en 2 à 5 niveaux chaque, pour quelques 6 à 7h de jeu au total. Plus si vous tentez de récupérer les différents médaillons et autres caméras à arracher.

Au final, Max The Curse of Brotherhood était un jeu réussi sur PC et consoles. Il ne déroge pas à la règle sur Nintendo Switch. Si vous avez déjà joué au jeu, passez votre chemin, il n’y a rien de neuf. Mais si vous aviez raté ce titre, c’est l’occasion idéale de s’offrir un bon petit jeu à prix modeste.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Max : The Curse of Brotherhood (Nintendo Switch)

Plateformes : PC

Editeur : Nintendo

Développeur : Press Play

PEGI : 12+

Prix : 15 € (eShop) - 30 € (boîte)

Aller sur le site officiel

Max : The Curse of Brotherhood (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Max : The Curse of Brotherhood (Nintendo Switch) :

Derniers Commentaires

- À quoi jouez vous ce week-end ? par jymmyelloco

- Le dessin du jour de Solène par jymmyelloco

- Waifu Uncovered par Tirelipimpon

- L'Edito du dimanche par Azu

- Ennio Morricone n'est plus par Azu

- L'Edito du dimanche par jymmyelloco

- S.C.A.R, le Doom du pauvre ? par Quantum

0