Crash Bandicoot N'Sane Trilogy (Nintendo Switch)

 

Publié le Lundi 23 juillet 2018 à 12:00:00 par Cedric Gasperini/Vincent Cordovado

 

Crash Bandicoot N'Sane Trilogy (Switch)

Le même en moins beau ?

imageStudio fondé au milieu des années 80, Naughty Dog a réellement acquis sa notoriété au milieu des années 90. En 1996, pour être plus précis, avec Crash Bandicoot. Un jeu de plateforme sorti sur PlaySation première du nom et qui s’est écoulé à près de 7 millions d’exemplaires. La barre des 7 millions sera même franchie l’année suivante avec Crash Bandicoot 2 : Cortex Strikes Back, et l’année d’après, en 1998, avec Crash Bandicoot 3 : Warped.

Si aujourd’hui le studio est connu pour ses jeux d’aventure à la narration parfaitement travaillée, Uncharted et The Last of Us, il a donc débuté avec un étrange marsupial dans un jeu délirant.

Car Crash, comme le nom du jeu l’indique, est un bandicoot, un marsupial principalement rencontré en Australie dont la morphologie est adaptée à la course. Transformé en anthropoïde par un savant fou, Crash va se retourner contre son créateur pour sauver sa bienaimée.

Aujourd’hui, c’est Activision qui sort donc Crash Bandicoot N.Sane Trilogy. Un remake des trois premiers jeux, signé Viarious Visions. Les développeurs sont repartis de zéro pour recréer intégralement les 3 jeux.
Plus qu’une simple compilation, il s’agit finalement d’un véritable ensemble, un package spécial Crash Bandicoot pour revivre pleinement les 3 aventures de ce héros culte qui a fait le bonheur des joueurs à la fin des années 90.
Vous pourrez débuter par n’importe quel jeu : ils sont accessibles indépendamment et si c’est par exemple le troisième opus qui est cher à votre petit cœur de gamer, rien ne vous empêche de débuter par celui-ci avant de revenir sur les deux premiers.



screenEt une fois lancés, les trois jeux donnent le même résultat : nous sommes devant des remakes de qualité. Certes, les jeux ont un brin vieilli. Certaines phases de gameplay ou certaines mécaniques de jeu sont légèrement surannées. Quelques traits d’humour font moins mouche. Et le temps de latence entre le moment où vous appuyez sur la touche saut et le moment où le personnage saute à l’écran risque de provoquer quelques grincements de dents… mais les jeux restent fidèles à ce qu’ils étaient à l’époque et les voir avec nos yeux, habitudes et mécaniques de jeux d’aujourd’hui apporte forcément son lot de petites choses qui dérangent un peu… sans pour autant que ce soit rédhibitoire, notez bien : même dépassé, un vieux gameplay qui fonctionnait à l’époque fonctionne encore aujourd’hui… Bref, ça reste quand même un vrai bonheur de replonger dans ces jeux cultes.

Et force est de constater que le concept des jeux, à savoir sauter partout, dézinguer des ennemis et des caisses par dizaines, échapper à des pièges, parcourir des niveaux délirants et mourir des dizaines de fois en regardant des animations rigolotes, fonctionne toujours autant. Les jeux Crash Bandicoot étaient bien pensés, bien maîtrisés, bien faits, et ils gardent une qualité indéniable, même 20 ans après.

screenLa musique, réorchestrée pour l’occasion, permet de retrouver quelques thèmes qui vous plongent immédiatement dans cet univers si particulier et très cartoon. Crash Bandicoot, plus qu’un jeu, est un univers réussi avec des personnages attachants.

Finalement, c’est peut-être sur la partie graphismes que l’on pourra le plus être critique. Les jeux, utilisant une palette de couleurs plus large qu’à l’époque, sont un brin plus ternes, moins chatoyants, les couleurs sont moins vives et moins tranchées. Elles sont plus nuancées. Ajoutez des animations et un niveau de détails qui reste très « old scool » et vous n’aurez pas une remise à niveau graphique. Juste un petit coup de polish qu’on aurait peut-être pu avoir plus soutenu, plus soigné, pour être plus convaincant.

Malgré tout, le côté nostalgique l’emporte largement sur cette compilation réussie et qui nous replonge dans 3 excellents jeux. Toujours aussi fun, toujours aussi agréables, toujours aussi bien pensés… et du coup, proposant une durée de vie conséquente, ils sont tout simplement la bonne idée achat du moment.

Mise à jour Switch

Comme il fallait s'y attendre, ce portage de Crash Bandicoot N. Sane Trilogy sur Nintendo Switch est un cran en dessous de la version PS4. Surtout sur grand écran. Les textures sont un peu baveuses, certains effets sont absents, bref c'est moins beau que sur PS4, tout simplement. Dans les mains, c'est un poil de marsupial moins flagrant. Forcément, l'écran étant plus petit, les petits problèmes sautent moins aux yeux. Reste que le titre est fluide et ne défaille jamais en dessous des 30 fps. Mais bon, je chipote, ça reste quand même très correcte et c'est franchement super sympathique de pouvoir y jouer partout. Les niveaux étant relativement court, le titre se prête parfaitement à l'exercice des courtes sessions de jeu dans les transports. Attention aux parents qui voudraient faire plaisir à leur marmaille, son côté Die and Retry risque de refroidir quelques gamins. Mais rien d'insurmontable.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Crash Bandicoot N'Sane Trilogy (Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U

Editeur : Activision

Développeur : Vicarious Visions

PEGI : 7+

Prix : 40 €

Crash Bandicoot N'Sane Trilogy (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Crash Bandicoot N'Sane Trilogy (Nintendo Switch) :

0