Forza Horizon 4 (PC, Xbox One)

 

Publié le Mardi 25 septembre 2018 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Forza Horizon 4 (PC, Xbox One)

Poussez-vous, j'arrive !

imagePeu amateur des jeux de courses en ligne, doublé d’une tendance naturelle à vouloir faire sortir mes concurrents de la piste à grands renforts de violents coups de carrosserie, j'ai pourtant eu la joie de me voir confier la tâche de vous dire ce que vaut Forza Horizon 4.

N'ayant pas joué au précédent volet, c'est donc d'un œil neuf que j'ai démarré le moteur.

Cette quatrième itération est toujours développée par Playground Games et Turn 10 Studios pour Microsoft. Le jeu sort sur Xbox One et PC, profitant de la fonctionnalité Xbox Play Anywhere, ce qui signifie que si vous l'avez sur l'un, vous l'avez aussi sur l'autre et que bien entendu, votre sauvegarde est synchronisée via le Xbox Live. Etonnamment, la synchronisation est plus rapide vers un PC que vers une Xbox. Allez savoir pourquoi.

Ce coup-ci, le jeu prend place en Grande-Bretagne, dans une carte mêlant autoroutes, routes de campagne sinueuses et chemins boueux en forêt. Avec par-ci par-là un village ou une ville. A vu de nez la taille du monde ouvert est un carré de 15 km de côté. Cela peut paraitre peu mais vu du volant c'est assez vaste pour s'amuser. Il y a un cycle jour/nuit synchronisé avec toutes les joueuses et tous les joueurs et pour la première fois, un cycle de saisons, lui aussi synchronisé, changeant radicalement la carte. Tous les jeudis, la saison changera suivant le cycle naturel, ce qui modifiera en conséquence le jeu, car automne = pluie et gadoue, hiver = neige = on ne roule pas à 350 km/h sur une route enneigée. Dans le même genre d'idée, les lacs et cours d'eau seront gelés en hiver, ce qui nous permet de rouler à fond dessus. Et pas la peine de tenter la traversée quand il fait 15°C, j'ai tenté, on n'a pas pied. Ou pneu dans notre cas.


screenLa première chose qui surprend lorsque qu'on lance le jeu, c'est que celui-ci vous appelle par votre prénom. Alors je ne sais pas si c'est déjà comme ça dans les autres Forza Horizon mais quand on n'est pas prévenu, on est surpris. Parce qu’on n’a pas été présenté et je n’ai pas rencontré ses parents. Alors forcément, j’ai été un peu chafouiné. La seconde chose qui frappe c'est que ça claque sa mère. C'est beau, lumineux, les voitures sont détaillées, les routes aussi, la météo, ça arrache la rétine. Et encore, on ne vous parle pas de  4K où là, c’est le feu d’artifice du bonheur. Mais même sans ça, si vous avez la One X sans écran 4K, le mode "qualité", qui d'après le développeur correspond au mode 4k, est activé. Sur PC, avec une config honnête (i7 4770k, 16Go, Win 10 64x, SSD et GTX 970OC) les paramètres graphiques se règlent automatiquement sur "Intermédiaire", c'est aussi beau et rapide mais avec moins d'effets de lumière.

screenNiveau audio, c'est du même calibre. Les sons mécaniques sont bien localisés, l'effet doppler est reproduit à merveille. Sur un système 7.1 et ça envoie du bois. Concernant les musiques, 6 stations radio sont disponibles, chacune ayant un style propre. En plus d'envoyer de la bonne musique, les radios permettent d'avoir des renseignements sur les épreuves en cours ainsi que des infos sur les activités cachées. Chose sympa, avec la radio allumée, lorsque que le jeu charge ou lorsque l'on accède au menu, celle-ci continue, bien que le volume sonore soit diminué dans les menus.

En parlant des menus, c'est le premier point chiant du jeu. Il y a tellement de menus et de sous menus, qu'on s'y perd. Surtout que certains sont des raccourcis vers d'autres menus ou que certains ne sont accessibles que depuis un lieu précis. Du style, ceux permettant d'acheter de nouvelles voitures et de nouvelles pièces ou pour la repeindre par exemple. Ce qui pourrait être compréhensible, logique même. Mais on peut appliquer des "livrées" sur les voitures où que l'on soit, et on peut changer les réglages de la voiture à tout moment. Bref, même s'ils sont clairs et lisibles, on s‘y perd parfois, ne sachant plus où se trouve ce que l'on cherche.


screenConcernant le contenu du jeu, alors là, il y en a pour tout le monde. 450 voitures de toutes marques et de toutes époques, de la voiture de collection à l'hypercar sculpté en bureau d'étude. Toutes sont disponibles de plusieurs façons. Soit en les achetant en crédit du jeu, soit en tant que récompense, soit via les enchères ou les différents tirages au sort intégrés. Sans compter les voitures cachées planquées sur la carte et les futurs DLC. Pour les courses c'est pareil. Des épreuves de cross, des pistes en villes, des modes histoires, des championnats saisonniers, des pistes de drags et de drifts. Et pratiquement chaque course peut être faite, soit en solo, en coop, en JcJ ou en mode Rival. C'est bien simple, passé l'an 1 qui sert de tutorial maison, la carte devient remplie d'icônes de courses à faire. Et même un novice comme moi y passe des heures, à virevolter d'une activité à l'autre avec entrain et plaisir. Si seulement on pouvait écraser les vaches… Dans les nouvelles activités, il y en a une qui est importante (et qui est sûrement mon activité favorite), c'est les "Forzathon Live", une série de trois épreuves aléatoires sur 15 minutes, qui apparaissent à intervalles plus ou moins réguliers. Lorsque ce cela se déclenche, pour participer, il suffit de se rendre au point de départ. Durant ces évènements, les scores des joueurs sont cumulés pour tenter d'atteindre un niveau fixé et ainsi passer à l'étape suivante. A la fin, chaque participant reçoit une nouvelle monnaie utilisable dans le Forzathon Shop, un marché exclusif a cette activité.

screenPour les sensations de courses et de conduite, je dirais que c'est globalement positif même si certains points font tiquer. Les sensations de vitesse sont là, surtout en vue intérieure, les directions sont précises et on ressent bien le poids et la puissance des différents modèles que l'on conduit. Cependant, il a assez fréquent que l'on soit face à des aberrations. Par exemple, qu'un gros 4x4 de course taillé pour le hors-piste ait des difficultés à grimper une pente. Idem pour la traversée d'un champ à 150 avec une hypercar… ou sur la difficulté : même si l'on active les dégâts sur les pneus et le moteur, se prendre un mur ou un arbre a 300km/h ne détruira pas le moteur. Il rendra l'âme au bout de plusieurs chocs plus ou moins violents. Mais on se dira que l'on est moins dans un jeu de simulation pur et dur et plus dans un jeu de courses fun avec un peu de réalisme.

Un dernier point sur l'IA. Jouée en "Intermédiaire", elle ne semble ne connaître que la « bonne » trajectoire. Aucune initiative, aucune anticipation. Quitte à vous percuter si vous êtes là où elle veut aller. Alors que l'IA ne percutera personne quand elle est face à ses confères. Un peu dommage pour l'immersion et le fun. Il est beaucoup plus sympa de faire la course avec de vrai joueurs au final. Surtout qu'a priori, ils ont l'air moins cons que ceux des FPS…

Mais ne boudons pas notre plaisir, Forza Horizon 4 est un gros V10 coup de cœur. A tel point que j'y retourne de ce pas, j'ai une Lamborghini Centenario LP770-4 à acheter.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Forza Horizon 4 (PC, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One

Editeur : Microsoft

Développeur : Playground Games

PEGI : 3+

Prix : 70 €

Aller sur le site officiel

Forza Horizon 4 (PC, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Forza Horizon 4 (PC, Xbox One) :

Derniers Commentaires

- (TEST) Dirt Rally 2.0 (PC, Xbox One, PS4) par 10r

- (TEST) Dirt Rally 2.0 (PC, Xbox One, PS4) par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par clayman00

- L'Edito du dimanche par Yutani

- L'Edito du dimanche par dieudivin

0