Fade to Silence (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Vendredi 10 mai 2019 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

(TEST) Fade to Silence (PC, PS4, Xbox One)

Un gâchis qui nous laisse froid

imageFade to Silence vous met dans la peau d’Ash, l'un des derniers survivants de l'humanité. Le monde est plongé dans un hiver éternel. Par-dessus le marché, une corruption maléfique ravage la planète. Des créatures monstrueuses tuent les rares survivants et des "plantes corrompues" infestent la terre. Et pour compliquer un peu les choses, Ash est papa. Et pour compliquer encore plus les choses, Ash est lié à l'entité maléfique qui a répandu le mal sur ce monde post-apocalyptique. Cette liaison non sexuelle fait qu'à chaque fois qu’Ash meurt, l'entité le ressuscite pour se moquer de lui. Et pour détruire le camp qu'il tente de maintenir debout pour que sa fille et lui survivent.

Bref, Ash a une vie de merde. Pire que la vôtre, c’est dire.

Jeu de survie édité par THQ Nordic et développé par Black Forest Games. Survie face aux monstres et face à cet hiver éternel. Mais aussi un jeu d'exploration, de gestion, d'horreur mais aussi et surtout un jeu "die and retry". Grâce aux liens entre Ash et l'entité démoniaque, le joueur a la possibilité de ressusciter et donc de continuer son aventure. Sauf dans mode "Survie", où vous avez seulement 3 vies avant que l'entité ne prenne définitivement votre âme

Le jeu a donc deux modes. "Exploration", le mode facile donc, où vos retours à la vie sont illimités et le mode "Survie" où vous allez en chier. Vous débuterez avec vos 3 petites vies mais rassurez-vous, vous aurez la possibilité d'obtenir via des artefacts spéciaux. Mais pas non plus des centaines hein. Dans ce mode, à chaque mort, vous aurez la possibilité d'activer des bénédictions vous donnant un bonus pour redémarrer votre partie. Il y a aussi un mode coopératif mais on y reviendra.

Un conseil, faites-vous la main sur le mode Exploration avant de lancer le mode Survie.


screenLe moyen principal de survivre est de récolter des ressources (bois, nourriture, pierres, fibres, machins magiques, etc.) pour améliorer votre équipement et pour développer votre campement. Et c'est l'élément le plus pointu du jeu. Pour pouvoir récolter facilement du bois, le mieux est d'avoir une hache pour abattre des arbres. Mais pour avoir une hache, il faut pouvoir en construire une… idem pour la chasse ou le combat. Ou encore les médicaments, les vêtements, un traîneau, etc. De plus, en développant votre campement, ou simplement en explorant, vous pourrez recruter d'autres survivants, vous permettant de les faire travailler pour vous… enfin, je veux dire… pour le bien commun et la survie de l'humanité.

Mais si ce n'était pas déjà assez compliqué de survivre, on vous rappelle qu'on est dans un monde plongé dans un hiver éternel. La météo viendra jouer son rôle pour vous pourrir la vie. Vu qu'il fait -50°C en permanence, il vous faudra trouver un moyen de vous réchauffer, ainsi que vos compagnons d'aventure. Et lorsque qu'une tempête de neige déboule, vous aurez intérêt à vous planquer au chaud sous peine de finir en Mr Freeze en quelques secondes.

Bien entendu, comme le monde est en plus infesté, vous devrez combattre des montres, purifier des nids et nettoyer des zones. Les monstres seront de plusieurs types, corps à corps ou distance, petits, rapides ou gros machins.

Et si sur le papier, nous étions enchantés ce qu'on nous proposait, on commence à toucher les problèmes du jeu une fois la manette en mains.

screenDéjà, le mode coopératif est mal conçu. En fait, le joueur qui rejoint la partie d'un autre ne fera que remplacer l'un des PNJ. Ce qu'on trouve très limite en termes de gameplay et de possibilité. Ou d’immersion.
D'une manière générale, l'IA, qu'elle concerne les ennemis ou les alliés est d’une débilité rare. Les ennemis n'ont aucune stratégie autre que vous foncer dessus comme des brutes. Quant à celle de vos alliés, elle fait aussi n'importe quoi. Très souvent, alors que vous leurs donnerez des ordres, l'IA en décidera autrement dès que vous aurez le dos tourné. Par exemple, vous demanderez à un allié de récolter des ressources ou construire un bâtiment. Revenez cinq minutes plus tard et l'IA aura fait autre chose, quitte à mourir... Souvent même, alors que vous aurez construit des feux de camps, l'IA n'aura pas le réflexe d'y positionner vos PNJ, les laissant crever de froid comme des cons à 5 mètres d'un feu ou d'une barraque où il fait 25°C…

Autre problème, c'est le maniement du jeu. Lent, extrêmement lent. On le remarque en combat, où une latence apparait, surtout lors des esquives et des roulades. Concernant aussi le combat, il est extrêmement limité, ne proposant qu’un coup faible et un coup puissant. De plus vous avez une barre d'endurance qui a tendance à se vider à la vitesse de la lumière dès que vous mettez plus de deux coups et que vous faites une roulade. Même apres avoir boosté vos capacités et vos équipements.

screenL'autre gros problème de Fade to Silence est la collection de bugs qu'il contient. De maniement, de collision, de météo, d'interface, de chargement. Un festival. A croire que le jeu n'est pas fini, alors qu'il est depuis fin 2017 en « early acces » sur différentes plateformes.

Et c'est bien dommage car cela vient gâcher un jeu qui a des bonnes idées et des choses intéressantes, ne serait-ce que son ambiance et le monde qu'il présente.

Bref, Fate to Silence était bien parti mais est totalement gâché par une partie technique mal maitrisée.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Fade to Silence (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : THQ Nordic

Développeur : Black Forest Games

PEGI : {PEGI}

Prix : 40 €

Fade to Silence (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Fade to Silence (PC, PS4, Xbox One) :

0