Senran Kagura Peach Ball (Nintendo Switch)

 

Publié le Jeudi 11 juillet 2019 à 12:00:00 par Corentin Castric

 

[Test] Senran Kagura Peach Ball sur Nintendo Switch

Des billes sur des boules...

imageQuand on a une licence qui fonctionne, quoi de plus normal de capitaliser sur des spin-off mettant en scène les personnages principaux dans de nouveaux types de jeu ?
Marvelous semble être expert en la matière puisqu'après les beat them all, les versus fighting, jeu de rythme, de tir ou encore la simulation de massage en visual novel, la licence Senran Kagura revient avec cette fois-ci un jeu de flipper sur Nintendo Switch.

Un flipper oui, mais ici, vous n'allez pas viser que des cibles, mais également les parties plus intimes des pulpeuses héroïnes de la franchise. Oui, en gros, on va viser des culs et des seins avec une bille de flipper.
J'ai donc mis quelques crédits dans ma Switch et découvert une nouvelle itération de la licence de jeux de ninjas.

Quand on parle flipper, on pense tout de suite aux bornes de bistrot. Mais si, vous voyez, ce flipper AC/DC avec des cibles partout, beaucoup trop de textes, et des mécaniques parfois trop sombres pour en comprendre exactement le fonctionnement. Et tout ces objectifs requiert un certain contrôle de la table de flipper et de la bille.
Ici, Senran Kagura Peach Ball tape en plein dans le mille. La jouabilité sur l'hybride de Nintendo a été pensée sur les deux Joy-Con. Et ça fonctionne plutôt pas mal en fait.
Les flippers sur les gâchettes ont du répondant, chose indispensable pour la précision des tirs. Les joysticks (ou simplement secouer les Joy-Con) permettent de tilter la table, ce qui pourra se révéler utile pour atteindre certaines zones après un tir "manqué". Mais le véritable atout, ce sont les sensations que le jeu procure. Les vibrations HD des Joy-Con sont toutes activées de manière différente selon le parcours de la bille dans le flipper, ou des mécanismes activés, ce qui renforce grandement l'immersion et la sensation de jouer au flipper comme en vrai.



screenLa vision de jeu peut-être optimisé selon le joueur puisque le titre propose 6 modes de caméra différent. Les modes A, B et C suivent le trajet de la bille, selon des axes de vision différentes, et les modes D, E et F montre l'ensemble de la table de façon différentes. Personnellement, le mode C me paraît le plus optimisé puisqu'il montre la table de manière assez générale tout en ayant un mouvement dynamique en suivant la balle.

Enfin, pour la bille en elle-même, à chaque début de partie, vous aurez le choix entre plusieurs billes aux apparences différentes, mais surtout étiquetées "Yin" ou "Yang" (comprenez ici lourde ou légère). Les billes lourdes sont plus simples à contrôler, tandis qu'on peut emmagasiner plus de vitesse et de puissance dans les billes légères.

Mais un jeu de flipper ne serait rien sans toutes ces mécaniques permettant de gagner toujours plus de points.
Dans Peach Ball, votre score est affiché sur la droite de l'écran. Tout un tas d'informations sont également stockées dans cet encart comme par exemple votre score "Peach" (qui permet de déclencher certains évènements), des objectifs éphémères qui permettent de gagner des points Peach ou encore l'objet actuel que vous pouvez utiliser (Multiplicateur, Retour de Bille, ...).

Chacun des deux plateaux du jeu propose des objectifs différents. Le premier plateau nommé Peach Land, sur le thème du parc d'attractions, est composé de quelques rails, différentes attractions, comme la grande roue ou les tasses qui tournent. Le second, le repaire des ninjas, est plus inspiré du Japon féodal et montre une mécanique de récupération de pièces pour déclencher divers mini-jeux. Au-delà de son mode Jackpot, Chauffe qui peut, ou Multiball, sobrement nommé Ménage à Trois, le jeu met l'accent, comme d'habitude, sur le côté sexy de ses héroïnes...

screenC'est ici que les choses se corsent. Dans Senran Kagura Peach Ball, les 5 héroïnes principales se sont transformées en "animaux" par un coup du "scéna"... du sort. Et le seul moyen de leur rendre leur apparence est d'utiliser la Peach Ball, une bille qui, soumise à une quantité suffisante de vibrations, émet un gaz qui pourra rendre les héroïnes humaines à nouveau.
Oui, bon clairement, le scénario et les passages visual novel, on pourrait s'en passer.
Mais du coup, ces héroïnes vont se retrouver à tour de rôle dans le flipper, et pas beaucoup habillées.
Le but principal de chaque partie de flipper sera donc de viser l'héroïne en question pour engranger des points.
Mais souvenez-vous du score Peach Ball. Lorsque la jauge de score atteint un palier, vous pouvez déclencher un mini jeu, les Défis Coquins, en touchant le personnage avec la bille.
Ces mini-jeux assez simples consistent juste à viser différentes cibles pour faire des points, augmenter son rang dans le mini-jeu, et au terme du temps imparti, lancer une cutscene qui finira par mettre la jeune fille en émoi, dans une position lascive. C'est Senran Kagura pour vous.
Au terme du 3ème Défi Coquin, qui lui est le Super Défi Coquin, vous rendrez son apparence à l'héroïne, qui sera donc finalement à poil (et on ne parle plus de pelage d'animal ici).

Et c'est ici qu'on heurte le problème.
Malgré une réalisation plutôt sympa et une jouabilité de flipper vraiment cool, c'est encore une fois dans les méandres de la beauferie et du mauvais goût que Marvelous nous emmène. Des textes hyper gênant (Ryona, ou comment être véritablement mal à l'aise devant un jeu), des poses semi-sexy tiré d'un anime de mauvais goût, et des doublages japonais qui gagnerait un Oscar catégorie hentaï.
Mais on pourrait excuser ça. Si si, regardez, il y a pleins de modes disponibles... Ah non.

screenscreen

Un mode Histoire, qui vous permettra de jouer 5 scénarios de 5 niveaux à chaque fois. Mais toujours la même chose, puisqu'il n'y a que deux tables disponibles dans le jeu ; Un mode Garde-Robe, où vous pourrez changer l'apparence de chaque héroïnes, et là on a vraiment de tout, de la petite lingerie, des survêtements moulants, ou même des costumes furrys. Dans ce mode Garde-Robe, vous disposez encore d'un mode Diorama, mais vous pourrez également, comme dans Reflexions... caresser vos héroïnes (Je suis pas sûr d'avoir quelque chose à rajouter...). Peu d'intérêt, à part pour les fans hardcore de la licence, et encore.

screenFinalement, le seul mode plus ou moins intéressant sur le long terme sera le mode Libre, où vous pourrez jouer librement à l'une des deux tables et leurs variations, qui apportent des ambiances différentes et petites subtilités chacune, afin d'avoir le meilleur score possible. A noter que chaque score est converti en monnaie du jeu, à utiliser dans le mode Boutique et permettant de débloquer de nouvelles tenues, arrières-plan de flipper, musiques, ...
En somme, une durée de vie assez limitée. On aurait aimé avoir plus de tables de flipper, de modes ajoutant des subtilités ou des contraintes de jeu, ce qui aurait offert plus de challenge.

Finalement, la licence Senran Kagura nous apporte encore une fois un jeu bien réalisé, et qui se conforme parfaitement aux codes du jeu de flipper. Mais Marvelous gâche encore une fois le coup (du moins pour un public occidental "classique") en tombant dans une espèce de perversité voyeuriste du plus mauvais goût, ce qui a pour effet d'être un peu blasant à la longue, même si le jeu en lui-même est très agréable.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Senran Kagura Peach Ball (Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U

Editeur : Marvelous

Développeur : Honey Parade Games

PEGI : 16+

Prix : 39,99 €

Aller sur le site officiel

Senran Kagura Peach Ball (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Senran Kagura Peach Ball (Nintendo Switch) :

0