We. The Revolution (Nintendo Switch)

 

Publié le Jeudi 25 juillet 2019 à 12:00:00 par Arthur Deleye

 

[Test] We. The Revolution sur Nintendo Switch

Une lourde sentence pour la version Switch

imageLa France, 1794. La révolution est en marche. Vous incarnez Alexis Fidèle, juge du tribunal révolutionnaire. Monsieur le Juge a une particularité, il apprécie un peu trop le jeu et la boisson, et le vice entrainant le vice, vous vous retrouverez dans des complots, des trahisons et des combats politiques pour le pouvoir.

Vous devrez juger plus ou moins partialement les gens, mais vos jugements auront un impact sur le jury, votre réputation, votre famille, vos relations politiques, le peuple, les gens de la révolution, etc... Pour garder la tête hors de l’eau vous pourrez orienter le choix du jury selon les questions que vous posez, influencer les gens selon vos verdicts, faire des discours pour soigner votre popularité et quand même, passer du temps avec votre famille.


screenLe jeu ne possède pas de mécanique forte, mais il a beaucoup de petites mécaniques qui deviennent cohérentes à l’aide de la narration. Les procès qui sont divisés en trois phases ;
- Examiner les faits et déverrouiller des questions. Pour cela, il faut avoir pris connaissance de l’affaire et raisonner. Mais attention, il peut y avoir des conclusions qui vous piègent.
- Interroger l’accusé et d’éventuels témoins. Vos questions influenceront le jury et vous donneront plus d’informations sur les évènements.
 - Donner un verdict. Vous remplissez un dossier pour prouver au procureur que vous avez bien suivi l’affaire et prononcez enfin votre verdict.

Ça, c’est si vous êtes un juge responsable, mais rien ne vous empêche de condamner à mort quelqu’un sans sommation. Le procureur vous demandera quand même de remplir le dossier de l’affaire.
Vous pouvez aussi corrompre le jury et le procureur avec des pots-de-vin à condition que vous ayez assez de points de popularité.

screenPour y avoir joué sur PC, le jeu est très bon, mais malheureusement le portage sur Nintendo Switch ruine l’expérience.
De gros problèmes d'ergonomie, d'abord : on fait des erreurs involontairement surtout quand il y a une roue à choix, le stick ne prend pas forcément la direction que vous lui donnez, mais fait se déplacer la sélection telle une liste.
De plus, il y a de nombreux bugs et des crashs du jeu qui sont carrément handicapants, car parfois, j’ai dû charger plusieurs fois la même journée en boucle afin d’esquiver un bug qui m’empêchait de passer au prochain jour. Il y a des moment où je me suis sincèrement posé la question « Est ce que je vais pouvoir atteindre la fin du jeu ? »... la réponse oui, mais il faut être motivé.

image
(oui, c'est bien un blue screen venant du jeu...)

Par contre, en parlant de la fin, il y a des retournements scénaristiques un peu trop gratuits à mon goût. Et toujours sur la narration, il y a des incohérences parfois avec l’histoire et nos actes. Mais on va aborder tout cela dans la partie suivante, en entrant un peu plus dans les détails (si vous voulez garder votre viriginité vidéoludique sur le titre, arrêtez de lire à la fin de ce paragraphe. Conclusion, We. The revolution est un très bon jeu avec une narration forte et une patte graphique marquée très intéressante. Je vous le recommande, mais uniquement sur PC, la version Switch rend l’expérience lourde, pénible et fastidieuse.

Dans toutes les parties jouées sur le titre, j'ai décidé à un moment de suivre deux angles bien distincts. Le premier où j'ai jugé les gens sur le fait qu'ils soient coupables ou non, selon les preuves récoltées. Et ai donné mon jugement même si le peuple ou les révolutionnaires n’étaient pas d’accord.

Exemple :
screenUne personne est accusée de viol, en lisant le dossier, j’ai l’impression qu’il s’agit d’un coup monté de la noblesse envers l’accusé qui était un héros du peuple, en représailles d'avoir trainé avec la tête d’un noble sur un pic durant la prise de la Bastille.
Après interrogatoire, il s’avère que c’est un violeur et qu’en plus il a déjà eu de nombreuses accusions d’agressions sexuelles qui ont été volontairement ignorées car c’est un « héros de la Nation ».

Le peuple voulait le libérer et qu’il soit intouchable. Soit, je suis quelqu'un de très diplomate, j’ai prononcé la peine de mort mais j’ai fait un joli discours pour son exécution. C’est ça la diplomatie.
Mais sur la durée ça devenait de plus en plus compliqué car sans faire plaisir au peuple, aux révolutionnaires et à la noblesse, on a vite fait de se tuer par un ennemi politique.

Ensuite pour le second angle, j’ai décidé de briser l’Histoire. Typiquement je n’ai pas fait tuer screenlouis XVI. Mais le problème de cette partie c’est que jouer avec l’Histoire c’est marrant, mais les autres personnages ne l’entendent pas trop de cette manière. J’en ai donc guillotiné plusieurs et j’ai fait des procès express. Surtout quand, en face de moi, il s’agissait d’adversaires politiques.

Les gens m’ont considéré comme un monstre et on a fait des affiches de moi en tant que « Empereur de la guillotine », Le responsable est évidemment mort, mais je me suis fait tuer sur la fin...

Quant aux incohérences, il y en a une que je n’ai vraiment pas apprécié : à un moment votre fils se fait tuer. Et plus tard j’ai réussi à découvrir que le coupable n'était autre que mon ami et mentor Raymond Devoyé. Un coup de guillotine pour régler le problème et... un mois plus tard, je reçois une lettre de sa part dans laquelle il avoue ses crimes et annonce qu'il se pend. Comment est ce qu'il s'est pendu sans tête ? Cette lettre d’aveux a détruit ma réputation. C’est justement ce qui m’a couté la vie dans ma seconde partie.

Au final, je condamne donc la version NIntendo Switch à une mauvaise note tant qu'il n'y aura pas de patch correctif. Quand à la version PC, vous pouvez y aller les yeux fermés.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

We. The Revolution (Nintendo Switch)

Plateformes : PC - Wii U

Editeur : Klabater

Développeur : Polyslash

PEGI : 12+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

We. The Revolution (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 4/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu We. The Revolution (Nintendo Switch) :

0