Gran Turismo (PSP)

 

Publié le Lundi 7 décembre 2009 à 12:00:00 par gekko

 

Tites voitures

imageSony ne nous avait pas menti, Gran Turismo est bien sorti en même temps que la PSP. Enfin, oui bon, on pensait que ça serait pour le premier modèle, la PSP-1000. Au final, le jeu est sorti pour promouvoir plutôt les jeux dématérialisés et le nouveau modèle de la portable de Sony, la PSP Go. Bref, le jeu n'a "que" cinq ans de retard, une "bagatelle" quand on voit certains jeux qui mettent plus du double de temps pour sortir, voire même avorter (Duke si tu nous lis).

L'attente valait-elle vraiment le coup ? C'est ce que nous allons voir à travers ce test.

Au moment de lancer le jeu, on a le droit à une vidéo d'introduction. Très classe, très sobre, du Gran Turismo quoi. Enfin, le menu principal s'affiche et là premier choc en parcourant les huit icônes : pas de mode online. Impossible de mettre la pâtée à un amerloque si celui-ci n'habite pas chez vous car seul un mode Ad hoc est disponible.
Une fois dans le mode Solo, boum, deuxième choc : mais où est donc passé le mode GT ? En effet, on n'a le droit qu'à un mode arcade où l'on peut choisir de faire une simple course, un contre-la-montre ou un mode Défi Dérapage (du drift quoi).
Toujours dans le menu Solo, on va choisir son bolide et le circuit. Autre constat, les circuits sont tous débloqués, c'est à dire que seules les voitures seront à récupérer avec de l'argent, gagné lors des courses. Par contre, le point qui pourrait dissuader les mécaniciens en herbe est l'absence des réglages et des améliorations des voitures. Et pour ceux qui ont la phobie des permis, ils toujours là et sont appelés Défis Pilotage. Leur composition est semblable à ce que l'on a connu dans les épisodes précédents : Accélération et freinage, négociation de virage et j'en passe.
Le menu "Acheter voitures" vous permettra de vous soulager de quelques deniers en échange d'une carriole. Attention, autre étrangeté du titre, vous n'avez pas accès à tous les concessionnaires. Seuls cinq constructeurs seront affichés, la liste changeant à chaque fois que vous ferez une nouvelle course.
Le menu "options" est comme à l'accoutumé, très conséquent. A noter que le jeu permet de lire ses propres musiques contenues sur la memory stick. Il y a également une option qui propose d'installer tout le jeu sur sa carte si on possède la version UMD du titre, car les chargements, notamment dans les menus, sont longs, rendant la navigation assez désagréable au final. Le menu "Statut" vous permet de consulter votre avancée dans le jeu, le menu "Théâtre Gran Turismo" vous donne accès à vos ralentis qui ont été enregistrés et le menu "Manuel" qui porte bien son nom, vous donne accès au manuel du jeu.

screenJe vais vous parler enfin du "in game". Dès le premier coup d'œil, le jeu impressionne par ses graphismes. C’est magnifique pour de la PSP. Techniquement, ces jolis graphismes se paient malheureusement par de l'aliasing assez prononcé sur certains décors et aussi du clipping : les traits blancs fins traversant en largeur la piste reviennent comme dans les premiers épisodes de la série. On peut aussi noter du tearing (bas de l’image légèrement décalé par rapport au haut) pour des décors bien chargés et ce, malgré qu'il n'y a que quatre voitures sur la piste.

Bon vu comme ça, ce n'est pas sexy, mais ces défauts sont vite oubliés une fois en pleine course car ces effets disgracieux ne sont en fait pas du tout gênant. Le jeu se paye tout de même le luxe de proposer quatre vues : Vue extérieure, vue cockpit (l'intérieur n'est pas modélisé donc le tableau de bord est noir), vue capot et vue pare-chocs.
Les musiques présentes dans le jeu sont hétéroclites et devraient convenir à tout le monde. Pour les menus, les musiques sont plus dynamiques, d'ailleurs, l'ambiance de ce Gran Turismo me fait penser à l'ambiance du premier opus, une sorte de retour aux sources.
La jouabilité a subi un léger bond en arrière à cause des boutons de la PSP qui sont numériques et non analogiques, mais les sensations sont là. Et de plus ceux qui râlaient pour les sensations de vitesse sur les épisodes de la PS2 vont être comblés. Ça va vite et c’est vraiment agréable.

screenPour les bruitages, ils sont très bons pour une console portable.
Enfin, pour ce qui est du contenu, il est très conséquent. On retrouvera plus de 800 voitures prêtes à avaler le bitume ou à rester sur place, car Gran Turismo ne propose pas que des voitures de course mais aussi des savonnettes qui vont à 50KM/H maximum dans une descente. On regrettera par contre la multiplication de certains modèles comme la MX-5 ou la Demio qui existent en une dizaine de versions sous prétexte que telle version a plus de chevaux que l'autre ou que celui-ci n'est sorti qu'au Japon. Les circuits viennent tout droit de Gran Turismo 4, et seuls quelques tracés sont absents comme les circuits de nuit et celui de Rome. Au total, on a donc 45 circuits dont la plupart peuvent se faire en inversé, ce qui nous donne 80 tracés environ.

Au final, ce Gran Turismo aurait dû garder son premier nom, c'est à dire Gran Turismo Mobile, car vous pourrez vous sentir lésé à cause du mode GT qui est absent. Mais toutefois, sachez que vous pouvez paramétrer le nombre de tours pour les courses simples et faire ainsi votre propre course d'endurance. Le premier démarrage peut donc être dérangeant, mais à force d'y jouer, on se rend compte que c’est toujours aussi accrocheur et avec un peu de recul on comprend que le jeu a été pensé pour de courtes sessions.
Le jeu est en globalité assez facile car l'accès aux grosses cylindrés est assez simple : il suffit de faire quelques tours sur un long circuit comme Nürburgring pour gagner pas mal de pépettes et ainsi vous payer la voiture de vos rêves. Bref, ce Gran Turismo est à acheter si vous aimez collectionner les voitures et que vous n'êtes pas trop regardant sur la pauvreté du nombre de modes de jeux proposés.

L'avis de Cedric image
Tout en mettant la même note, je serai sans doute moins sévère que Gekko dans sa conclusion. Déjà, sans doute parce que je n'ai jamais été réellement un gros fan de Gran Turismo et que donc ma déception de voir des modes disparaître est moindre. Ensuite, parce qu'il faut bien réaliser que nous sommes sur console portable, et non pas console de salon. Que les jeux de courses sur PSP sont rares. Que les jeux sur PSP sont rares tout court, d'ailleurs. Ne boudons donc pas notre plaisir là où nous pouvons le prendre : ce Gran Turismo est agréable à jouer. C'est rapide, fun, et on peut n'y jouer que 5 minutes en attendant le bus ou entre quelques stations de métro. Voire même entre deux cours pour les étudiants. C'est joli, la prise en mains est aisée, bref, c'est un bon petit jeu qui, s'il décevra peut-être les puristes de la série, comblera certainement ceux qui recherchent un simple et agréable jeu de voitures.  screen

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Gran Turismo (PSP)

Plateformes : PSP

Editeur : Sony

Développeur : Polyphony Digital

PEGI : 3+

Prix : 40 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Gran Turismo (PSP) :

0