Felix The Reaper (Nintendo Switch)

 

Publié le Mercredi 11 décembre 2019 à 12:00:00 par Corentin Castric

 

[Test] Felix The Reaper sur Nintendo Switch

La musique dans la peau

Ah la mort... Sacré concept, souvent illustré de façon macabre et horrifique, c'est à contrepied des ces illustrations populaires que le studio Kong Orange et Daedalic Entertainment nous présente Felix The Reaper, un puzzle-game décalé. Vous incarnez Felix, nouvel employé du Ministère de la Mort, au poste de Faucheuse, tout simplement. Mais notre petit Felix n'est pas un monstre sanguinaire avide de meurtres, mais bien un petit bonhomme qui adore danser, et qui aime l'amour. Complexe quand ton taf est de refroidir des gens par centaines d'être amoureux d'une femme qui bosse au Ministère de la Vie... Mais c'est avec le sourire et des pas de danse endiablés que Felix réalisera son travail tout en se rapprochant de la femme de ses rêves.

C'est donc au cours de 23 missions, séparées en actes, que vous allez devoir faire votre travail de Faucheuse en tuant des innocents dont le temps est arrivé à expiration. Chaque niveau se présente sous la forme d'un quadrillage, où vous pourrez évoluer sur les différentes cases. Mais votre statut de Faucheuse ne vous permet de vous déplacer seulement sur les zones ombragées. Heureusement, Félix a plus d'un tour dans son sac, puisqu'il peut contrôler l'orientation du soleil sur deux axes précis. Vous devrez donc vous frayer un chemin vers votre objectif en contrôlant les zones d'ombres, et en utilisant des objets que vous pourrez déplacer et poser sur une case adjacente afin de créer de nouvelles zones pratiquables.

 
Le concept est original et fonctionne plutôt pas mal, le tout enrobé d'une très légère narration pour chaque chapitre avec un ton humoristique et cocasse bien marqué, qui vous présentera chaque objectif de mission à chaque nouveau tableau. Mais c'est là où on se heurte à un petit soucis général du jeu, le manque de lisibilité, qui pourra parfois vous bloquer dans votre réflexion. Cependant, être bloqué dans Felix peut être vite résolu grâce aux deux options en jeu "revenir au dernier bon mouvement" et "montrer le prochain mouvement", ce qui permet de ne pas trop se prendre la tête au final, même si l'abus de ces options reviendrai juste à faire le jeu en automatique, sans même prendre en compte le côté réflexion du jeu. Et c'est aussi pour cela que le jeu propose un mode "extrême" pour chaque niveau, où aucune aide n'est proposée, histoire de quand même donner un peu de challenge à la sauce.

Techniquement, le jeu affiche une direction artistique sympathique, simple et maîtrisée, que ce soit au niveau des environnements, des animations, ou même de la musique, composée par Jonas Kappel et qui peut passer de morceaux funky, a des sonorités plus electronique ou industrielle. Comme quoi, la dualité évidente du jeu (mort et amour, soleil et ombre, ...) est retranscrit même jusque dans la bande originale. Enfin, saluons également la participation en tant que narrateur de Sir Patrick Stewart (Professeur Xavier dans X-Men) qui nous livre une performance vraiment sympathique, bien que trop peu mise en avant au final.
Le seul petit point noir que j'aurais trouvé au niveau technique au final, ce sont les temps de chargement qui trainent parfois en longueur pour pas grand chose.

Avec une façade mignonne, une histoire cocasse et bien mise en scène, et un concept original duquel on ne se lasse pas, j'ai passé une demi-douzaine d'heures agréable à résoudre les niveaux et découvrir les péripéties du petit Felix auquel on s'attache assez vite à force de le voir se dandiner au fil des tableaux. Une bonne pioche pour passer un bon moment sans prise de tête.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Felix The Reaper (Nintendo Switch)

Plateformes : PC - Wii U - Xbox One - PS4

Editeur : Daedalic Entertainment

Développeur : Kong Orange

PEGI : 16+

Prix : 24,99 €

Felix The Reaper (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0