Diablo IV (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

 

Publié le Mardi 6 juin 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test Diablo IV (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

Un excellent jeu, mais pas pour moi

imageJe n’ai pas aimé Diablo IV. Ou plutôt, pour être tout à fait honnête, je ne l’ai pas aimé autant que j’aurais voulu l’aimer. Trop d’imperfections à mon goût, trop de décisions qui ne me satisfont pas en tant que joueur, trop de choix que je n’estime pas pertinents.

Et pourtant, difficile de dire que Diablo IV n’est pas un bon jeu.

Nourri à Diablo, puis Diablo II sur lequel j’ai passé sans doute plus d’heures que n’importe quel autre jeu, c’est dire si je suis fan du genre et de la licence, pas transcendé – sans faire partie des déçus – de Diablo III, indifférent à Diablo Immortal (auquel j’ai pourtant joué), j’attendais de Diablo IV un retour aux sources doublé d’innovations substantielles.

Je vais faire court sur la présentation du jeu. Vous êtes sur les traces de Lilith, démon bien décidée à corrompre le monde. Au fil de votre quête, vous allez parcourir de nombreuses régions, être le témoin de ses actes vils et malfaisants, et tenter de régler tout ça par le feu et l’acier.

Bref. Après avoir choisi votre classe de personnage (voleuse pour moi, parce que oui je ne joue que des personnages féminins), vous le définissez selon un éditeur assez complet. Couleur de peau, forme du visage, couleurs des cheveux et des yeux, pilosité, tatouages et j’en passe… De quoi avoir son petit perso bien à soi.


imageSur le papier, la recette n’a pas foncièrement changé : vous traversez des zones, défoncez du monstre, récupérez de l’argent et de l’équipement (armes, armures, objets, gemmes…) qui vous permettront de vous équiper de mieux en mieux, au fil de votre progression de niveau. Vous pouvez vendre les armes et armures, ou les recycler pour avoir des matériaux, voire les améliorer (d’où l’utilité d’avoir des matériaux et des gemmes). Que du classique jusque-là, et du déjà-vu dans la saga.

L’arbre de compétences se déroule en cinq segments, chacun offrant diverses possibilités d’attaque, de combos, de coups spéciaux, à augmenter sur plusieurs niveaux et à agrémenter de pouvoirs supplémentaires qui viennent se rajouter aux pouvoirs de base (par exemple, un pouvoir supplémentaire ajoute la possibilité de renverser les ennemis avec votre pouvoir flèche transperçante). Notez que je ne l'ai pas trouvé aussi clair et intéressant que les opus précédents.

Mais bon, c’est du Diablo, quoi. Je ne vais pas vous tartiner des pages et des pages sur ce que vous connaissez déjà sur le genre, sur la licence, et sur tout ce qui a fait le succès de Diablo. C'est du Diablo, tout simplement. Avec des chevaux. Parce que oui, vous pourrez, à la fin de l’aventure, obtenir une monture pour vous déplacer plus vite dans ce monde ouvert…

imageEt moi, le monde ouvert, ben je n’ai pas kiffé, loin de là. J’aimais dans Diablo II cette progression petit à petit, permettant de se faire la main en faisant et refaisant les niveaux. Aucune lassitude grâce à l’agencement aléatoire des décors. Ici, qui dit monde ouvert dit monde défini. Aucun lieu aléatoire. Et ça perd de son charme.
D’autant plus que le monde s’adapte à votre niveau. A l’époque, dans Diablo II, qui n’a pas galérer à tuer le Boucher (une rencontre on-ne-peut-plus marquante) pour revenir, au final, le buter trois ou quatre fois en lui roulant dessus à la fin (juste pour espérer avoir un équipement spécial meilleur) ? Ici, ce ne sera pas possible : tous les monstres s’adaptent à votre niveau.
C’est d’autant plus pénible que cette idée de « non, le donjon est trop difficile, j’y retournerai plus tard quand je serai plus balaise » n’est donc plus possible. Le donjon sera toujours trop difficile, même mieux équipé, même plus fort. D’ailleurs, même s’ils ne sont pas irréalisables en solo, les donjons sont quand même bien plus simples à faire en multi, en groupe.

Parce que oui, Diablo IV reprend cette idée de multijoueur, au détriment total de l’immersion, finalement. Vous n’êtes plus le héros ultime qui va sauver le monde, mais un des héros parmi une multitude. Et vous croisez donc plein de personnes en ville, dans la nature, dans les zones que vous traversez. Et des fois, vous arrivez… en zone vide parce que les autres joueurs ont déjà nettoyé tous les monstres. Et ça, ça m’emmerde profondément. Je n’ai pas envie de partager ma partie avec Zebest93 ou Killer2streums1295. J’aurais aimé avoir le choix de vivre l’aventure sans personne. Quitte à, pour les donjons que je n’arrive pas à faire en solo, avoir la possibilité de se coller dans un salon pour le faire à plusieurs. Ou comme à l'époque de Diablo II, entre potes ou même en groupe de gens que je ne connais pas, mais uniquement si je l'ai choisi, pas qu'on m'impose plein de monde dans "ma" partie.


imageLes donjons, justement ! Parlons-en. Ils débloquent parfois des capacités spéciales… mais uniquement pour une classe. Alors quel intérêt d’aller faire un donjon que je sais ne rien m’apporter au final ? Ok, on récupère des équipements rares, éventuellement, mais le jeu en vaut-il la chandelle alors que plein d’autres endroits offrent le même genre de récompense ? Bref, ça me coupe l’envie d’aller jouer à une partie du jeu et ça, c’est mal aussi.

Plein d’autres petites choses me déçoivent aussi. L’UI, par exemple. User Interface. Interface Utilisateur, si vous préférez. Je ne compte plus le nombre de fois où, dans l’action, je me suis retrouvé à ouvrir par mégarde, en cliquant, une fenêtre : classe de personnage ou, pire, fenêtre de discussion qui vous bloque la partie. Le temps que vous compreniez que ça déconne et que vous appuyez sur ECHAP pour en sortir, vous pouvez vous faire ramasser par une vague d’ennemis. Ça, pour moi, c’est un gros point noir du jeu. A noter, et ça m’a fait hurler de rage, des bugs dans l’UI : une arbalète dont je voulais me séparer, systématiquement remise en arme utilisée par mon personnage, ce qui m’a fait recycler (et donc perdre) par mégarde l’arme bien balaise que je venais d’acquérir.

imageOn pourra enfin rajouter des bugs graphiques dommageables. Des décors qui ne deviennent pas transparents et vous bloquent donc la vue (et la visée). J’ai eu aussi des éléments du décor (chaînes qui pendent du plafond) de certains donjons qui ont recouvert les ¾ de l’écran en le floutant et en tremblotant. Ou mon perso subitement atteint d’une crise d’épilepsie, à trembler et à tourner en rond comme un fou. Des bugs rapides, certes, mais pas si rares que ça. Et ce ne sont que quelques exemples parmi tous ceux rencontrés. Avec des drivers Nvidia à jour, notez bien (sinon le jeu ne se lance pas).

Par contre, oui visuellement, Diablo IV envoie du pâté. C’est superbe. La neige est magnifique (malgré quelques bugs chez certains ennemis ensevelis aux ¾), les forêts sublimes et les donjons époustouflants. Graphiquement, c’est une vraie tuerie, donc.

imageMais outre ces soucis techniques (j’ai aussi oublié de vous parler des nombreux ralentissements que j’ai eu lorsqu’il y a trop d’ennemis à l’écran, m’obligeant à baisser la qualité d’affichage pourtant définie par le jeu, ou le fait que le jeu ne bloque pas la souris à l’écran, donc dans le feu de l’action, vous allez parfois cliquer sur votre deuxième ou troisième écran si vous en avez, foutant le jeu en l’air)… malgré ces soucis techniques, disais-je, Diablo IV est un excellent jeu, qu’on ne se méprenne pas. C’est bien maîtrisé. L’histoire est intéressante. Les voix sont très bonnes. Les dialogues bien faits. Bref, il y a une vraie couche scénaristique bien bossée. L’action est omniprésente. La durée de vie monstrueuse, notamment avec cette histoire de progression Parangon après avoir atteint le niveau 50. Ok, le bestiaire est un peu pauvre et aurait mérité d’avoir plus de monstres différents. Mais il y a une multitude de quêtes, de donjons, de zones à explorer, le tout librement puisque c’est, je vous le rappelle, un monde ouvert. Bref, si vous aimez le genre et que vous avez des amis pour y jouer, vous allez kiffer.

Pour ma part, je continuerai sans doute un peu… avant de retourner très certainement sur Diablo II parce que le jeu me convient beaucoup mieux.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Diablo IV (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

Plateformes : PC - PS5 - Xbox Series

Editeur : Activision Blizzard

Développeur : Blizzard

PEGI : 18+

Prix : 69,99 €

Aller sur le site officiel

Diablo IV (PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0