Les Chroniques de Sadwick : The Whispered World (PC)

 

Publié le Mercredi 5 mai 2010 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Petit, mais costaud

imageClown triste, Sadwick est martyrisé par son grand-frère Ben. En compagnie de ce dernier et de son grand-père légèrement sénile, il parcourt le monde, saltimbanque, en jouant l’homme-canon et en s’acquittant tant bien que mal des corvées inhérentes aux itinérants.
Il fait même un cauchemar récurrent dans lequel une sphère lumineuse lui annonce la fin du monde.
Mal dans sa peau, Sadwick est un doux rêveur, amoureux de la poésie, personnage mélancolique qui s’interroge sur le but de l’existence. Autant dire qu’il est mal à l’aise dans ses chausses, mal à l’aise dans son bonnet trop grand aux oreilles démesurées. Et Spot, sa chenille, est son seul ami.
 
Petit souci : Sadwick va détruire le monde.
 
Alors qu’il se promène dans la forêt, il rencontre un messager royal qui apporte la Pierre aux Murmures au Roi.
Et le hasard va faire que finalement, c’est à Sadwick que va incomber cette tâche.
 
Les Chroniques de Sadwick est un simple point & click. Un jeu d’aventure dans lequel il faut cliquer sur les objets du décor, parler aux gens, résoudre des énigmes, combiner des objets… à l’ancienne, quoi. Un décor fixe, un personnage qui se balade dedans et qui tente de progresser dans l’histoire… rien que du très classique, en somme. Un gameplay basique auquel tout fan du genre est habitué, et qui n’a strictement rien de novateur ni d’original.
Pour autant, on ne s’en plaindra pas. Car Les Chroniques de Sadwick valent surtout par leur univers charmant, leurs personnages attachants, et une ambiance formidable.
 
screenL’humour, omniprésent, est très « british ». Un peu pince-sans-rire, un peu noir, un peu jaune… de l’arc-en-ciel d’une journée pluvieuse d’un été londonien. Pour autant, si les Monty Python ou Terry Pratchett peuvent rapidement venir à l’esprit, Les Chroniques de Sadwick en sont plutôt éloignées : on est moins dans la loufoquerie ou le totalement improbable, moins dans l’absurde. Ici, l’humour est plus raffiné, plus « tea-time », et parlera d’ailleurs sans doute à bien plus de personnes. Et la mayonnaise prend d’ailleurs très bien. On sourit plus qu’on ne s’esclaffe, mais d’un sourire plein de tendresse.
 
L’autre atout indéniable du jeu est la qualité graphique de ses décors. Même si le jeu n’affiche qu’un pauvre 1024X768 en définition, les décors, dessins faits à la main, sont beaux. Captivants. On y plonge sans retenue. Si l’animation et les cinématiques sont dans un style plus épuré et bien plus saccadé, l’ensemble reste toutefois très digeste, bien homogène, et offre finalement la vision d’un monde vraiment sympathique.
 
Le jeu n’est ni très compliqué, ni très long, mais vaut véritablement le coup pour tout amateur du genre. Voilà un jeu charmant. Tout simplement. Et d’un charme mélancolique, plein de tristesse et de tendresse.
 
Une belle œuvre.
 

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Les Chroniques de Sadwick : The Whispered World (PC)

Plateformes : PC - DS

Editeur : Koch Media

Développeur : Daedalic Entertainment

PEGI : 12+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Les Chroniques de Sadwick : The Whispered World (PC) :

0