Rise of the Argonauts (PS3/Xbox 360/PC)

 

Publié le Samedi 27 décembre 2008 à 12:46:31 par Cedric Gasperini

 

Test Rise of the Argonauts (PS3/Xbox 360/PC)

Jason, ça rime avec con. Et Hercule ?

Jason est le roi de Thessalie. Pour les incultes, la Thessalie est une province située au nord-est de la Grèce, au sud de la Macédoine, là où l'on aime bien manger des petits légumes en salade. Bref. Il coule des jours heureux dans les bras d'Alcème, sa compagne. Il en est tellement amoureux qu'il lui offre des petits cailloux chauds pour mettre dans de l'eau avec des pétales de roses. Ne cherchez pas, moi non plus je n'ai pas trop compris pourquoi' ptêt que Alcème a un gros rhume et que c'est une antique façon de faire une inhalation.
En tout cas, les méchants ont trouvé une autre manière de soigner le rhume de Alcème, afin qu'elle n'ait plus de problèmes de respiration : ils lui percent le poumon à l'aide d'une flèche empoisonnée. La donzelle passe donc de vie à trépas en moins de temps qu'il n'en faut à Jason pour dire « tiens, mais qu'est-ce que tu as qui dépasse de la poitrine, ah, tiens, c'est une flèche, ah ben c'est pas de bol ». Forcément, Jason est furax et va buter tous les méchants qui se sont infiltrés dans le palais, à grands renforts d'épée dans les gencives, de démembrements et de gerbes de sang. Fallait pas l'énerver, Jason. Et parce qu'il est super fort, il va même aller défier les Dieux et ramener une vieille peau de bouc pourrie sensée ramener sa chérie à la vie. Même que l'on appelle ça la toison d'or. Notez que le terme toison d'or n'a strictement rien à voir avec Clara Morgane teinte en blonde platine.

Rise of the Argonauts est une très très libre adaptation du mythe de Jason. Très très libre, hein. Si vous vous intéressez un minimum à la mythologie, on peut même dire que les développeurs ont carrément massacré l'histoire de Jason, sa femme Médée (avant qu'il ne la quitte pour une princesse), Hercule (ici représenté en géant ridicule), et cette pourriture de Pélias, son Oncle. Le tout mâtiné à la sauce beat'em all et saupoudré très légèrement de RPG. Toutefois, on pardonne toutes les libertés aux 'uvres majeures. Ulysse pourrait se taper le cyclope, le cheval rater une haie avant d'arriver à Troie et Pâris virer homo, peu importe. Tant que le jeu est bon, on est en capable de tout accepter. Or là' Rise of the Argonauts est un concentré de tout ce qu'il ne faut pas faire dans un jeu.

Son histoire, déjà. Mal racontée, mal mise en scène, mal gérée' on se moque finalement éperdument de ce qui peut bien arriver au héro et de ce qui a pu arriver à sa nana. On enchaîne les missions une à une, sans passion ni réel intérêt. Notamment grâce à des dialogues lourdingues : voix ratées (ni convaincues, ni convaincantes), animation foireuse, rythme haché (chaque phrase de dialogue est suivie par un petit silence bien pénible)' On en vient finalement, au bout de 5 minutes à passer tous les dialogues tellement c'est gonflants. Surtout que dès le début de l'aventure, il y en a un bon paquet. C'est d'autant plus dommage, en fait, que ces dialogues et les choix qu'ils vous proposent orienteront votre personnage dans sa progression' Graphiquement, le constat n'est pas forcément plus réjouissant. Personnages mal animés, décors hideux, scintillants, textures moches, couleurs flashies' Et on n'oubliera pas de mentionner les bugs : certains personnages qui disparaissent littéralement du décor, faisant donc foirer votre quête et vous obligeant à charger la dernière sauvegarde pour recommencer (si, si, ça m'est arrivé deux fois)...

Bref, Rise of the Argonauts n'est qu'un beat'em all dans lequel vous sabrez quelques ennemis (pas forcément nombreux), les découpant en deux, les décapitant ou leur faisant faire un soleil avec une lance, voire en les écrabouillant à la masse, le tout dans des gerbes de sang. Mais rien de bien convaincant. Pas même de quoi assouvir vos instincts guerriers, finalement. Et la progression du personnage, gagnant çà et là quelques combos ou armes supplémentaires, est toute aussi molle et peu passionnante. Pour conclure, Rise of the Argonauts est, finalement, un jeu raté. Complètement. Plus agaçant que défoulant. Il n'offre aucun intérêt, à bien y réfléchir. Quand bien même le genre est peu représenté sur console, ce n'est pas une raison pour se jeter sur n'importe quelle daube. Surtout que le jeu est assez court et n'offre aucun multijoueur.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Rise of the Argonauts (PS3/Xbox 360/PC)

Plateformes : PC - Xbox 360 - PS3

Editeur : Codemasters

Développeur : Liquid Entertainment

PEGI : 18+

Prix : 70€ - PC : 50€

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 4/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0