Resident Evil Revelations (3DS)

 

Publié le Mardi 31 janvier 2012 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Resident Evil Revelations (3DS)

Le Mal en mer

imageSorti en juin dernier, Resident Evil Mercenaries 3D a mis à mal l’estime que les joueurs portaient à la série et logiquement introduit la question fatidique du : « mais est-ce que ce type de jeu est vraiment fait pour une console portable ? ».

Du coup, pour tout avouer, nous n’étions pas spécialement pressés de tester le nouvel opus, Resident Evil Revelations. D’autant plus que la démo du jeu, présente sur l’opus Mercenaries 3D, avait été loin, très loin de nous convaincre…
Mais parce que dans ce métier, on ne fait pas forcément ce que l’on veut, nous avons dû nous résoudre à ouvrir la boite, insérer la cartouche dans la console, nous rendre compte qu’elle était déchargée, brancher la console, l’allumer et lancer le jeu.

Resident Evil Revelations, donc. L’histoire se déroule en 2005 (entre Resident Evil 4 et Resident Evil 5 pour être précis). Il y a quelques années, la ville de Terragrigia a vu le jour sur une île artificielle de Méditerranée. Un petit paradis loin des crises, de la violence et totalement écologique. Jusqu’au jour où un groupe terroriste a lancé une arme biochimique sur la ville, transformant ses habitants en créatures monstrueuses. Rasée, et ses ruines fermées, la ville n’est plus aujourd’hui qu’un mauvais souvenir. Sauf que de nouvelles créatures commencent à s’échouer sur les plages environnantes, malgré le blocus. Deux agents du BSAA (Bioterrorism Security Assessment Alliance), groupe anti-terroriste spécialisé dans les attaques biochimiques, ont été envoyées enquêter dans les environs : Chris Redfield et Jessica Sherawat. Mais ces derniers ont disparu et leur dernier signalement les situait… en pleine mer. Le BSAA envoie donc deux agents à leur recherche : Jill Valentine et Parker Luciani.

screenscreenscreen

screenC’est donc principalement sur un gros cargo (mais pas seulement) que l’histoire va se dérouler. Vous allez jouer dans un premier temps Jill, affublé de Parker, personnage insipide et sans intérêt. Au fil des missions, les couples se feront et se déferont au gré du scénario. Chris, Jessica, ou même deux autres personnages, Keith et Quint…
Il y a du bon et du moins bon à ces variations. Le bon, c’est que cela vous permet d’incarner d’autres personnages, avec chacun leur style, leur aventure, leur type d’arme. Le jeu y gagne et variété et en rythme. Le moins bon c’est que finalement, on s’attache nettement moins à l’un d’entre eux en particulier et qu’incarner des bouffons (Keith et Quint se veulent drôles mais auront bien du mal à vous décrocher un sourire) casse l’ambiance et le plaisir.

screenLe jeu se déroule toujours de la même façon qu’un Resident Evil classique : on progresse dans des couloirs, on fait d’incessants allers-retours, on tombe sur des ennemis, on vise, on tire, on tue. Notez que, comme d’habitude, nos héros sont incapables de tirer en bougeant. Sauf en mode FPS, qui vous ralentit tellement que l'ennemi se jette rapidement sur vous. On se retrouve donc parfois (souvent ?) à courir autour d’une table, poursuivi par un ou deux zombies. On s’arrête, on tire, on se remet à courir…
Si la vue est extérieure au niveau des déplacements, la visée se fait en mode « FPS ». Et dans le feu de l’action, on arrose parfois inutilement le décor. A ce propos, les contrôles sont bien pensés, faciles d’utilisation, et ce même sans le nouvel accessoire 3DS disponible (ou non) avec le jeu, le Circle Pad, qui offre un stick supplémentaire à la console.

Au niveau des armes, flingue, fusil à pompe, Magnum, mitraillettes et même lance-roquettes seront à votre disposition. Vous ne pourrez en porter que 3, switchant via l’écran tactile de l’une à l’autre. Vous pourrez également les améliorer en trouvant des kits, et pourrez stocker ces armes dans des malles pour les récupérer après, ou les échanger avec d’autres.
 
screenscreenscreen

screenQuelques autres petits gadgets, explosifs ou non, seront disponibles : une grenade électrique, idéale pour les milieux humides, ou un appât qui attire les ennemis avant d’exploser. Vous aurez également un analyseur qui permettra non seulement d’en apprendre plus sur les espèces ennemies (et vous offrir alors des objets bonus quand votre analyse atteint 100%), mais également trouver les objets cachés (surtout les munitions) dans les pièces du navire.
On passe donc beaucoup de temps à analyser les environs, avec parfois quelques peurs quand on pénètre dans une pièce remplie d’ennemis et que l’on se rencontre qu’on a oublié de switcher avec son arme. Analyser un ennemi vivant, c’est amusant, mais ça fait rapidement mal…

Du coup, le jeu vous proposera une aventure qui durera une bonne dizaine d’heures.

screenPour conclure, il y a du très bon et du moins bon, dans ce Resident Evil Revelations. Du très bon parce que l’ambiance est là, la jouabilité aussi, la durée de vie également, et que le jeu est suffisamment bien fait et bien réalisé pour que fans ou novices soient emballés. Malgré tout, il souffre de quelques imperfections. L’IA des ennemis, pas toujours au top. L’efficacité des acolytes, à la limite du ridicule : voir son partenaire vider un chargeur sur un monstre sans réussir à l’abattre pose réellement la question de leur utilité et, même, de leur présence. Du coup, le jeu en ligne aurait peut-être gagné à offrir un mode coop pour ce scénario et non pas se limiter à quelques missions multi (à 2 max) dans lesquelles vous devez finir le plus rapidement possible des niveaux.
De la même manière, on pestera face au manque de visibilité de la carte et on ne sera pas forcément convaincus par l’utilisation de la 3D qui a peut-être le bon goût de ne pas trop en faire question effets mais, du coup, nous laisse sur notre faim.
Heureusement, le graphisme est vraiment réussi. Les décors sont superbes, l’ambiance est prenante, la jouabilité est à excellente, bref, on est en face d’un bon jeu. Perfectible, mais tout ce qu’il y a de plus correct et recommandable.


image


 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Resident Evil Revelations (3DS)

Plateformes : DS

Editeur : Capcom

Développeur : Capcom

PEGI : 18+

Prix : 45 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

 

 

Images du jeu Resident Evil Revelations (3DS) :

Derniers Commentaires

- À quoi jouez vous ce week-end ? par clayman00

- À quoi jouez vous ce week-end ? par jymmyelloco

- Le dessin du jour de Solène par jymmyelloco

- Waifu Uncovered par Tirelipimpon

- L'Edito du dimanche par Azu

- Ennio Morricone n'est plus par Azu

- L'Edito du dimanche par jymmyelloco

0