(Livre) Jana Oliver - Devil City

 

Publié le Lundi 12 mars 2012 à 14:00:00 par Cedric Gasperini

 

Critique de Devil City de Jana Oliver chez Castelmore

Le meilleur livre de ce début d'année

imageRiley est apprentie piégeuse. Elle suit en cela les traces de son père, l’un des plus fameux piégeurs de démons d’Atlanta. Car le monde n’est plus tel qu’on le connait. Il est en proie à l’apparition fréquente de démons, plus ou moins dangereux. Certains dévorent des livres et urinent dans les bibliothèques, d’autres volent des choses brillantes comme de simples lutins, mais d’autres encore mettent le feu à des bâtiments ou dévorent les gens. Dans une ville en ruine, dans un pays en faillite, chacun lutte pour sa survie face à cette invasion. Riley, du haut de ses 17 ans, apprend peu à peu comment faire face. C’est difficile quand on a le loyer à payer et que les frais médicaux de sa mère, décédée il y a peu, paraissent insurmontables. Et puis le pire va arriver…

Dans la haute pile de romans à lire (et en retard), Devil City a été attrapé comme une échappatoire, une sorte de repos du cerveau après avoir englouti deux excellents romans dont la critique me reste encore à faire. C’était le parfait bouquin pour ado, le truc pas trop difficile à comprendre, un peu niais, qu’il me fallait… Du moins, c’est ce qu’il semblait être…
Et quelle claque ! Ok, on est loin de la grande littérature. On est loin d’une profondeur infinie des personnages, assez caricaturaux avouons-le. Et le roman manque peut-être d’un brin de géopolitique pour mieux définir les tenants et aboutissants de la crise qui a frappé le monde, le vrai rôle de l’Eglise dans la chasse aux démons, la place des anges et les réactions de la population face à ces problèmes. Mais c’est bien tout ce qu’on pourrait lui reprocher.
Devil City, c’est Buffy contre les Démons. Une héroïne forte et au caractère bien trempé qui fait l’apprentissage de la vie, de l’amour, de la société, tout en combattant les démons. Elle nous trimballe de bourdes en victoires, de problèmes en solutions, mêlant ses soucis d’ados avec des ennuis d’adultes. C’est rythmé, passionnant, avec une ambiance totalement captivante.
C’est bien simple, si vous avez aimé, à une époque, la série Buffy contre les vampires, vous trouverez dans Devil City une nouvelle source de plaisir fantastique. L’histoire est vraiment sympa, le style est tout ce qu’il y a de plus efficace et les retournements de situations sont originaux et inattendus.
Bref, surprenant, plein d’imagination, Devil City n’est ni plus ni moins que notre coup de cœur de ce début d’année.
Son prix est raisonnable, qui plus est, donc foncez.

 
image



 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

(Livre) Jana Oliver - Devil City

Plateformes :

Editeur : Castelmore

Développeur : Jana Oliver

PEGI : 12+

Prix : 15,20 €

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0