[Test] From The Abyss (DS)

 

Publié le Samedi 18 avril 2009 à 11:53:08 par Vincent Cordovado

 

[Test] From The Abyss (DS)

Au fond du trou

screenFrom The Abyss débarque sur DS. Développé par Sonic Powered (à ne pas confondre avec la Sonic Team), le titre est un mélange d’action-RPG, de dungeon-RPG et de hack’n slash. Une sorte de Children Of Mana. Sauf que si sur le papier, cela peut sembler interessant, dans la pratique, c’est loin d’être le cas.

L’histoire est basique. Le royaume habituellement paisible de Rubenhaut est assailli par des monstres qui viennent d’une autre dimension grâce à la faille des Abyss récemment ouverte. Les gens du royaume ont pourtant bien essayé d’aller détruire le mal à la racine, mais dans le meilleur des cas, les pauvres guerriers sont revenus avec la tête sous le bras.
Mais ça, c’était avant votre arrivée au royaume et que vous décidiez de leur donner un coup de main.

Voilà, le scénario tient sur un mouchoir de poche. Je vous ai révélé toute l’intrigue de A à Z. Aucune révélation ou trahison. Tout ceci n’est que prétexte à cogner du monstre.
Bon, on peut se dire que ce n’est pas grave. Il y a plein de bons jeux avec un scénario en mousse mais qui ont un gameplay et un background suffisamment en béton pour que l’on passe outre. Sauf que From The Abyss n’est clairement pas de ceux-là.

Le jeu se résume à des allers-retours entre le royaume de Rubenhaut et celui des Abyss. Jusque là, rien de grave. Sauf que le royaume de Rubenhaut est en fait un bel écran fixe avec 5 destinations (auberge, armurier, centre d’entrainement, château, place du village) qui se trouvent être elles aussi de beaux écrans fixes. Bonjour l’immersion. Il faut donc se tourner du côté du donjon pour pouvoir jouer un peu.

Mais là aussi, le constat n’est guère mieux. Le monde des Abyss se résume à un enchainement de 8 niveaux, chacun avec sa thématique et subdivisé en 5 parties. Les niveaux générés aléatoirement sont graphiquement très pauvres et très vides. Ce n’est pas moche, mais la 2D manque cruellement de détails. Ensuite, le système de combat est massacré par une difficulté complètement absente. L’idée de base était pourtant sympa. Notre personnage a la possibilité d’absorber un ennemi pour lui voler son talent. Sauf que dans la pratique, le jeu étant tellement simple, ce système est complètement obsolète. Pour peu que l’on sache bien distribuer ses points d’expérience dans les différents caractéristiques (comprendre par là, tout coller en force et en défense), il suffit de cogner comme un sourd pour arriver tranquillement à la fin.

Fin que l’on voit arriver au bout de 5h... et à 40 € le titre, ça fait cher l’heure de jeu. La possibilité de choisir son niveau de difficulté aurait clairement aidé à prolonger la durée de vie du titre.

Ce jeu n’a pour lui qu’une bande-son correcte ainsi que la possibilité d’être fait en coopération. Mais encore faut il trouver un deuxième joueur. Et ça, ce n’est pas gagné. C’est vraiment dommage, d’autant plus que les premières minutes de jeu sont agréables. On choisit son personnage (choix purement esthétique), on répond à des petites questions pour façonner son perso. C’est plutôt sympa. Mais finalement, on déchante très vite. C’est très répétitif et le fait qu’il n’y ait pas d’évolution dans l’histoire n’aide pas à se motiver pour aller jusqu’à la fin. Bref, je ne vous le conseille vraiment pas. D’autres dans la même catégorie s’en sortent beaucoup mieux.

Je tiens aussi à saluer la jaquette française qui est vraiment mauvaise. Pourquoi ne pas avoir gardé la jaquette japonaise ? Qui, bien que classique, ne donne pas l’impression d’avoir été dessiné par un gamin de 10 ans...
On va dire qu’au moins, l’avantage est qu’elle est très dissuasive.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

[Test] From The Abyss (DS)

Plateformes : DS

Editeur : Nobilis

Développeur : Sonic Powered

PEGI : 7+

Prix : 40 €

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 3/10

 

 

Images du jeu [Test] From The Abyss (DS) :

0