Oblivion, la critique du film

 

Publié le Jeudi 11 avril 2013 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Oblivion, la critique du film

Un excellent film SF

imageNous sommes en 2077. Il y a tout juste 60 ans, les Chacals ont débarqué sur Terre, semant le chaos et la désolation. Ils ont détruit la Lune et ravagé les continents. Les humains ont répliqué avec la seule force en leur pouvoir : le nucléaire. Ils ont gagné la guerre, mais au prix de rendre la planète inhabitable.
Tous les survivants ont été évacués vers Titan, une lune de Jupiter.
Jack Harper est en station sur la Terre. C’est un Tech. Le Tech 49. Il a pour mission de réparer les drones de combat attaqués par les dernières poches de résistance Chacals. Ces drones protègent d’immenses vaisseaux de terraformation qui aspirent l’eau et les ressources terrestres pour les amener sur Titan et rendre la vie des colons plus confortable.
Le tout est géré en orbite par le Têt, une énorme plateforme spatiale qui envoie support, outils et pièces de rechange à Jack. Ce dernier patrouille régulièrement au sol, contemplant les restes de la civilisation terrienne.

Pourtant, dans cette petite vie pas forcément tranquille mais bien rythmée, il y a quelques couacs. Déjà, la mémoire de Jack lui joue des tours. Certes, pour plus d’efficacité dans leur équipe, les techs ont la mémoire effacée avant leur opération sur Terre. Mais Jack a des souvenirs… des souvenirs bizarres qui semblent venir d’avant 2017…
Et alors que sa mission se termine dans deux semaines, il n’est pas certain de vouloir abandonner cette planète à laquelle il se sent terriblement attaché et sur laquelle il trouve régulièrement des objets qui le touchent et l’interpellent.

Jusqu’au jour où un vaisseau étrange s’écrase dans son secteur. Un vaisseau… humain. Et toutes les certitudes de Jack vont être remises en cause.

screenscreenscreen

screenUne bande-annonce visuellement impressionnante et le rôle-titre donné à Tom Cruise ont été les deux déclencheurs de « tiens, si on allait voir Oblivion au ciné ce soir » ?
Et puis soyons honnêtes : les bons petits films de Science-Fiction ne courent pas les rues non plus.
Et c’est comme ça que l’on se retrouve à la séance du mercredi soir de son cinéma local. Sans apriori, d’ailleurs, puisqu’à part la bande-annonce, j’avoue ne pas avoir eu d’échos particuliers sur l’histoire ou le film. C’est donc vierge de tout sentiment que j’ai assisté à la projection.

screenLe film dure deux heures. Il se déroule sur un rythme assez lent. Le réalisateur, Joseph Kosinski, à qui l’on doit le nouveau film Tron soit dit en passant, prend le temps d’installer son personnage, son ambiance, son décor. Et quel décor ! Les vues terriennes sont saisissantes. Les paysages vraiment sublimes. Et il y a pléthore de vues larges sur les restes dévastés de la civilisation terrienne. Gigantesque et impressionnant.
Visuellement, le film est d’ailleurs particulièrement bien léché. Qu’il s’agisse de la villa-station habitée par Jack Tom Cruise et sa partenaire, maison hi-tech sublime (je veux la même piscine), des transports (la moto et le vaisseau sont particulièrement impressionnants) ou encore des lieux visités par le personnage au sol. Un vrai plus qui vous plonge immédiatement dans l’ambiance.

screenscreenscreen

Il y a pourtant quelques scènes d’action. Plusieurs passages bien sentis. Là encore, la réalisation est à la hauteur. Offrant quelques bouffées d’adrénaline dans le film, elles plongent le spectateur dans des poursuites effrénées, ou des scènes de combat intenses. Il y a juste ce qu’il faut. Elles ne sont ni trop longues, ni exagérées d’un point de vue pyrotechnique ou cascades. Juste parfaitement dosées.

screenEt au final, on se retrouve avec un très bon film SF. Il divisera sans doute les spectateurs. Parce que c’est un film avec un vrai scénario. De vrais rebondissements. Et même si les 30 dernières secondes du film sont abusées – mais inévitables – on se laisse porter par une vraie histoire, bien racontée, bien ficelée, dont toutes les questions qui pourraient sembler des incohérences trouveront leurs réponses si l’on réfléchit bien.
Un scénario bien sympathique, une image sublime, un jeu d’acteur convaincant, une musique envoûtante (M83, parfaits)… Oblivion est vraiment un bon film qui mérite le coup d’œil. Et vu qu’il claque sur grand écran, il mérite qu’on fasse le déplacement au ciné. Efficace et esthétique.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Oblivion, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Universal Pictures

Développeur : Joseph Kosinski

PEGI : 12+

Prix : Cinéma

Aller sur le site officiel

Oblivion, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Oblivion, la critique du film :

Derniers Commentaires

- (TEST) Dirt Rally 2.0 (PC, Xbox One, PS4) par 10r

- (TEST) Dirt Rally 2.0 (PC, Xbox One, PS4) par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- L'Edito du dimanche par clayman00

- L'Edito du dimanche par Yutani

- L'Edito du dimanche par dieudivin

0