Dead Space (Xbox 360/PS3)

 

Publié le Mardi 28 octobre 2008 à 12:05:59 par Cedric Gasperini

 

Test : Dead Space (Xbox 360/PS3)

WAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! (Quelqu'un m'a entendu crier ?)

Ripley en sait quelque chose : Un vaisseau en perdition dans l'espace, ça n'augure rien de bon. Ni pour l'équipage, ni pour les sauveteurs. Et quand l'appareil de secours s'écrase sur celui qu'il vient secourir, forcément, on se dit que ce n'est que le début des emmerdes. Et on a raison. Vous faites partie de cette équipe de secours. Et découvrez un vaisseau totalement dévasté. Dévasté' et peuplé de créatures monstrueuses, aux bras hérissés de pointes, aux appendices tranchants comme des rasoirs' et à l'irrésistible envie de vous découper en morceaux. Parce que votre appareil est inutilisable, le retour va s'avérer problématique. Coupé de votre équipe, vous allez devoir chercher un moyen de quitter ce lieu de cauchemar où les murs suintent, où les planchers baignent dans le sang, où les corps pourrissent, où n'importe quel héros se ferait pipi dessus tous les trois pas.

On ne va pas vous faire languir plus avant : Dead Space est la bonne surprise de cette fin d'année. S'il ne concourra sans doute pas pour le titre du meilleur jeu 2008, il s'attribue néanmoins l'une des meilleures places et se doit d'être impérativement dans votre ludothèque. Pour tout un tas de raisons. La plus importante est son ambiance. Formidablement réussie, elle ne joue pourtant que sur des basiques : lumière vacillante (mais pas pour autant couloirs sombres), bruits constants (grincements, cris, objets qui tombent') et effets de surprise (explosions, monstres qui jaillissent). C'est simple. Ce pourrait même être considéré comme un manque d'imagination, voire un manque d'ambition, si ce n'était pas aussi finement travaillé et utilisé. Car cette simplicité a été parfaitement dosée, parfaitement insufflée dans le jeu, dans les niveaux, sans rien de trop, sans rien de pas assez : un dosage subtil qui donne, au final, un produit tout à fait remarquable.

Vous allez donc déambuler dans les couloirs, trouver des objets, récupérer des pièces, réparer des machines' le tout pour sortir de cette enfer. Vous allez marcher au milieu des cadavres, craignant à tout instant que l'un d'entre eux soit en réalité un monstre assoupi. Vous allez apprendre à avoir peur d'une simple grille d'aération. Le tout, là encore, sans abus. C'est aussi la grande force de Dead Space : ne jamais vraiment être capable de prévoir ce qui va se passer. Car certaines grandes pièces propices à l'apparition de monstres n'en offriront pas forcément. Alors que d'autres, plus petites, dans lesquelles vous vous sentirez plus en sécurité, se feront prendre d'assaut' Notez que les ennemis sont lents' tant qu'ils ne vous ont pas vu. Dès lors, ils deviennent ultra rapides. De quoi donner lieu à de réelles scènes de paniques alors que vous pensiez avoir tout votre temps.
Ces ennemis devront aussi être démembrés pour mourir : tirer dans le torse ou la tête ne sera pas forcément suffisant. Il faudra hacher bras, jambes et appendices. Tant que ce ne sera pas fait correctement, ils pourront ramper jusqu'à vous pour continuer à vous abattre. J'ai ainsi vu l'un d'entre eux me poursuivre sur une sacrément longue distance, alors que je l'avais cru mort et qu'il rampait, laissant derrière lui une longue trainée sanguinolente' On parlera aussi des armes, originales (vous débutez avec un cutter laser), que vous améliorerez en récupérant des pièces d'assemblage. Tout comme votre combinaison de survie que vous pourrez modifier pour la rendre plus performante.
Une gestion simple, mais bienvenue puisque les armes sont, justement, très restreintes et correspondent grosso modo à ce que l'on pourrait imaginer voir dans un vaisseau futuriste.

Enfin, Dead Space est servi par un graphisme très réussi. C'est joli, tant sur PS3 que sur Xbox 360 soit dit en passage (et sans aucune installation sur PS3). Niveaux détaillés, excellente gestion des lumières' on en prend plein les yeux, plein les oreilles' plein les nerfs également. Un excellent jeu, donc, qui devrait ravir les amateurs du genre' et peut-être même ne pas déplaire aux autres. Quoi qu'il en soit, il sera du meilleur effet dans votre ludothèque, à tel point que l'absence de mode multijoueur n'en est pas même préjudiciable.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Dead Space (Xbox 360/PS3)

Plateformes : PC - Xbox 360 - PS3

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Electronic Arts

PEGI : 18+

Prix : 70€ (PC : 50€)

Aller sur le site officiel

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 8/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0