The Last of Us : Left Behind (PS3)

 

Publié le Vendredi 14 février 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de The Last of Us : Left Behind (PS3)

Tendre et douloureux à la fois

imageThe Last Of Us restera incontestablement le meilleur jeu de la PS3. Alors qu’il multiplie les honneurs et les prix reçus à travers le monde, dont le plus prestigieux est sans nul doute le prix du Meilleur jeu de l’année sur GamAlive, The Last of Us s’offre un DLC pour son aventure solo.

Left Behind est un nouveau chapitre qui s’insère entre les chapitres 8 et 9 (si mes souvenirs sont bons) de l’aventure principale. Souvenez-vous : Joël, pris dans un combat avec des bandits, a chuté d’un balcon et s’est empalé sur une barre de fer rouillée. A l’agonie, mourant, il est sauvé in-extremis par Ellie. C’est cette dernière qui va le sortir de cet enfer et le soigner, jour après jour, cherchant médicaments et nourriture alors que l’hiver s’abat sur la région.
C’est cette période, rapidement passée dans le jeu principal, que vous allez découvrir. Parallèlement, Left Behind revient également sur le passé d’Ellie : son amitié avec Riley, alors qu’elle était en camp d’entraînement militaire. Ses moments de complicité. Et les évènements qui suivront…
On ne vous en dira pas beaucoup plus, mais si vous avez joué au jeu principal, vous savez. Ellie évoque un passage douloureux de sa vie, qui a conduit à sa morsure. Et bien…

screenscreenscreen

screenD’un côté, donc, Ellie est en quête de médicaments. Difficile de s’en procurer dans un monde dévasté et pillé depuis des années. Elle va devoir chercher, se creuser les méninges et compter sur sa chance. D’autant plus que sur son chemin, les infectés ne lui feront pas de cadeau. Pas plus, d’ailleurs, que les brigands qui se baladent en bande. Et Ellie n’est pas Joël : elle n’a pas sa force physique ni son armement. Pas de fusil à pompe. Au début de l’aventure, elle ne se promènera d’ailleurs qu’avec un couteau à cran d’arrêt et un pistolet… vide. Autant dire que pour se défendre, c’est mal barré… De la même manière, si Joël trouvait globalement suffisamment d’éléments pour fabriquer des cocktails molotov ou des couteaux, Ellie va nettement plus galérer tant les ressources sont moins nombreuses et surtout bien plus cachées… Autant dire qu’il va falloir se la jouer discret.

screenLe début de ce DLC vous remet en mémoire les bases du jeu. Et il démarre donc assez mollement, avec quelques éléments particulièrement téléphonés (oh, une lettre qui me dit où trouver la clef de la porte derrière laquelle il y a une trousse à pharmacie…). Mais rapidement, les choses sérieuses commencent.
Alors que la recherche de médicaments est plus orientée vers l’action – ou plutôt l’infiltration puisqu’Ellie n’est pas une combattante hors pair, les flash-backs racontant l’amitié entre Ellie et Riley repose clairement plus sur l’affect et les sentiments. On se retrouve donc malmené, balloté ente des scènes d’une grande intensité nerveuse à éviter les infectés ou les brigands, voire tenter de les combattre ou de leur échapper, et des scènes émouvantes alternant entre gravité et insouciance.

Au final, la mayonnaise prend encore superbement. On reprend une petite claque, intense et dramatique, grâce à une narration parfaite servie par des cinématiques de grande classe. C’est fort, c’est puissant, ça vous prend aux tripes. On en veut encore plus. Bien plus.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

The Last of Us : Left Behind (PS3)

Plateformes : PS3

Editeur : Sony

Développeur : Naughty Dog

PEGI : 18+

Prix : 15 €

Aller sur le site officiel

The Last of Us : Left Behind (PS3)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 9/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu The Last of Us : Left Behind (PS3) :

0