Toukiden : The Age of Demons (PS Vita)

 

Publié le Jeudi 13 février 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Toukiden : The Age of Demons (PS Vita)

Enfin un (bon) jeu sur PS Vita ?

imageLes Dynasty Warriors n’ont jamais brillé par leur qualité scénaristique, graphique ou de jouabilité. Ajoutez à cela la série Monster Hunter qui cartonne au Japon mais n’a, et c’est une bonne chose tellement ces jeux sont chiants, jamais décollé en Europe. Du coup, quand on apprend qu’Omega Force, les créateurs de la série Dynasty Warriors, sortent Toukiden : The Age of Demon, et que c’est une sorte de Monster Hunter, il ne manquerait plus que le jeu sorte sur la PS Vita, cette console sous-exploitée à tel point que les possesseurs se jettent sur n’importe quelle nouvelle merde qui sort, pour que ce soit le pompon.

Ah. On me dit que c’est le cas. Toukiden : The Age of Demon est un jeu qui sort sur PS Vita. Bon. C’est l’heure d’aller se pendre, alors ?

L’histoire est basique. On vous rassure, le scénario est, si ce n’est nul, au moins très classique et sans surprise. C’est d’ailleurs l’un des gros points faibles du jeu. Le monde a été envahi par des démons il y a huit ans. Cette invasion a mis un boxon spatio-temporel pas croyable. Vous jouez un slayer. Un défenseur de l’humanité qui arpente les six Ages, les six zones de l’Otherworld où se promènent les démons. Et votre but est bien entendu de les dézinguer à tire-larigot.

screenscreenscreen

screenAprès avoir personnalisé votre héros ou héroïne, vous vous lancez dans l’aventure, en multipliant les missions. Vous les récupèrerez auprès des personnages que vous croiserez le temps de l’histoire. Vous aurez alors un but, un lieu, et un temps maximum pour l’atteindre. En faisant des offrandes aux Dieux, sur un autel, vous pourrez gagner quelques bonus plus ou moins puissant selon l’importance de votre don. Les missions se font avec 3 accompagnants maximum, gérés par la machine. Et bien entendu, que serait une mission sans son lot de combat, hein ?
S’ils ne sont pas très variés et que, inhérent à ce genre de jeu, une certaine répétitivité (lassitude ?) peut se faire sentir, les démons sont relativement difficiles à supprimer. On vous rassure quand même, hein : c’est plus accessible qu’un Monster Hunter et surtout, la difficulté est intelligemment dosée et très progressive, ce qui permet de s’adapter en douceur au jeu.

screenLe jeu gère la localisation des dégâts. Vous pourrez alors frapper des membres pour les découper ou simplement affaiblir les démons. Un membre en pleine forme sera de couleur blanche. Il pourra virer au jaune, à l’orange puis au rouge (visible avec la vue démoniaque… utilisable avec parcimonie puisqu’il ponctionne votre énergie). Mais ce n’est pas tout : une fois découpé, le membre devra être purifié. Il faudra donc réussir à trouver le temps d’effectuer le rituel, en essayant d’attirer le monstre ailleurs par exemple. Dès lors, le membre sera définitivement mort… et pas avant… et si vous ne le faites pas assez rapidement, certains démons arriveront à le régénérer.
Ce mode de combat, assez contraignant, se révèle finalement assez vite très stratégique. Et le jeu en équipe, jusqu’à 4 en coop, prend un tout autre aspect…
Reste que, notamment grâce au lock automatique facilement sélectionnable avec une seule touche, les combats sont très nerveux et le jeu s’en retrouve plutôt rythmé.

Pour latter du streum, vous aurez le choix entre un katana, une lance, une double-lame, un arc, mais aussi une faux tenue au bout d’une longue chaine, et des gants de combats.
Chaque arme a bien entendu sa propre manière de jouer, sa propre progression, et ses propres combos. Idem pour les armures. Le forgeron du village des Slayers sera là pour vous améliorer tout ça.

screenscreenscreen

screenLa bonne idée de Toukiden : The Age of Demon est l’ajout des Mitamas. Des quoi ? Des Mitamas, on vous dit. Ce sont des personnages basés sur de véritables héros de l’Histoire du Japon féodal. Plus de 200 sont à récupérer sur les corps des ennemis, après la bataille. Trois pourront vous accompagner. Et chacun offre différents bonus de combats, mais aussi de défense. Combos spéciaux, régénération de vie, vitesse accrue… etc., ils offrent chacun des compétences spéciales passives et actives. Et ils gagneront de l’expérience pour être plus efficaces, mais pourront aussi être entraînés au village des Slayers, dans le dojo prévu à cet effet, afin là aussi de gagner des niveaux. Il faudra vraiment bien choisir ses Mitamas. C’est l’élément clef du jeu. Ils détermineront votre manière de jouer, et seront l’avantage qui permettra de remplir une mission et gagner un combat…. Ou pas, si vous les choisissez mal. Vous devrez les désigner selon votre manière de jouer… et l’inverse également : adapter votre manière de jouer à vos choix.

Enfin, parlons brièvement du graphisme : si certaines zones mériteraient un peu plus de détails, globalement, le jeu est assez joli. Il s’offre surtout le luxe de ne souffrir d’aucun ralentissement, même quand à l’écran, de gros monstres apparaissent et que vos compagnons et vous faites pleuvoir coups et effets spéciaux.

screenPour conclure, Toukiden : The Age of Demons est tout ce que Monster Hunter n’est pas : rythmé, accessible, facile à prendre en main, intéressant… bref, c’est un bon jeu. A quelques nuances près, en fait. Déjà, il ne faut pas se leurrer. C’est à réserver aux amateurs du genre, et qui veulent se coltiner un gameplay et une ambiance totalement nippons. Tout hack’n slash qu’il soit, vous voyez, on est quand même loin d’un Diablo, par exemple. Bref, il ne faut pas s’attendre à voir débarquer le Messie qui vous fera d’un seul coup aimer ce type de jeu. Si vous n’avez pas aimé un minimum l’esprit et l’idée de base de Monster Hunter, mieux vaut en fait passer votre chemin ou éventuellement le tester chez un pote avant. Si par contre vous n’êtes pas très regardant sur le scénario et voulez un jeu japonais qui dépote bien et qui vous offrira un sympathique challenge, vous pouvez y aller les yeux fermés. Bref, un bon jeu, voire un très bon jeu pour ceux qui aiment le genre, mais pas assez innovant ou intéressant pour convaincre les autres. Une bonne surprise, en quelque sorte.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Toukiden : The Age of Demons (PS Vita)

Plateformes :

Editeur : Tecmo Koei

Développeur : OMEGA Force

PEGI : 12+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

Toukiden : The Age of Demons (PS Vita)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Toukiden : The Age of Demons (PS Vita) :

0