L'Edito du dimanche

 

Publié le Dimanche 16 février 2020 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du dimanche

Misogynie paternelle

Ma fille vient de fêter ses 15 ans. Rien de bien extraordinaire jusque-là, j’avoue. Du moins, ça ne m’a pas ému plus que ça. Je ne suis pas du genre à la serrer contre moi la larme à l’œil en gémissant que oh mon dieu le temps passe vite je me souviens encore quand tu n’étais qu’un tout petit bébé mais de toute manière tu resteras toujours mon petit bébé oh là là franchement ça me met un gros coup de vieux viens faire un câlin à papa bisou bisou oh mon grand bébé oh lala.

Non. Je serais plutôt à lui coller une claque sur les fesses en lui lançant un « c’est bon, jusque-là j’ai été cool, mais maintenant, t’as largement l’âge de savoir te servir d’un aspirateur ». Le Ricard, elle sait déjà le servir, voyez-vous. Depuis longtemps. Y’a des priorités dans la vie. Alors il est temps de passer à l’étape supérieure de mon plan de domination mondiale de chez moi que j’ai intitulé « papa est un pacha et papa, c’est moi », plan dans lequel on retrouve un fauteuil, un apéro servi avec quelques rondelles de saucisson et la télécommande gravée à mon nom comme seules activités domestiques. Enfin normal, quoi. J’ai deux filles, faut bien que ça serve à autre chose qu’à encombrer les armoires de fringues qu’elles ne mettent qu’une fois.

Bref, j’étais prêt à lui offrir au choix, un robot mixeur, une poêle à frire ou du liquide pour laver les vitres, histoire de marquer l’évènement parce que 15 ans, quand même, il faut marquer le coup, quand ma femme m’a lancé une petite phrase, a priori innocente, mais qui a fait son petit effet. Vous savez, ce genre de petite phrase anodine qui cache en réalité une bombe à retardement. A laquelle vous répondez par un sourire, agrémenté si vous êtes de bonne humeur par un « ha ha » et qui se termine, quelques secondes plus tard, par un « putain mais c’est vrai en fait… » qui ne vous fait plus rire du tout…

Bref, j’étais en train d’éplucher le catalogue Darty et mon choix commençait à s’orienter vers un aspirateur de table quand ma chère et tendre m’a regardé avec un grand sourire et m’a dit « tu sais que ta fille a 15 ans et que dans 15 autres années, elle aura 30 ans et aura sans doute des enfants ? ». Alors moi, comme il y avait une promo sur l’aspirateur, j’étais content, et j’ai répondu par un « ha ha ». Et le temps que l’idée fasse son chemin, j’ai terminé par un « putain mais c’est vrai en fait… ».

Tout à coup, j’ai été heurté violemment par des visions de mômes qui courent partout, qui braillent, qui t’appellent pépé alors que tu leur as déjà dit de t’appeler « Monsieur » ou « Maître » à la rigueur, qui te piquent ta console de jeu pour jouer à Fortnite 2 parce que c’est le meilleur jeu du monde et toi t’y connais rien t’es trop vieux, de « vous pouvez les garder samedi, on va chez Ikéa avec Kevin ? », de Kévin, justement, alors que c’est un prénom que j’ai formellement interdit à la maison et de moi à 60 balais à combattre mon arthrose qui m’empêche de tenir la manette correctement. Manquerait plus que je me tape des soirées Loto et Bridge, et ce serait le pompon.

Et puis dans ces cas-là, y’a toujours quelqu’un pour vous balancer un « ah mais c’est le cycle de la vie, t’y peux rien », comme si c’était une évidence, une réalité future inévitable et que tous les soixantenaires doivent en passer par-là alors que moi, bordel, je déteste le Bridge.

Moi, à soixante ans, je veux toujours jouer à cache-cache dans les supermarchés. Même tout seul s’il le faut. Je veux toujours demander en criant depuis l’autre bout du rayon si ma fille a besoin de serviettes normales ou surper-absorbantes pour lui coller la honte. Je veux toujours sauter dans le bac de surgelés de l’hypermarché devant les ménagères ébahies parce que ma gamine m’a balancé un « le sol, c’est de la lave ». Je veux toujours faire l’hélicobite debout sur une table et si c’est une table de loto, et bien ce sera une table de loto, mais je ferais quand même l’hélicobite en criant « bingo » si j’ai terminé une ligne. Je veux encore tenter un backflip sur mon skateboard et tant pis si je ne sais toujours pas faire de skateboard, il n’est jamais trop tard pour apprendre.

Bref. J’ai laissé tomber l’idée de l’aspirateur de table. Je lui ai offert une boîte de préservatifs. Sous le regard médusé de sa mère. Et le sien aussi, en fait. Et celui de sa petite sœur. J’ai bien essayé de me justifier en expliquant que tout ce qui peut retarder l’échéance est bon à prendre, ma femme a eu ce regard consterné que je ne connais trop bien. Elle n’a pas eu besoin de le dire à voix haute, mais j’ai quand même clairement entendu le « mais en fait, tu es irrémédiablement et vraiment complètement con ». J’ai quand même ajouté que j’avais pris « avec effet retardant », mais non. Mon cadeau n’a pas été apprécié à sa juste valeur.

J’avais pourtant pris de la bonne marque, quoi.

Les filles, c’est vraiment pas fait comme les mecs à l’intérieur de leur tête.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Ecrit par Mikis le 17/02/2020 à 10:32

 

1

avatar

Inscrit le 21/12/2011

Voir le profil

Je ne sais pas pourquoi, mais je pense qu'il va y avoir du cyanure dans ton prochain Pastis...

1425 Commentaires de news

Ecrit par Quantum le 17/02/2020 à 10:50

 

2

avatar

Inscrit le 08/05/2009

Voir le profil

OH Putain .. la connexion re-fonctionne, je peux poster un message :)



voilà c'était juste pour vous faire partager ma joie de revenir ICI :)

604 Commentaires de news


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

Derniers Commentaires

38572-anniversaire-fille-papy-vieux-helicobite-encore