L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 24 septembre 2023 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

Vivre

imageY’a des semaines, comme ça, où vous n’avez rien d’intéressant à raconter. Je ne veux pas dire que ce que je raconte est forcément intéressant, notez bien. Mais certaines semaines, ça l’est encore moins. Et c’est une semaine comme celles-là.

C’est typiquement le genre de semaine très « ventre mou » de l’année. La rentrée est passée, et vous avez sans doute remarqué à quel point je m’en fous puisque je ne l’ai même pas évoquée dans un édito précédent, et les gens s’installent petit à petit dans une routine quotidienne qu’ils vont suivre pendant quelques semaines avant d’essayer de changer les choses par, au choix, un week-end, une manif ou le meurtre de son conjoint. Classique, quoi.

Mais en attendant, fin septembre, y’a rien à déclarer, circulez, limite on se fait chier.

Je pourrais éventuellement vous parler de mon âge bientôt demi-centenaire, puisque grosso modo, dans 3 semaines, je passe un cap qui traumatise bon nombre de mes congénères… mais même ça, je m’en fous.

imageAlors si, je commence à recevoir des mails et des courriers de gens qui me conseillent désormais de me mettre à la marche ou au yoga, voire à la natation, pour, je cite « entretenir un corps qui vieillit par une pratique régulière d’une activité physique ». Je reçois aussi des mails concernant les assurances obsèques et, sous peu, je devrais recevoir une recommandation médicale pour aller me faire chatouiller la prostate par le doigt d’un spécialiste. Va peut-être falloir que j’en choisisse un qui n’ait pas de trop grosses mains.

Mais même tout ça, finalement, ça ne me remue pas plus que ça. Ok, je vieillis. Je ne sors plus sans mes lunettes sous peine de voir la vie en floue, surtout de près. Je ne cours plus après les petites filles dans la forêt sinon je m’essouffle trop vite. J’ai tendance à plus prendre l’ascenseur que les escaliers quand il y a trop de marches. J’ai tiré un trait définitif sur mes envies d’apprendre un jour le skateboard ou de prendre des cours de parkour. Je pars en vacances avec plus de confort que nécessaire. Et surtout, dans mon cercle d’amis, on parle plus de décès et de maladie que de mariages et de naissances.

C’est comme ça. C’est l’histoire de la vie. Le cycle éternel.

Et à chaque fois, ces paroles me donnent envie de balancer un bébé lionceau du haut d’une montagne avant de rouler en bagnole sur un suricate et me taper du phacochère à la broche. Hakuna Matata. Carpe Diem. Pa ni pwoblem. Yippee-ki-yay motherfucker. Ah non, ça c’est une autre ambiance, pardon.

imageAlors si ça se trouve, la semaine prochaine, j’irai chouiner dans l’édito que j’ai des douleurs ici ou là ou encore là, que je suis à l’article de la mort et que merde, vieillir, c’est trop con. Je ne suis pas à une contradiction près.
Mais aujourd’hui, nan. Je suis toujours aussi chiant, toujours aussi con, toujours aussi borderline à titiller le politiquement correct au quotidien, à tel point que cette semaine, par trois fois mes potes ont dû lancer à des gens que je rencontrais pour la première fois que « ah alors tu ne connais pas Cedric, mais il ne faut pas se formaliser ou être choqué, il plaisante, il n’a jamais avorté sa fille aux aiguilles à tricoter pour donner le fétus aux poules… enfin je ne crois pas… ». Et moi de répondre « C’est vrai. Pourquoi se salir les mains quand un aspirateur un peu puissant fait le même job plus proprement ».

Ok, j’avoue, je n’ai pas un comportement qui facilite les amitiés de prime abord. Mais à une époque où il faut faire attention à tout ce que l’on fait et à tout ce que l’on dit, et surtout, où l’on doit en permanence marcher sur des œufs… bah, moi, j’aime bien faire des omelettes.

Allez, je ne vous retiens pas plus longtemps. Et puis j’ai des trucs à faire.

Hein ? Quels trucs ?

Des trucs, je vous dis…

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

49317-rien-a-declarer-age-aiguilles-a-tricoter-amis