L'Edito du Dimanche

 

Publié le Dimanche 25 février 2024 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

L'Edito du Dimanche

mon cul

imageFranchement, la semaine n’a pas été particulièrement singulière. Il n’y a pas de quoi en faire un édito, finalement. J’ai soigné ma guibole à grands renforts de Pure Malt et, preuve que le Whisky est quand même la panacée ultime, je vais beaucoup mieux aujourd’hui. Je peux gambader dans mon jardin en faisant des pirouettes à l’apéro. Oui parce que quand c’est l’apéro et qu’il y a des cacahuètes, on fait des pirouettes, c’est une tradition.

Enfin, disons que je pourrais gambader dans mon jardin en faisant des pirouettes si j’en avais envie. Mais là, tout de suite, pas vraiment. En plus il flotte comme rarement et mon jardin ressemble ces derniers temps plus à un marécage qu’à une promenade à la française. Hier, je crois bien avoir vu passer un croco, d’ailleurs. Manque de bol, je n’avais pas mon lance-pierres avec moi pour m’en faire des santiags.

Bref, ça va.

imageOu plutôt, ça pourrait aller. Je sens venir petit à petit la date à laquelle, sous la pression familiale toujours plus intense, je ne pourrais plus me débiner et je devrais me résoudre à passer les divers examens médicaux (très fortement) conseillés aux demi-centenaires.
Non pas que les résultats m’effraient. Je me doute bien que le doc ne va pas me taper sur l’épaule en s’exclamant que je suis en super forme, qu’il n’a jamais vu ça et que je vivrais double centenaire. Il y aura sans doute quelques ajustements à faire du côté habitudes de vie. Du genre y aller mollo sur la panacée. Mais bon, rien que je ne saurais gérer.
C’est surtout l’idée même de me retrouver étalé sur une table comme un vieux jambon pendant qu’une équipe tourne un documentaire sur mon cul qui me perturbe.

imageÇa et le fait que j’ai tendance à surréagir aux anesthésies, même légères. D’ici à ce que l’on me retrouve en chemise d’hôpital, le cul à l’air, en train de courir dans les couloirs pour faire des pirouettes tandis que je secoue mes cacahouètes devant les infirmières, il n’y a qu’un pas.
La dernière fois, on m’a quand même retrouvé à l’étage gérontologie à danser Gangnam ’s Style à poil. Je n’en ai bien entendu absolument aucun souvenir, mais j’ai bien galéré pour faire retirer toutes les vidéos d’Internet. Et je crois même qu’une ou deux circulent encore.

Il faudra quand même que je m’y résolve et que, l’expression n’a jamais été aussi bien choisie, j’offre mon cul à la science. Ne reste plus qu’à prendre rendez-vous.

Ne faites pas les malins, vous y passerez vous aussi et, ce jour-là, vous repenserez à cet édito et au futur que je ne manquerai pas de vous écrire après les faits pour vous en narrer le déroulement. C’est vrai, ça. Personne n’a jamais raconté en détails sa journée coloscopie. Il est temps que ça change.

Et c’est sur cette belle image d’exploration anale que je vais vous laisser pour ce dimanche. Je vous avais dit que je n’avais pas grand-chose à raconter cette semaine. Vous auriez dû vous arrêter là et repartir à vos occupations au lieu de perdre votre temps avec mon cul.

 

 
image

 

 

 

 

Home

 

 

Commentaires

Il n'existe aucun commentaire sur cette actualité


Ajouter un commentaire

Vous devez être inscrit sur le site pour poster un commentaire

50279-jambe-panacee-examens-medicaux-cul