Infamous First Light (PS4)

 

Publié le Jeudi 28 août 2014 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test d'Infamous First Light (PS4)

Ceci n'est pas un DLC

imageTout aussi réussi soit-il, et sans contester le fait que c’est l’un des meilleurs jeux sur PS4, à conseiller vivement, Infamous Second Son péchait par son manque d’innovation par rapport aux volets précédents, par des personnages manquant singulièrement de charisme, et par un scénario franchement décevant, pour ne pas dire convenu et crétin, usant et abusant de clichés.

Quelques mois après sa sortie, un nouvel épisode baptisé Infamous First Light débarque sur le PSN. Qu’on ne s’y trompe pas : il ne s’agit pas d’un DLC, mais d’un « stand-alone ». Un petit épisode que vous pouvez télécharger même si vous n’avez pas le jeu original. Avantage : A moindre coût, vous pouvez découvrir le jeu, son gameplay et son univers, avant de pourquoi pas craquer pour le jeu d’origine. Inconvénient : même si vous avez déjà le jeu d’origine, vous devrez vous taper 10 Go à télécharger. Proposer cette aventure sous forme de DLC pour qui avait déjà Infamous Second Son aurait été judicieux pour le disque dur de la PS4 (le mien est déjà totalement plein).

Infamous First Light met en scène Abigail (surnommée « Fetch »), que l’on a déjà croisée dans Infamous Second Son. On y découvre son arrivée à Seatle, jusqu’à sa détention à la prison de Curdun Cay.
En premier temps, Fetch enchaine les missions dans un petit quartier de Seattle et a pour but de libérer son frère. De nombreuses missions annexes sont disponibles, à base de protection de convoi, courses, graffitis à faire, otages à sauver, ennemis à combattre…


screenOn retrouve avec plaisir ce gameplay intuitif et facile à prendre en mains, d’autant plus que l’héroïne enchaîne avec rapidité et agilité les sauts, les glissades, les courses effrénées… Acrobate, elle est vraiment agréable à manier.
Bonne nouvelle : le personnage est plus profond, plus agréable, plus charismatique que celui du jeu complet. On a donc tendance à plus s’y identifier et, tout du moins, s’intéresser plus à son histoire. Mauvaise nouvelle : ils n’ont pas viré leur scénariste. Du coup, tout aussi intéressant le personnage d’Abigail soit-il, on se retrouve une nouvelle fois devant un enchaînement de poncifs, de retournements de situations ultra-prévisibles, voire difficilement explicables, et de comportements à la limite de la déficience mentale. Sans compter qu’il n’y a plus de choix moraux pour basculer du côté clair ou du côté obscur de la Force.

Les séquences en prison, nouveauté de ce « stand alone » vous mettent face à des vagues d’ennemis, de plus en plus nombreux et forts. Du déjà vu, mais qui est plutôt bien géré ici. Aucune surprise, donc, mais un petit plaisir à enchaîner les combos improbables et dévaster les lieux à grands renforts de super-pouvoirs. Grisant, mais pas non plus inoubliable.

screenscreenscreen

screenEt c’est bien tout ce que vous pourrez découvrir dans cet épisode, au final assez décevant. On espérait que les développeurs corrigeraient le tir et proposeraient une aventure un peu plus intéressante et fouillée (la fin est un parfait exemple de ce qu’il ne faut pas faire). On aurait aimé plus d’innovations niveau gameplay. De nouveaux pouvoirs intéressants, de nouveaux lieux bien intégrés dans le scénario… il faudra s’en passer. Autrement dit, c’est du Infamous Second Son avec un nouveau personnage… déjà vu, déjà joué donc.

Doit-on pour autant cracher dans la soupe ? Oui, mais alors juste si on trouve que ça relève le goût. Parce que malgré ses défauts évidents qui dénotent une paresse difficilement acceptable de la part des développeurs, ce Infamous First Light hérite quand même aussi des avantages du jeu d’origine : un gameplay efficace, des pouvoirs qui dépotent, une réalisation technique au poil, un graphisme qui envoie du lourd… Bref, on retrouve quand même le plaisir de cet excellent jeu. Ne vous y trompez pas malgré les critiques : ça reste du bon. Pour une quinzaine d’euros, donc, proposant environ 5h de jeu, cet Infamous First Light reste sympathique malgré tout.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Infamous First Light (PS4)

Plateformes : PS4

Editeur : Sony

Développeur : Sucker Punch

PEGI : {PEGI}

Prix : 15 €

Infamous First Light (PS4)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Infamous First Light (PS4) :

0