Blood Bowl 2 (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Mardi 22 septembre 2015 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Blood Bowl 2 (PC)

Du sang et des larmes

imageBlood Bowl, c’est à l’origine un jeu de plateau. Une sorte de foot américain qui se déroule dans l’univers de Warhammer. Sorti en 1987, il vous place aux commandes d’une équipe organisée selon différentes races : Nains, humains, elfes, trolls, gobelins/trolls, ogres…
Le but est simple : gagner. Que ce soit en marquant des Touchdowns, ou en dézinguant toute l’équipe adverse. Un jeu stratégique et sauvage, sportif et violent, mais un jeu Ô combien fun.

Cyanide adapte donc ce jeu culte en jeu vidéo. Ils avaient sorti un jeu totalement inspiré de ce système en 2004, avec Chaos League, faute d’accord avec Games Worshop, détenteur des droits de la licence Blood Bowl. Un accord finalement trouvé pour sortir en 2009 Blood Bowl, le jeu vidéo. Six ans après, donc, voici Blood Bowl 2.

Le principe est le même : deux équipes de onze joueurs. Et des combats violents sur le terrain, entre k.o. (dans le meilleur des cas), blessures ou même… morts (dans le pire des cas).
Blood Bowl II propose un mode scénario qui va vous mettre aux commandes de l’équipe humaine des Reikland Reavers. Il s’agit d’un tutoriel permettant de se familiariser avec toutes les subtilités du jeu. Car si Blood Bowl est un univers bourrin à souhait et violent comme il faut, le jeu n’en demande pas moins une vraie stratégie. Entre sacrifices de pions et coups d’éclat, on est entre Madden, Bayonetta et un jeu d’échecs. On vous laisse imaginer le mélange…


screenD’autre part, le jeu propose 8 races différentes à jouer. Humains, Bretonniens, Orques, Nains, Elfes Noirs, Hauts-Elfes, Chaos et Skavens sont de la partie. En cas de précommande du jeu, Elfes de bois et Hommes lézards viendront compléter la liste. Les deux équipes seront, sinon, disponibles en DLC payants. Comme d’autres races. Le précédent opus en comptait une vingtaine, enrichi au fil des mois par diverses extensions. On suppose donc qu’il en sera de même ici.
Cela reste tout de même une petite déception. 8 races, ça reste peu. On aurait aimé en avoir au moins une dizaine pour débuter. Voire, soyons fous, une douzaine. Si Cyanide avait le bon goût de livrer un ou deux DLC gratuits pour enrichir tout ça, ce serait sans nul doute appréciable. Surtout en l’absence des gobelins, race emblématique de la licence. Et même si les Bretonniens, chevaliers accompagnés par leurs pages, sont une nouveauté.

screenBien entendu, chaque race a ses propres avantages et ses propres faiblesses. Les humains sont peut-être rapides et intelligents, mais ils sont moins résistants que les nains, par exemple… Il vous faudra donc adapter votre style de jeu selon votre équipe, et selon ses caractéristiques.

La partie est désormais passée au tour par tour. Une bonne idée pour éviter le bordel ambiant qui régnait dans le précédent opus. On peut désormais bien mieux préparer ses actions, sa stratégie, et mettre en place ses tactiques. Faire des passes courtes ou longues, courir, frapper, frapper à plusieurs, frapper à plein de joueurs, frapper à plein plein de joueurs… voire courir se planquer… L’IA réagit mieux désormais, un vrai effort a été fait à ce niveau-là, adaptant son style de jeu à l’équipe, gérant au mieux ses forces et faiblesses. Même si quelques comportements étonnants et un peu bizarres peuvent encore subvenir, genre chercher l’affrontement alors qu’une ouverture menant au touchdown se dessine…

screenscreenscreen

screenAu fil des matches, les joueurs gagnent en expérience. Vous allez devoir gérer leur vieillissement, mais aussi les blessures. Certaines stars se dévoileront et deviendront des atouts pour l’équipe, capables de renverser le cours d’un match.
C’est aussi le cas en multijoueur. C’est un peu plus délicat à gérer cela dit. Les équipes persistantes, une bonne idée. Des sanctions pour les adversaires qui déconnectent quand ils commencent à perdre, ce serait mieux. On trouve en effet pas mal de comportements minables et il faudra bien faire attention à qui vous choisissez d’affronter.
D’autre part, un système de vente de joueurs aux enchères a été mis en place. L’occasion de renflouer les caisses, acheter d’autres joueurs, améliorer votre stade…

L’un des gros atouts de Blood Bowl II est également son duo de commentateurs. Jim Johnson le Vampire et Bob Bifford l’Ogre. Un duo comique aux expressions désopilantes, entre références aux commentateurs de la télé et délires poussés par un public toujours plus avide de violence et de sang. Le tout sur fond de réseaux sociaux Twerper et Facetome, parodies de Twitter et Facebook. A noter un doublage français de qualité. En tout cas, vous allez souvent hurler de rire. On espère juste une mise à jour régulière pour rajouter des phrases, des expressions, et éviter une certaine redondance inhérente à ce genre de jeu.

screenGraphiquement, le jeu a bénéficié d’un vrai lifting. Les personnages sont plus détaillés, les animations ont bien été travaillées. C’est plus beau, plus fluide, plus « réaliste » si on peut parler de réalisme pour Blood Bowl II… bref, c’est un jeu qui visuellement, séduit.
On n’en dira pas forcément autant de l’interface durant le jeu. La disparition de la grille au sol est dommageable et surtout, le bouton de fin tour est une horreur tant on a tôt fait d’appuyer dessus par mégarde en raison d’un placement mal pensé.

Au final, bien que perfectible, avec quelques choix à revoir, quelques bugs de-ci de-là, mais rien de rédhibitoire au final, Blood Bowl II est un très bon jeu. Certes, on aurait aimé plus de races jouables. Plus d’options, peut-être aussi, qu’elles soient graphiques ou générales. Mais dans l’ensemble, ce nouveau Blood Bowl fait bien le boulot. Le jeu est toujours aussi fun, toujours aussi bien foutu et le passage au tour par tour est un plus indéniable. Cyanide a réussi à adapter avec brio l’un des jeux de plateaux les plus cons et les plus délirants, pour notre plus grand plaisir. Soutenu par des commentaires géniaux, mélange de bourrinage et de stratégie, voilà qui devrait séduire les amateurs de sport et de baston.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Blood Bowl 2 (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Focus Home Interactive

Développeur : Cyanide

PEGI : 16+

Prix : 40 €

Aller sur le site officiel

Blood Bowl 2 (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Blood Bowl 2 (PC, PS4, Xbox One) :

Derniers Commentaires

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

- L'Edito du dimanche par AL-bondit

- L'Edito du dimanche par Cedric Gasperini

- A quoi jouez-vous ce week-end ? par clayman00

- L'Edito du dimanche par clayman00

- L'Edito du dimanche par AL-bondit

- L'Edito du dimanche par Papa Panda

0