Portal Knights (PS4/Xbox One/PC)

 

Publié le Vendredi 23 juin 2017 à 14:00:00 par Vincent Cordovado

 

Test de Portal Knights (PS4/Xbox One/PC)

Un Minecraft RPG peu convaincant

imageMinecraft a débarqué sur le marché du jeu vidéo avec un concept original, facile d’accès et qui a su trouver immédiatement son public. Forcément, quand on connait son succès, on se dit que les développeurs auraient tort de se priver d’en reprendre la recette surtout si c’est pour en améliorer les mécanismes. C’est en tout cas ce que tente de faire Portal Knights. Y est-il parvenu ? La réponse dans notre test.

Suite à la « Fracture », le monde est scindé en une quarantaine d’iles flottantes. Votre but, comme vous vous en doutez, va être de trouver le moyen de les lier de nouveaux. Pour cela, vous allez devoir les explorer et passer de l’une à l’autre via les différents portails à trouver et à activer. Si le titre de Keen Game reprend bien les codes de Minecraft, avec la possibilité de péter tout et n’importe quoi, de passer son temps à crafter des armes, armures ou encore outils, de récupérer des matières premières en se prenant pour un fermier, j’en passe et j’en oublie, il propose en plus un côté un petit côté action-RPG. En effet, on rencontre pléthore d’adversaires à combattre qui ont plusieurs utilités. On récupère grâce à eux, des ressources mais également de l’expérience. On gagne des points d’attributs à chaque montée de niveau que l’on distribue parmi divers caractéristiques (force, constitution, agilité) et tous les cinq niveaux on apprend une compétence propre à sa classe (parmi le guerrier, le mage ou le rôdeur). Rien de folichon, pas dégueu non plus. Ça reste du très classique mais c’est malheureusement très sommaire.


screenChacune des iles est générée de manière procédurale et vous demandera de partir à la recherche de son portail. Le souci, c’est que finalement, c’est hyper redondant. On arrive sur une ile, on fait son petit tour, on trouve un coin où s’installer, on bricole deux-trois trucs, on fait quelques combats pour récupérer les fragments de gemmes, on trouve le portail, on l’active et puis on se casse. En soit, on en connait plein des jeux répétitifs, mais pour nous tenir en haleine, il faut au moins une bonne grosse carotte qui donne envie d’aller au bout et ici ce n’est clairement pas le cas. Ça devient très vite lassant. La faute à une dimension RPG qui n’est que trop esquissée.

screenL’histoire n’est pas développée pour un sous et les environnements sont relativement vides de PNJ. Ces derniers sont d’ailleurs à la limite de l’inutilité : quand il ne vous donne pas une quête secondaire aux raz des pâquerettes, ils vous balancent des conseils sans intérêt. Bref, c’est compliqué d’avoir envie d’aller au bout. Le titre propose bien un mode multijoueur (jusqu’à quatre joueurs en ligne et deux en écran partagé) qui diminue un peu l’ennui, mais pas sûr que ce soit suffisant. A l’inverse, des titres comme Minecraft qui ne propose rien niveau scénario laisse une plus grande liberté et un environnement bien plus grand pour s’amuser et donc, l’envie d’y jouer.

Finalement, à avoir le cul entre deux chaises, Portal Knights a du mal à convaincre. C’est dommage parce que sur le papier, cela avait de la gueule, le titre propose des graphismes qui lui vont bien et se prend facilement en main. Pas aussi profond qu’un Minecraft du côté construction, pas assez profond par son côté RPG, il ne convainc ni sur l’aspect jeu bac à sable, ni sur le côté action-RPG. Dommage.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Portal Knights (PS4/Xbox One/PC)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : 505 Games

Développeur : Keen Games

PEGI : {PEGI}

Prix : 30 €

Aller sur le site officiel

Portal Knights (PS4/Xbox One/PC)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 5/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Portal Knights (PS4/Xbox One/PC) :

0