Blue, la critique du film

 

Publié le Vendredi 30 mars 2018 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Blue, la critique du film

I'm Blue, da ba dee da ba da...

imageBlue, comme son nom le laisse supposer, nous plonge en plein cœur de l'océan, dans le fameux monde du silence. Qui est très loin d'être silencieux soit dit en passant…

Blue, c'est le nom d'un jeune dauphin, que l'on va suivre durant ces pérégrinations, apprenant à chasser, à se défendre et à vivre avec les autres espèces marines qu'il côtoie. Crustacés, requins, baleines, orques, tortues et poisons sont autant de compatriotes de la mère que le jeune dauphin va devoir connaitre pour réussir à survire.

Sans compter sur les dangers de l'océan eux-mêmes.

Réalisé par Keith Scholey et Alastair Fothergill, Blue est le nouveau film documentaire de la gamme Disneynature avec Cécile de France en narratrice.

Pédagogique car destiné principalement aux enfants (mais normalement, aux vues des images, les grands devraient assez facilement comprendre pourquoi ils ne doivent pas balancer leurs merdes à la mer), le documentaire s'intéresse principalement à Blue, le dauphin mais aussi à d'autres "personnages", dont le meilleur est sans doute la squille, une crevette multicolore aux yeux bizarres. Nous suivons aussi des tortues, des requins, des baleines et j'en passe. Bref, tout un panel d'espèces marines. Nous apprenons aussi quelques "trucs" sur le comportement des uns et des autres, sur leurs techniques de chasse, de fouille, de vie.

De très belles images, que dis-je, de splendides images, une voix-off (bien qu'un peu monocorde) et un texte engagé, bref, un beau documentaire, à voir par le plus grand nombre.


screenA ceci-près, que le film a l'air de ne pas avoir de fil conducteur. De sauter du coq à l'âne. Ou plutôt de la crevette à la raie. A se demander si les réalisateurs ne se sont pas contentés de poser leurs cameras dans un coin pour voir ce qui allait se passer. Et même certaines scènes ont l'air d'être "montées" de toutes pièces.

Autre point qui nous gène un peu, c'est dans le "combat" baleines vs orques, où le texte prend le parti de faire une distinction entre les "gentilles" baleines et les "méchantes" orques qui veulent bouffer bébé. C'est un peu contreproductif, de passer tout son temps à dire aux gamins "regardez comme c'est beau l'océan est les animaux qu'il y a dedans, faut tous les protéger" et d'aller coller un rapport "bien/mal" là-dedans.

Mais ne boudons pas notre plaisir pour autant. Et noyons ces petits bémols dans un grand océan de plaisir. Blue est un beau documentaire, à allez voir en vitesse. Ne serait-ce que pour s'ouvrir l'appétit avant d'aller manger des sushis.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Blue, la critique du film

Plateformes :

Editeur : The Walt Disney Company France

Développeur : Keith Scholey, Alastair Fothergill

PEGI : 3+

Prix : Cinema

Blue, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 7/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Blue, la critique du film :

0