Rocketman, la critique du film

 

Publié le Mercredi 29 mai 2019 à 12:00:00 par Sylvain Morgant

 

Rocketman, la critique du film

I'm still standing

imageReginald Kenneth Dwight. Plus connu sous le nom de Sir Elton Hercules John.

Chanteur, musicien, compositeur talentueux au succès interplanétaire.

Mais le succès n'est jamais garanti. Surtout quand on vient d'une famille dysfonctionnelle, qu'on tente de cacher son homosexualité et qu'on claque son argent en drogue et alcool.

Rocketman est un film biographique réalisé par Dexter Fletcher. Oui, le mec qui a pris la relève de Bryan Singer sur le biopic Bohemian Rhapsody. Taron Egerton enfile les lunettes roses et les costumes pailletés de Sir Elton, Jamie Belle celui de Bernie Taupin, son ami de 100 ans et son parolier. Richard Madden, Bryce Dallas Howard et Stephen Graham se partagent le reste de l'affiche.

Avant toute chose, on va saluer l'excellente prestation de Taron Egerton. Il détone et crève l'écran. En plus, ce saligot danse et chante comme un dieu. Car oui, toutes les chansons, sont rechantées par Egerton. Le reste du casting est aussi très bien mais c'est vraiment Egerton qui prend toute la lumière et démontre qu'il est un excellent acteur, danseur et chanteur. L'enfoiré…

Bien entendu, au vu de l'actualité assez récente autour des biopics de chanteurs célèbres, la comparaison avec Bohemian Rhapsody ne peut qu'arriver sur la table. Surtout que, comme on l'a dit plus haut, le réalisateur a dû sauver le film sur Mercury.

Bien entendu, le plus facile serait de faire la comparaison : lequel des deux est le plus fidèle, le plus réaliste, le plus beaux, le mieux joué, le moins complaisant, etc, etc…

Mais nous ne le ferons pas. Parce qu'on n’en voit pas l'intérêt. On peut tout à fait trouver les deux films très bons, voir excellents. Et pour des raisons différentes.


Rocketman est un biopic aux allures de "comédie musicale", reprenant les plus grands tubes d'Elton et les intégrant dans la vie de celui-ci, faisant ainsi comprendre au public la raison de ladite chanson. Il s'étend de l'enfance de Reginald jusqu’à l'année 1983 et la sortie de la chanson "I'm still standing" où l'intégralité du clip a été refaite pour le film. Et c'est une excellente méthode. Parce qu'on ne l'a pas vu venir. Parce que ce n'est pas tous les jours qu'on voit une "comédie musicale biographique" et parce que le film est génial.

screenElton John étant le producteur, il s'est battu pour que le film ne cache rien de ses addictions au sexe, à l'alcool et aux drogues. Et effectivement, on ne nous cache rien. De même, amis homophobes, vous serez contents d'apprendre qu'il y a une scene de sexe entre deux hommes. Tout ce que vous aimez. Deux hommes virils et beaux se roulant des pelles monstrueuses collés l'un à l'autre. On vous a dit qu'ils étaient nus ? Que du bonheur !

Mais trêves de divagations, Rocketman est à voir. Parce qu'il est une "comédie musicale biographique" sur un personnage incroyable, porté par un acteur incroyable et une musique incroyable.
Et comme d'habitude, si vous n'aimez, ni le film, ni Elton John, ni la drogue, ni l'alcool, ni l'homosexualité, allez vous faire enculer. En vous protégeant.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Rocketman, la critique du film

Plateformes :

Editeur : Paramount Pictures France

Développeur : Dexter Fletcher

PEGI : 7+

Prix : Cinema

Rocketman, la critique du film

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 10/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Rocketman, la critique du film :

0