Darksiders 2 : Deathinitive Edition (Nintendo Switch)

 

Publié le Jeudi 3 octobre 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Test de Darksiders 2 : Deathinitive Edition (Nintendo Switch)

MDK

imageSorti en 2012, Darksiders II avait remporté un petit succès avant de voir la licence emportée par le tourbillon des problèmes financiers de son éditeur, THQ. Aujourd’hui, elle revient sur Nintendo Switch, portée par le renouveau de THQ Nordic (Nordic Games ayant racheté THQ et changé son nom au passage).

On retrouve Mort, dans l’épisode le plus emblématique de la saga. Death (le nom n’a pas été traduit) est un pote de Guerre, aperçu dans le premier opus, et qui fut accusé d’être à l’origine de l’affrontement entre les Cieux et les Enfers, ce qui précipita la chute de l’Humanité. Vous allez découvrir Death comment a occupé ses journées tandis que Guerre était à l’agonie. Car comme tout bon pote qui se respecte, Death a décidé de filer un coup de main à Guerre et l’aider à prouver son innocence. Les évènements se déroulent d’ailleurs parallèlement, et grosso modo, au même moment que le premier jeu.

Vous allez donc parcourir des mondes divers et variés, du monde des fondateurs à celui des anges, celui des démons, voire le royaume des morts… vous allez parcourir des dizaines de donjons, ravager des contrées entières, bref, voir du pays et décimer à tire-larigot des ennemis qui n’en finissent pas d’être plus nombreux à chaque niveau.

Toujours aussi sympa à jouer, Darksiders 2 : Deathinitive Edition sur Nintendo Switch en fait pourtant le strict minimum. Aucun contenu supplémentaire, rien à se mettre sous la dent en bonus et, au final, un portage très paresseux. Graphiquement, il s’agit de la version de 2015 sortie sur PS4 et Xbox One, mais le jeu se permet néanmoins quelques bugs de textures et quelques ralentissements. On pourra aussi noter un aliasing omniprésent.
On retrouve d’ailleurs les mêmes sensations que ces versions de 2015. Aucun correctif n’a été appliqué. Ni à la caméra, toujours merdouilleuse dans certaines phases de gameplay ce qui rend pénible quelques passages de plateformes, ni à la disposition des touches. Pire, le joystick du Joy-Con étant trop lâche (ou trop mou si vous préférez), mieux vaut opter, en mode TV, pour une manette.

Bref, il s’agit clairement d’une déception au niveau de la qualité, très paresseuse, du portage sur Nintendo Switch. Ce qui n’empêche pas au jeu, pur hack’n slash défoulant, de faire passer un bon petit moment à défourailler de l’ennemi à tire-larigot. A 30 €, ça reste un bon plan si vous n’avez jamais joué au jeu. Sinon, passez votre chemin.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Darksiders 2 : Deathinitive Edition (Nintendo Switch)

Plateformes : Wii U

Editeur : THQ Nordic

Développeur : Vigil Games

PEGI : 16+

Prix : 30 €

Aller sur le site officiel

Darksiders 2 : Deathinitive Edition (Nintendo Switch)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

Images du jeu Darksiders 2 : Deathinitive Edition (Nintendo Switch) :

0