Star Wars Jedi Fallen Order (PC, PS4, Xbox One)

 

Publié le Vendredi 22 novembre 2019 à 12:00:00 par Cedric Gasperini

 

Star Wars Jedi Fallen Order (PC, PS4, Xbox One)

Aux forceps

Après des Star Wars Battlefront sans saveur et désespérément décevants, il faut bien avouer que l’on n’attendait rien, mais alors strictement rien de ce Star Wars Jedi Fallen Order. L’un dans l’autre, on n’a pas été déçu. Au contraire, même. Les premières vidéos laissaient présager d’un désastre mou et longuet, avec des personnages aussi charismatiques que des bulots. Finalement, ce n’est pas la débâcle annoncée. Mieux encore : il y a quelques motifs de satisfaction et de ravissement. On n’en attendait pas tant.

C’est Respawn Entertainment qui s’est offert le développement du jeu. Avec des Titanfall intéressants, mais manquant de consistance, le studio s’est toutefois forgé une solide réputation de sérieux.

Star Wars Jedi Fallen Order est un jeu solo et uniquement solo. Etonnant à l’heure où le multi est devenu la priorité numéro un des développeurs. Mais ce n’est pas pour nous déplaire. On en est même ravi. Un ou deux petits modes multi n’auraient pas été de trop cela dit…

Vous allez incarner Cal Kestis. Un jeune Padawan en fuite après l’exécution de l’Ordre 66 qui a vu l’Empire exterminer tous les Jedis et leurs apprentis. Seul et poursuivi, Cal va tenter de restaurer l’ordre des Jedis sans basculer du côté obscur…
Située à la fin de l’Episode III : La Revanche des Sith, cette aventure va vous entraîner sur plusieurs planètes, déjà connues telles que Kashyyyk (la planète des Wookies), Dathomir ou Zeffo, pour ne citer qu’elles, ou même une nouvelle, Bogano. Chacune a sa propre ambiance, sa propre faune et sa propre flore.


On ne vous dévoilera pas plus de chose sur le scénario, pour vous en garder la surprise, une fois n’est pas coutume, mais il divise. L’écriture est correcte, le déroulement est bien ficelé, bref, c’est plutôt une bonne surprise sur sa construction. Mais il ne faut pas s’attendre à une aventure extraordinaire dans un univers d’une richesse pourtant incroyable : tout aussi bien foutu soit-il, il est d’un classicisme navrant et aucune surprise ne viendra émailler l’histoire, ni aucun retournement de situation imprévisible. On voit tout arriver à deux kilomètres et le scénario ne décolle jamais vraiment. Bref, il est bon, bien écrit, mais ultra-prévisible et hyper-classique. On le suit donc sans jamais s’extasier, mais sans jamais pester non plus. On soulignera toutefois quelques passages très « fan-service » pas toujours bien amenés, loin de là.
Accompagné d’un petit robot amusant et bien foutu, BD-1, vous allez donc partir à la recherche de vos origines et de celles de Jedis, rencontrant quelques personnages secondaires, certains bien sentis, d’autres anecdotiques. Si la plupart manquent de profondeur, c’est surtout le héros, trop peu charismatique, qui nuit à l’aventure. Difficile de s’attacher à Cal quand on a connu les Star Wars Knights of the Old Republic, notamment. C’est un peu malheureusement un constat sur beaucoup trop de jeux actuels : nous faire jouer des gars aussi intéressants que des endives.
Un bon point, cela dit, sur la bande-son, qu’il s’agisse de la musique ou des voix françaises, soignées.

Le jeu quant à lui, est un mélange d’action, à base de combats au sabre-laser, et de plateformes. Une sorte de Tomb Raider des étoiles, en quelque sorte. Notons que l’équilibre entre plateformes et action est assez bien proportionné. Et si on pestera sur le manque de précision, parfois, lors de certains sauts, ou une caméra capricieuse lors de certaines phases, on prend plaisir à sauter, courir sur les murs, glisser, virevolter… grâce à un Level design plutôt soigné.

Quant aux combats, le nerf de la guerre, ils soufflent le chaud et le froid. Grisant quand il s’agit d’affronter de grosses escouades ennemies (et parfois très compliqué), fun quand il s’agit d’affronter les boss de niveaux (à part 2-3 un peu lourdingues), les combats peuvent s’avérer franchement galère contre certains animaux, notamment, la faute à des hitboxes mal foutues sur les petits adversaires. Ou même une portée du sabre laser un brin merdouilleuse.
Au fil de vos combats, vous pourrez gagner de l’expérience (que vous perdrez si vous mourez) et ainsi augmenter vos caractéristiques : santé, Force, garde, nouveaux mouvements… même si au niveau du sabre laser, on aurait aimé plus de variantes, plus de fun, plus de coups spéciaux et innovants.


Enfin, on terminera sur la partie graphique. Développé sous Unreal Engine 4, le jeu offre quelques panoramas agréables, mais souffre de clipping omniprésent et de quelques ralentissements mal venus. De quoi pester en attendant un patch correctif.

Au final, ce Star Wars Jedi Fallen Order est donc mi-banane, mi-pamplemousse (parce que ça suffit avec les figues et le raisin). De bonnes choses, comme une histoire convenue mais plaisante, une ambiance réussie, un bon rythme, une immersion facilité par des certaines belles scènes et un bestiaire intéressant. De moins bonnes choses comme une technique balbutiante (ralentissements, clipping, bugs de précision, hitboxes, caméra et une petite pensée pour les Wookies, ridiculement moches) ou un héros manquant de charisme. On pourra aussi parler de certains allers-retours (avec les mêmes ennemis réapparus) un brin casse-couilles.

Et puis les tirs de blasters trop ralentis juste pour pouvoir les contrer « comme un vrai Jedi », ça m’a aussi gonflé.

Bref. Ce n’est clairement pas le jeu de l’année, loin de là (très loin de là), mais ce n’est pas non plus la débâcle qu’on pouvait craindre. Si vous êtes fan de Star Wars, ça pourrait même vous convenir, voire vous suffire. C’est le principal.

 

 
image

 

 

 

 

Test précédent - Home - Test suivant

 

Star Wars Jedi Fallen Order (PC, PS4, Xbox One)

Plateformes : PC - Xbox One - PS4

Editeur : Electronic Arts

Développeur : Respawn Entertainment

PEGI : 16+

Prix : 70 €

Aller sur le site officiel

Star Wars Jedi Fallen Order (PC, PS4, Xbox One)

LA NOTE

LA NOTE DES LECTEURS

note 6/10

Aucune note des lecteurs.
Soyez le premier à voter

Cliquer ici pour voter

 

 

0